Consensus quasi universel sur les 20 compétences du chercheur idéal - Apec.fr - Cadres

Vous êtes actuellement sur le site Cadres. Changer de site ?

Les besoins en compétences dans les métiers de la recherche à l'horizon 2020

commentaire (0) | lu 2493 fois | publié le 15/11/2010

Consensus quasi universel sur les 20 compétences du chercheur idéal

Consensus quasi universel sur les 20 compétences du chercheur idéal

L'Apec et Deloitte Conseil ont mené une étude sur les compétences professionnelles attendues lors de l'embauche d’un chercheur, aujourd'hui mais aussi au cours des prochaines années.

Le chercheur idéal. Le métier de chercheur s’est considérablement transformé, notamment en se professionnalisant de plus en plus, c’est-à-dire en demandant au chercheur d’élargir sa palette de compétences en complément du strict champ scientifique qui est le sien. Cette étude internationale prospective menée dans 8 pays*, la 1ère du genre dans ce domaine, dessine le portrait idéal du chercheur à partir des réponses de l’ensemble des acteurs de la recherche interrogés dans l’étude. Ainsi, dans le cas d’un cadre expérimenté, le « chercheur type » doit posséder 20 compétences clés pour avoir toutes les chances d’être recruté, aussi bien dans le public que dans le privé.

Les compétences attendues lors du recrutement d'un chercheur expérimenté

Les compétences incontournables. Pour six d’entre elles, le niveau d’exigence des recruteurs ira croissant dans les années à venir et les rendra déterminantes. Au premier rang, figure la capacité à savoir prendre en compte la pertinence de la recherche, compétence jugée comme la plus importante de toutes. Le chercheur devra aussi faire davantage preuve de capacités en gestion de projet et savoir développer un réseau. On attendra de lui qu’il ait une culture d’entreprise. Concernant les compétences scientifiques discriminantes, il aura à maîtriser les outils informatiques à haut niveau de technicité et travaillera en interdisciplinarité.

Des marges de progrès. Aux yeux des acteurs de la recherche, les niveaux de maîtrise perçus de ces compétences clés sont très disparates selon les pays. La palette des compétences maîtrisées la plus large est reconnue chez les chercheurs anglo-saxons et, à l’inverse, la moins complète chez les chercheurs français et japonais. Pour autant, trois compétences présentent un niveau de maîtrise jugé moyen ou mauvais dans tous les pays : l’interdisciplinarité, la gestion d’équipes et la prise en compte de la pertinence de la recherche. Enfin, tous les acteurs interrogés s’accordent à dire que le marché de l’emploi pour les chercheurs sera mondial dans les prochaines années. Cela conduira les entreprises à renforcer l’attractivité et la fidélisation de leurs chercheurs. Et pour les chercheurs français, d’améliorer significativement leurs compétences linguistiques.

Source : Apec/Deloitte Conseil, Les besoins en compétences dans les métiers de la recherche à l’horizon 2020, novembre 2010

* six en Europe : France, Allemagne, Finlande, Pays-Bas, Royaume-Uni, Suisse, ainsi que le Japon et les Etats-Unis

La méthodologie :

L'enquête sur les besoins en compétences dans les métiers de la recherche à l'horizon 2020 a été réalisée en partenariat par le département Etudes et Recherche de l'Apec et Deloitte Conseil Secteur Public.

Cette enquête internationale prospective a été menée entre mai et octobre 2010 dans 8 pays : six en Europe : France, Allemagne, Finlande, Pays-Bas, Royaume-Uni, Suisse, ainsi que le Japon et les Etats-Unis. Ces pays ont été choisis pour l'importance de leur recherche en fonction de deux indicateurs : les dépenses en R&D en % du PIB et le nombre de chercheurs par habitant.

Elle confronte la vision et les attentes de chercheurs et de responsables de la recherche sur les compétences recherchées lors de l'embauche d'un chercheur et l'évolution dans les prochaines années, ainsi que le niveau actuel de maîtrise des compétences. Le champ de l'étude porte sur le métier de chercheur, tant dans un environnement public que privé.

80 entretiens semi-directifs ont été menés dans les différents pays avec des responsables publics et privés de la recherche (directeur de laboratoire, responsable des RH, chercheur, président ou recteur d'université, responsable ministériel...) :

  • 45 dans le secteur public (établissements d'enseignement supérieur, instituts de recherche publics, ministères, agences de financement de la recherche...)
  • 35 dans le secteur privé (entreprises et responsables de pôles de compétitivité)

Un comité d'experts choisi et animé par l'Apec et Deloitte Conseil a validé les principaux résultats intermédiaires et finaux de l'étude.

Les auteurs :

Etude codirigée par Pierre Lamblin, Directeur des Etudes et Recherche de l'Apec, et Cédric Etienne, Senior Manager de Deloitte Conseil Secteur Public.

Ont participé :

  • Pour l'Apec, Marie-Christine Meunier, Responsable d'études
  • Pour Deloitte Conseil, Marie Bancal, Consultante senior, Ollivier Lenot, Senior manager et Jorge Davo, stagiaire

Mots-clés : métiercompétencesrechercheenquête ApecR&D


Des services pour vous accompagner

Une question - une réponse

Flash Conseil

Par téléphone, obtenez des réponses immédiates à toute question sur votre situation professionnelle.

» En savoir plus