Responsable industrialisation (chimie) - Apec.fr - Cadres

Vous êtes actuellement sur le site Cadres. Changer de site ?

Services techniques

commentaire (0) | lu 2700 fois | publié le 04/11/2014

Responsable industrialisation (chimie)

Jouant un rôle d’interface entre la R&D et la production, le responsable industrialisation définit les moyens à employer pour assurer le lancement de fabrication de nouveaux produits, et ce dans le respect du cahier des charges et des impératifs de qualité, de coûts, de délais, de sécurité et d’environnement.

Très orienté technique, son objectif consiste également à assurer l’amélioration continue des procédés, des méthodes et des outils de fabrication déployés par son entreprise. Plusieurs étapes et techniques sont nécessaires pour transformer la matière première végétale et pour générer des produits biosourcés à partir de celle-ci. Passée la phase de recherche en  laboratoire, qui permet de travailler sur un certain nombre de molécules et d’en décrypter les caractéristiques et métabolismes, passée aussi la phase de conception d’un produit, vient la phase de son industrialisation, c’est-à-dire de son lancement à une échelle plus ou moins importante. Qu’elle soit internalisée ou externalisée par les grands groupes industriels, cette phase nécessite l’appui de cadres confirmés capables de prendre en charge tout ce volet d’exploitation. C’est à ce titre qu’interviennent les responsables industrialisation.  

Autres intitulés

  • Ingénieur industrialisation
  • Responsable méthodes d’exploitation
  • Responsable méthodes et développement
  • Responsable méthodes industrielles
  • Responsable process et développement

Missions principales

« Nous, on va être sollicités sur le passage à la sphère industrielle : c’est typiquement nous qui
allons être sollicités pour tester des technologies sur des pilotes et ensuite, si elles sont validées,
sur le projet industriel en lui-même, nous, on est chef de projet. On démarre l’installation avec la
production. On forme la production dessus, on leur passe le relai pour faire tourner en continu l’outil ensuite. » (Responsable process et développement, grande entreprise agro-industrielle).


« Le but, c’est d’industrialiser au plus vite, des fois pour des opérations en one shot. C’est être capable de sortir rapidement des produits conformes, et qui puissent être rapidement mis à la vente par le client. » (Responsable méthodes et développement, grande entreprise de la chimie du végétal).


« C’est redéfinir les procédés selon les quantités : trente litres ou autres. C’est savoir adapter le
procédé, prendre en compte les temps de réaction et avoir étudié le procédé en ce sens. Car quand
vous montez en échelle, si vous vous plantez, vous avez engagé de la matière, vous avez mobilisé des réacteurs. Tout ça a un coût. C’est aussi avoir un langage labo et un langage production, avec une expérience. » (General Manager, petite entreprise en biotechnologies industrielles).


Conception et optimisation de méthodes de fabrication

  • Participer à l’élaboration des cahiers des charges et des programmes prévisionnels de production à plus ou moins long terme.
  • Participer au choix des fournisseurs et réceptionner les outils de production.
  • Valider en amont les choix techniques (méthodes de fabrication de biens ou de produits) et leur faisabilité industrielle (capacité de production, fiabilité des procédés) en définissant et supervisant la réalisation de tests et essais de fabrication.
  • Vérifier les demandes d’investissements nécessaires à l’industrialisation et garantir la rentabilité des processus de fabrication.
  • Concevoir, mettre en place et coordonner les procédés et lignes de fabrication.
  • Identifier les dysfonctionnements (au niveau des procédés mêmes, ou encore au niveau des flux d’approvisionnement...), cernerles actions correctives à mettre en oeuvre et les déployer.
  • Encadrer des techniciens de production et des techniciens de maintenance sur différents périmètres.
  • Construire des indicateurs d’activité des ateliers de production et organiser des réunions d’avancement.
  • Garantir l’obtention des résultats économiques, techniques, qualité ainsi que la tenue des délais de production.

 

Optimisation des méthodes, des appareils et des coûts de fabrication

  • Apporter un suivi technique aux équipes de production, de qualité et de maintenance.
  • Participer à l’optimisation des outils de production et à la conception de nouveaux procédés de fabrication.
  • Former des équipes de techniciens à la manipulation de nouvelles lignes de production.
  • Rechercher des solutions technico-économiques pour optimiser les coûts de production.

