63 % des jeunes diplômés de 2013 occupent un emploi - Apec.fr - Cadres
 
Les jeunes diplômés de 2013 : situation professionnelle en 2014

commentaire (0) | lu 2495 fois | publié le 01/10/2014

63 % des jeunes diplômés de 2013 occupent un emploi

63 % des jeunes diplômés de 2013 occupent un emploi

Malgré la dégradation de la conjoncture économique, la situation des jeunes diplômés est restée stable selon l'enquête annuelle de l'Apec.

Pour la promotion 2013, un peu plus de 6 jeunes diplômés Bac+5 et plus sur 10 sont en emploi :un taux stable par rapport à la promotion 2012, dans une conjoncture économique qui s’est pourtant dégradée. Les taux d’emploi opposent toujours les disciplines les plus professionnalisantes (commercial, gestion, informatique, sciences de l’ingénieur…) et celles plus fondamentales (lettres, arts, sciences humaines…) pour lesquelles ils sont moins élevés. De même, les ingénieurs et les diplômés d’école de commerce sont plus fréquemment en emploi que les titulaires d’un master universitaire ou d’un doctorat.

Evolution du taux d'emploi des diplômés bac+5 et plus

Les conditions d’emploi des jeunes diplômés de la promotion 2013 ont peu évolué par rapport à l’an dernier. Plus que le type de diplôme ou d’établissement, la discipline suivie pendant les études a une influence déterminante sur les conditions d’emploi. Parmi les titulaires d’un diplôme scientifique, 7 à 8 sur 10 sont cadres, alors que cela ne concerne les diplômés en langues que dans 1 cas sur 10. De même, alors que les diplômés en sciences technologiques et en commercial-marketing sont 7 sur 10 à bénéficier d’un CDI, seuls un quart de ceux en sciences humaines sont dans le même cas. L’autre grand facteur explicatif est le type d’employeur : privé ou public. On retrouve plus fréquemment les diplômés en sciences humaines dans le secteur public où la part des CDD est plus importante.

La rémunération progresse d’environ de 2 %, tant en moyenne (29 400 €) qu’en médiane (28 700 k€), par rapport à celle de la promotion 2012. Un diplômé en sciences technologiques touche environ 60 % de plus qu’un diplômé en sciences humaines. Cet écart s’explique notamment par la présence plus fréquente de ces derniers dans le secteur public où la proportion de CDD est plus importante que dans le privé. Par rapport à celle du public, la rémunération moyenne dans le secteur privé est supérieure de plus d’un quart.

Source : Apec, Les jeunes diplômés de 2013 : situation professionnelle en 2014, octobre 2014