Responsable QHSE (production) - Apec.fr - Cadres

Vous êtes actuellement sur le site Cadres. Changer de site ?

Services techniques

commentaire (0) | lu 18505 fois | publié le 28/09/2017

Responsable QHSE (production)

Le responsable QHSE (Qualité, Hygiène, Sécurité, Environnement) a pour mission de réduire et de contrôler les risques industriels au sein d’une entreprise. Dans ce cadre, il est garant de l’environnement de travail des salariés et du site de production.

Autres intitulés

  • Responsable QHSE / HSE
  • Responsable gestion des risques industriels
  • Inspecteur HSE
  • Chargé de prévention et de sécurité

 

Activités principales

Définition de la politique QHSE

  • Définir les objectifs en matière de qualité et de prévention des risques industriels en fonction du contexte réglementaire (cadre législatif, labels et certifications obtenus) et des orientations de la direction générale.
  • Apporter un support opérationnel à l’ensemble des départements internes afin de garantir la conformité des installations et des process au regard des exigences de qualité, d’hygiène et de sécurité, de la réglementation.
  • Négocier avec la direction de l’usine les ressources nécessaires (humaines, techniques, financières, délais) pour la mise en œuvre de cette politique.
  • Réaliser une veille permanente sur les évolutions de la réglementation relative à la qualité, l’hygiène, la sécurité, l’environnement et aux conditions de travail.
  • Faire une analyse et une synthèse de documents juridiques pour traduire la réglementation et les normes en instructions et en actions réalisables (système de management QHSE).

 

Élaboration d’un programme d’actions

  • Établir les indicateurs de qualité, d’hygiène, de sécurité et d’environnement pour réaliser des audits par les services.
  • Mettre en œuvre un programme d’amélioration de la qualité (process/produit) avec le management opérationnel sur les sites de production (charte, indicateurs…).
  • Analyser les risques relatifs aux salariés, à l’équipement de travail, au produit et au site de production : maladies professionnelles, accidents, malfaçons, pollution environnementale, transport de matières dangereuses…
  • Effectuer des recommandations auprès des différents services concernant la conception des postes de travail, le choix des équipements, la définition des méthodes et process.
  • Élaborer un programme d’actions : prévention des situations à risque, amélioration des process existants…
  • Prendre en compte des avis de danger énoncés par les opérationnels, mener des enquêtes après des accidents pour en déterminer les causes (accidents du travail, environnementaux…).

 

Mise en œuvre et suivi du plan d’actions en matière d’hygiène, de sécurité et d’environnement

  • Concevoir des outils spécifiques (imprimés, supports de formation, équipements de protection individuelle) à destination des services internes pour faciliter la prise de décision, assurer la traçabilité et fiabiliser les procédures de sécurité.
  • Superviser la mise en œuvre du plan d’actions (accueil des représentants des organismes vérificateurs ou certificateurs, sécurité des chantiers, interventions de partenaires externes : sous-traitants, prestataires, pompiers).
  • Vérifier les installations et leur conformité en réalisant des visites de contrôle des équipements et produits, et en effectuant des analyses chimiques dans l’environnement proche du site de production.
  • Réaliser des bilans statistiques, analyser et exploiter les résultats du plan d’actions par rapport aux objectifs définis en amont.

 

Formation interne et animation des partenariats liés à la prévention

  • Concevoir et animer en interne des actions de formation, pour sensibiliser les équipes à la prévention des risques.
  • Diriger avec le chef d’établissement les réunions du Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) et organiser des groupes de travail sur la réduction des risques.
  • Animer un réseau de partenaires extérieurs : médecine du travail, experts d’assurances, préfecture, mairie, Drire, Ddass, INRS, etc.
  • Répondre aux demandes des autorités de régulation : délivrance de documents techniques, remise de dossiers administratifs, etc.
  • Accueillir les organismes vérificateurs et certificateurs lors d’audits et/ou de visites de contrôle.
  • Rédiger des demandes d’habilitations et d’autorisations à destination des organismes publics.

 

Activités éventuelles

Si l’entreprise n’est pas certifiée, le responsable QHSE peut prendre en charge les dossiers de certification et de labellisation. Dans ce cadre, il devra mener une veille sur les évolutions des normes et de la réglementation (qualité de service industriel, management environnemental, santé…).

 

Variabilité des activités

Les activités du responsable QHSE diffèrent selon qu’il exerce au sein d’une entreprise, d’un cabinet ou d’un organisme de prévention et de contrôle.