 

Activités complémentaires

  • Assurer une veille technologique et réglementaire.
  • Contribuer à l’harmonisation des procédés et technologies de production.
  • Mise en place de lignes de production pilote.

Compétences requises

« Il faut pas mal d’agilité, de l’adaptabilité, toujours rester à l’écoute des nouvelles technologies. » (Responsable process et développement, grande entreprise agro-industrielle).


« Il faut vraiment être un bon gestionnaire industriel, c’est-à-dire maîtriser les enchainements des tâches, avoir une bonne vision des ERP, savoir comment l’ERP génère des ordres d’achats et de fabrication, car pour fabriquer, il faut de la matière première, et même si ce n’est pas mon métier au quotidien, il faut comprendre le métier de ses collaborateurs, notamment en logistique où il y a des délais d’achats. Une industrie ça gère des produits certes, mais ça gère aussi des empilements de durée qui mis bout à bout sur toutes les étapes indispensables permettent de fournir le produit dans le délai. Donc il faut vraiment avoir une vision globale de la chaîne de valeur et être capable de débuguer toutes sortes de situations. » (Responsable méthodes et développement, grande entreprise de la chimie du végétal).

 

  • Maîtrise des ERP c’est-à-dire des progiciels de gestion intégrés destinés à coordonner l’ensemble des activités d’une entreprise (gestion et suivi de planning).
  • Maîtrise des logiciels de conception de fabrication assistée par ordinateur (CFAO) ainsi que des logiciels de gestion de production et/ou de maintenance assistée par ordinateurs (GPAO-GMAO).
  • Maîtrise des techniques d’amélioration continue.
  • Bonnes connaissances en mécanique, maîtrise des procédés de fabrication, des moyens de contrôles et méthodes d’assemblage. Goût pour l’innovation et les nouvelles technologies.
  • Connaissance des réglementations HSE et maîtrise des normes qualité.
  • Connaissance des techniques d’audit.
  • Compétences en gestion de projet et capacités de management transversales.
  • Savoir s’adapter à tout type de problématique industrielle.
  • Savoir anticiper des problèmes et savoir les résoudre rapidement.
  • Capacité d’analyse et de synthèse.
  • Compétences linguistiques : l’anglais estsouvent vu comme un impératif sur le secteur d’activité.
  • Disponibilité : être mobile géographiquement et accepter les astreintes. 

Profils les plus demandés

« Il faut au minimum 3 ans d’expérience. C’est une bonne base. Il faut passer par une case chef
de projet où on n’a pas forcément une casquette managériale ni quinze projets à gérer à la fois
pour petit à petit mettre le pied à l’étrier. » (Responsable process et développement, grande entreprise agro-industrielle).


Diplômes

  • Diplôme d’ingénieur généraliste ou spécialisé dans le domaine d’activité de l’entreprise (Bac +5).
  • Master spécialisé dans le domaine d’activité de l’entreprise (Bac +5).
  • Licence professionnelle (automatisme...) assortie d’une expérience en production industrielle (Bac +3).

 

Niveau d’expérience
Une expérience minimale de 5 ans, dans le coeur d’activité de l’entreprise, est souvent requise sur ce type de poste. Idéalement, il s’agit d’expériences dans le domaine des études techniques, de la maintenance, de la production ou de la qualité.

Rattachement hiérarchique

  • Directeur des services techniques
  • Directeur logistique
  • Directeur de production

Environnement de travail et interlocuteurs

Relations fonctionnelles en interne :
Services production, techniques, logistiques, QHSE, R&D


Relations fonctionnelles en externe :

  • Clients
  • Fournisseurs
  • Bureaux d’études

Evolution professionnelle

Axes d'évolution professionnelle et mobilités possibles :

« Je vois deux évolutions possibles : soit responsable de production ou directeur technique sur différentes unités. » (Responsable process et développement, grande entreprise agro-industrielle).


« [Une évolution possible] peut être responsable d’une unité de production. » (Responsable méthodes et développement, grande entreprise de la chimie du végétal).

 

  • Responsable de production.
  • Directeur technique.
  • Responsable qualité.
  • Responsable planification.
  • Responsable d’un bureau d’études.

Mots-clés : métier