Les TPE-PME éprouvent plus de difficultés à recruter des cadres - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Cadres. Changer de site ?

Recrutement et tensions

commentaire (0) | | publié le 28/03/2018

Les TPE-PME éprouvent plus de difficultés à recruter des cadres

Difficultés de recrutement dans les PME

Dans les petites entreprises, les recrutements de cadres sont plus difficiles à finaliser que dans les entreprises de taille importante.

La taille de l’entreprise est un critère discriminant en matière d’embauche de cadres

Dans les petites entreprises, les recrutements sont plus difficilement finalisés que dans les plus grandes entreprises. En effet, les recrutements sont plus souvent toujours en cours, voire pour certains, abandonnés. 3 à 6 mois après la parution de l’offre d’emploi, 23 % des embauches ne sont pas encore finalisées pour les entreprises de moins de 50 salariés contre 17 % pour celles comptant plus de 500 salariés. Les écarts sont encore plus marquants en ce qui concerne les abandons de recrutement. Dans les entreprises de moins de 50 salariés, 12 % des procédures sont déclarées abandonnées 3 à 6 mois après la parution de l’offre d’emploi contre seulement 5 % dans les entreprises de plus de 500 salariés.

 

De multiples raisons à l’origine de la longueur ou de l’abandon des recrutements

  • Souvent, les petits établissements ne sont pas dotés de service ou même de personnel RH chargé de la gestion des salariés et du recrutement, contrairement aux plus grands établissements qui disposent de ressources et d’outils dédiés.
  • Dans une petite structure, le recrutement d’un cadre présente une importance particulière. Les cadres étant moins nombreux, ils sont plus exposés et leur recrutement revêt alors des enjeux forts, notamment en termes d’intégration à la culture de l’entreprise. Comme pour tout recrutement, et a fortiori dans une TPE-PME, l’évaluation des savoir-être devient primordiale. De plus, un recrutement raté a plus d’impact.
  • Les TPE-PME peuvent souffrir d’un manque d’attractivité auprès des candidats potentiels, et ce, à plusieurs titres. Les rémunérations et les avantages sont moins élevés et les perspectives d’évolution peuvent paraître restreintes. Enfin, la localisation géographique est aussi un frein, les PME-TPE se situant plus souvent loin des grandes agglomérations, comme par exemple, dans l’industrie, les unités de production dans l’agroalimentaire.

 

Source : Apec, Recrutement et tensions, mars 2018

Mots-clés : recrutementétude ApecPME