  • Sur des grands sites de production, il participe activement à l’amélioration des process de production avec les équipes concernées. Il est force de propositions notamment en ce qui concerne l’anticipation des réglementations et des normes dans le domaine d’activité de l’entreprise. Il peut également être dédié à une problématique en particulier telle que la prévention des risques de sécurité ou la gestion des risques environnementaux d’un site de production. Dans le cadre de projets importants (produit, process), il peut également être amené à manager une équipe de plusieurs ingénieurs sécurité environnement ainsi que des ingénieurs qualité.
  • Dans des structures de petite taille, c’est le responsable maintenance, responsable production, directeur technique ou le directeur de l’usine qui assure les missions QHSE (qualité, hygiène, sécurité et environnement).
  • Au sein d’un organisme de réglementation ou de certification, le responsable QHSE participe à la définition des normes (Qualité, hygiène, sécurité et environnement) qui encadrent le processus de fabrication des produits. Il veille au respect de la réglementation par les entreprises (visites de contrôle, conseils de prévention…). Au sein d’organismes certificateurs, il valide plus spécifiquement l’adéquation à un label qualité (ISO, Afnor, NF, Afaq) ou à des normes (ISO 9000 : 2001, OHSAS 18000…).

 

Rémunération

Jeune cadre : entre 30 et 45 k€

Cadre confirmé : entre 45 et 75 k€

 

Compétences requises

Compétences techniques

  • Connaissances générales en sciences : chimie, physiologie, biologie, anatomie, physique, électricité, etc.
  • Bonne connaissance du fonctionnement de l’entreprise : organigramme, métiers pour connaître les différents leviers d’actions de la politique HSE
  • Excellentes connaissances de la réglementation relative à l’hygiène, la sécurité, l’environnement et les conditions de travail
  • Connaissances des normes qualité ISO ou plus largement des normes Qualité, hygiène, sécurité, environnement (ISO 9001 v 2008, ISO 14000 v 2004, OHSAS18001, etc.)
  • Maîtrise des techniques d’intervention d’urgence, notamment en secourisme et en incendie
  • Notions essentielles en droit du travail, administratif, urbanisme, santé publique et environnement

 

Aptitudes professionnelles

  • Grande rigueur pour faire respecter les normes QHSE et les contraintes réglementaires en vigueur
  • Capacité d’anticipation afin d’adapter les process de production aux évolutions futures de la réglementation
  • Aisance rédactionnelle pour rédiger les rapports de réglementation nécessaires à la mise en production d’un produit
  • Excellentes qualités relationnelles, afin d’assurer l’interface avec les différents partenaires internes et externes
  • Capacité à travailler en équipe car ce métier s’inscrit dans le cadre des projets globaux de l’entreprise
  • Bonnes capacités de négociation et force de conviction pour participer aux réunions avec les autorités administratives
  • Forte capacité d’adaptation afin de travailler avec l'ensemble des départements de l'entreprise

 

Le profil

Diplômes requis

  • Écoles d’ingénieurs généralistes ou spécialisées dans le domaine d’activité de l’entreprise
  • 3ème cycle universitaire (Master) scientifique, spécialisé dans le domaine d’activité de l’entreprise, complété par une formation QHSE ou HSE dispensée par un organisme de formation
  • Diplôme universitaire de technologie QHSE ou HSE
  • 3ème cycle universitaire (Master) maîtrise des risques industriels ou management de la qualité dans le domaine industriel

 

Durée d’expérience

Ce poste s’adresse surtout aux cadres bénéficiant d’une expérience minimum de deux ans sur des postes d’ingénieur en environnement. Il est également ouvert à des cadres disposant de trois à cinq ans d’expérience en production.

 

Postes précédents (P-1)

 

Qui recrute ?

  • Entreprises industrielles qui disposent de sites de production industrielle en particulier dans les secteurs automobile, électronique, aéronautique, agroalimentaire, énergie, chimie, plasturgie, textile, minier …ayant des installations classées (Seveso, ICPE)
  • Organismes publics de prévention et de contrôle, par exemple l’Inspection du travail, la Direction départementale des affaires sanitaires et sociales (Ddass), l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS), les Directions régionales de l’industrie, de la recherche et de l’environnement (Drire)…

 

Rattachement hiérarchique

 

Environnement de travail et interlocuteurs

 

Evolution professionnelle (P+1)

Mots-clés : métierqsequalitéenvironnementrisques industrielsqhsesécuritéprévention