Rémunération : quelles sont les mobilités externes qui payent - Apec.fr - Cadres

Vous êtes actuellement sur le site Cadres. Changer de site ?

Evolution de la rémunération des cadres

commentaire (0) | | publié le 13/09/2017

Rémunération : quelles sont les mobilités externes qui payent

Rémunération : quelles sont les mobilités externes qui payent

Changer d’entreprise permet à bon nombre de cadres d’obtenir une rémunération supérieure. Pour autant, les conditions dans lesquelles s’effectue ce changement influent significativement sur la capacité des cadres à négocier leur futur salaire.

Le changement d’entreprise direct favorise l’augmentation de la rémunération

56 % des cadres ayant changé d’entreprise* en 2016 ont vu leur rémunération augmenter suite à cette mobilité, contre 43 % des cadres n’ayant connu aucune mobilité. Mais les conditions dans lesquelles s’est effectuée cette mobilité externe influent sur l’évolution de la rémunération. En effet, il existe une grande différence entre les cadres ayant changé d’entreprise directement et ceux ayant subi une période de chômage avant de trouver un nouvel employeur. Deux tiers des cadres ayant effectué un changement direct ont amélioré leur rémunération, alors qu’ils ne sont que 38 % pour  ceux ayant connu une période de chômage.

 

Des évolutions de rémunération différentes selon le motif de départ de l’entreprise

De même, l’évolution de la rémunération est fortement corrélée aux conditions de départ de l’entreprise. Lors de démissions, qui sont en théorie à l’initiative des cadres, 70 % d’entre eux ont vu leur rémunération augmenter. Nombre de ces cadres avaient préparé leur départ avant de quitter leur entreprise pour un salaire plus attractif. Une fin de CDD et, dans une moindre mesure, une rupture conventionnelle s’accompagnent, dans respectivement 54 % et 47 % des cadres, d’une rémunération à l’embauche supérieure.

 

Des départs contraints moins favorables à l’évolution de la rémunération

En revanche, un licenciement, qu’il soit économique ou pas, entraîne le plus souvent une période de chômage et des difficultés pour négocier une augmentation de rémunération lors d’entretiens d’embauche. Les cadres ayant quitté brutalement leur entreprise se trouvent dans l’obligation de faire des concessions sur leurs conditions salariales et ce d’autant plus que la période de chômage s’allonge. Si 49 % des cadres étant restés au chômage moins de 3 mois ont obtenu un meilleur salaire, ce n’est le cas que de 35 % des cadres ayant vécu 3 à 6 mois de chômage et seulement 26 % pour ceux ayant au moins un an de chômage.

 

* en 2016, 7 % des cadres en poste dans le secteur privé ont connu une mobilité externe. Parmi eux, 59 % ont changé directement d’employeur, c’est-à-dire sans connaître de période de chômage.

 

Source : Apec, Evolution de la rémunération des cadres, septembre 2017


Des services pour vous accompagner

Votre marché

Simulateur de salaire

Etes-vous bien payé(e) ? Le simulateur évalue le salaire des cadres qui occupent le même type de responsabilités que vous.

» En savoir plus