Le salaire médian des cadres a augmenté de 4 % en deux ans - Apec.fr - Cadres

Vous êtes actuellement sur le site Cadres. Changer de site ?

Baromètre 2019 de la rémunération des cadres

| publié le 04/09/2019

Le salaire médian des cadres a augmenté de 4 % en deux ans

Le salaire médian des cadres a augmenté de 4 % en deux ans

Après six années de stagnation, la rémunération médiane des cadres est repartie à la hausse. À 50 k€ en 2018, elle augmente de 4 % par rapport à 2016. Quelques repères pour en savoir plus sur la rémunération des cadres du secteur privé.

Retour de la croissance pour la rémunération des cadres
La rémunération brute annuelle médiane des cadres (salaire fixe + variable) a augmenté de 4 % sur 2017 et 2018, après avoir été stable pendant les six années précédentes (2011 à 2016). En 2018, elle s’élevait à 50 k€, la moitié des cadres ont gagné moins de 50 k€ et l’autre moitié a gagné plus. Les disparités de rémunération sont toutefois importantes : 8 cadres sur 10 ont une rémunération s’inscrivant entre 36 et 83 k€. Et donc, 10 % des cadres touchent moins de 36 k€ et 10 % ont une rémunération supérieure à 83 k€.

La moitié des cadres ont une rémunération qui comprend une part variable
52 % des cadres ont une rémunération constituée d’un fixe et d’une part variable individuelle ou collective (bonus, primes sur objectifs, commissions basées sur le chiffre d’affaires, etc.). L’existence d’une part variable augmente nettement avec la taille de l’entreprise. 61 % des cadres des grandes entreprises (1 000 salariés et plus) déclarent avoir une part variable ; ils ne sont que 47 % dans les PME (moins de 250 salariés). Plus l’entreprise est grande, plus elle a recours aux primes sur objectifs. Les commissions calculées sur le chiffre d’affaires global de l’entreprise sont davantage utilisées dans les petites entités.

Un cadre sur trois bénéficie d’un dispositif d’intéressement
La rémunération peut aussi se composer d’une part variable indirecte (ou salaire différé) : 46 % des cadres du secteur privé touchent ainsi des éléments complémentaires ponctuels. Le versement d’une prime d’intéressement est le plus courant (34 %). La participation, destinée à redistribuer aux collaborateurs et aux collaboratrices une partie des bénéfices réalisés par l’entreprise, a aussi son importance (29 % des cadres). Cette rémunération différée prend la forme de souscription à un plan d’épargne entreprise (PEE) pour 20 % des cadres, leur permettant de se constituer un portefeuille de valeurs mobilières. Moins fréquemment, on note la mise en place de plan d’épargne retraite collectif - Perco (13 %). L’achat d’actions de l’entreprise (stock-option) à un prix préférentiel est marginal sur l’ensemble des cadres (2 %). Généralement, plus la taille de l’entreprise augmente, plus les éléments de rémunération indirects sont fréquents.

Source : Apec, Baromètre 2019 de la rémunération des cadres, septembre 2019

Mots-clés : rémunérationsalaireétude Apec


Des services pour vous accompagner

Votre marché

Simulateur de salaire

Etes-vous bien payé(e) ? Le simulateur évalue le salaire des cadres qui occupent le même type de responsabilités que vous.

» En savoir plus