Début de carrière : de nettes différences entre femmes et hommes - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Cadres. Changer de site ?

Inégalités en début de carrière, des conditions d’emploi moins favorables pour les femmes même à formation équivalente

| publié le 06/03/2019

Début de carrière : de nettes différences entre femmes et hommes

Inégalités en début de carrière

Deux ans après l’obtention de leur diplôme bac+5 ou plus, femmes et hommes ont fait leur entrée sur le marché du travail dans des proportions équivalentes. Pour autant, cette égalité d’accès à l’emploi recouvre des différentiels de conditions d’emploi toujours en défaveur des femmes.

Des inégalités, même à diplôme équivalent

Au sein d’une même filière de formation, le différentiel de conditions d’emploi au détriment des femmes est plus ou moins important selon la filière considérée, mais toujours présent. Que ce soit dans les filières technologiques ou en droit-économie gestion, diplômés d’une école d’ingénieurs ou d’un master universitaire, la proportion d’hommes bénéficiant d’un CDI, du statut cadre ou d’un meilleur salaire est toujours supérieure à celle des femmes.

 

Inégalités salariales en début de carrière

 

Des différences en termes de salaire

La rémunération brute annuelle médiane des femmes est notablement inférieure à celle des hommes. En droit-économie-gestion, la différence à leur détriment est de -10 % (-3 000 € pour les universitaires, -3 500 € dans le cas d’un diplôme d’école). Ce désavantage est moins marqué pour les femmes diplômées d’une école d’ingénieurs (-6 %, ou environ -2 200 € par rapport à la rémunération médiane des hommes). En revanche, pour celles qui sont titulaires d’un master universitaire dans ce même domaine, la différence est plus forte : -3 700 €, ou -12 %, par rapport à la rémunération médiane des hommes.

 

Source : Apec, Inégalités en début de carrière, des conditions d’emploi moins favorables pour les femmes même à formation équivalente, mars 2019