Ingénieur sécurité environnement (production) - Apec.fr - Cadres

Vous êtes actuellement sur le site Cadres. Changer de site ?

Services techniques

commentaire (0) | lu 535 fois | publié le 03/03/2011

Ingénieur sécurité environnement (production)

L'ingénieur sécurité environnement intervient dans la conception, la coordination et la mise en oeuvre de la politique de l'entreprise en matière d'environnement, de sécurité des sites industriels et des conditions de travail.

Autres intitulés

  • Responsable environnement
  • Consultant en management environnemental
  • Ingénieur en environnement

 

Missions principales

Diagnostic du projet de l'entreprise

  • Analyser le projet d'aménagement d'un site de production (nouvelles constructions, agrandissement ou transformation d'usine) ou le lancement d'un nouveau produit (incidences d'un produit sur l'environnement tout au long de son cycle de vie).
  • Définir les objectifs en matière de prévention des risques environnementaux en fonction du contexte réglementaire (cadre législatif, labels et certifications obtenus) et des orientations de la direction générale.
  • Apporter un support opérationnel au bureau d'études en terme de conformité des installations ou du produit aux normes réglementaires environnementales européennes et internationales.
  • Effectuer des recommandations auprès des différents services concernant la conception du site ou du produit, le choix des équipements ou des matières premières, la définition des méthodes de travail...
  • Négocier avec la direction les ressources nécessaires (humaines, techniques, financières, délais) à la mise en œuvre de cette politique.
  • Rédiger un rapport d'étude synthétisant toutes les données environnementales (études, calculs d'impact) et présentant les différents scénarios de situations à risque.

 

Mise en place et suivi du projet

  • Concevoir des outils spécifiques de sensibilisation (supports de formation, guides de conseils d'utilisation d'équipements, panneaux signalétiques...) à destination du site pour fiabiliser les procédures relatives à la protection de l'environnement (gestion de la pollution, amélioration du cadre de vie, contrôle des nuisances...).
  • Mettre en place des outils de mesure et des indicateurs permettant de pallier aux risques de dégradation de l'environnement ou du cadre de vie (consommation d'énergie, volumes des rejets déchets polluants l'air et l'eau...).
  • Vérifier les installations et leur conformité en réalisant des visites de contrôle du site et en effectuant des analyses chimiques dans l'environnement proche du site de production.
  • Réaliser des bilans statistiques de l'activité industrielle et comparer les résultats aux grilles d'analyse définies en amont (critères, objectifs...).
  • Présenter au client une synthèse des actions engagées et des résultats obtenus.
  • Communiquer en interne au sein du siège ou du cabinet de conseil sur le déroulement de la mission et l'évaluation de la satisfaction client.

 

Animation des relations internes/externes

  • Concevoir et animer en interne des actions de formation et de communication, pour impulser une dynamique de réflexion et d'innovation en matière de contrôle des impacts environnementaux.
  • Animer et informer un réseau de partenaires extérieurs : collectivités territoriales, préfecture, mairie, Drire, Ddass, INRS, etc.
  • Répondre aux sollicitations des autorités de régulation : délivrance de documents techniques, remise de dossiers administratifs obligatoires, etc.
  • Instruire des demandes d'habilitation après audit du/des site(s) de production en vue d'une certification.
  • Instruire des demandes d'autorisation à destination des organismes publics.

 

Veille réglementaire

  • Effectuer une veille permanente en matière de réglementation et de certification liée à la sécurité, l'environnement et au développement durable (ISO 14000, ISO 19000 systèmes QSE, normes OHASS...).
  • Définir les procédures de traitement du fonds documentaire, de recueil des données et le mode de diffusion des informations.
  • Analyser et synthétiser les documents juridiques pour traduire la réglementation en instructions et actions réalisables.
  • Construire des indicateurs afin de suivre et de mesurer la performance du processus de veille.

 

Activités éventuelles

Si l'entreprise n'est pas certifiée, l'ingénieur sécurité environnement prend en charge les dossiers de certification et de labellisation.L'ingénieur sécurité environnement, au-delà des activités de contrôle réglementaire, peut également animer des séminaires de sensibilisation en entreprise sur les enjeux stratégiques et économiques liés au respect de l'environnement. Il peut aussi se voir confier une mission de conseil et d'assistance lors de la mise en place des unités opérationnelles de l'entreprise, et avoir en charge la gestion des relations avec les sous-traitants.

Le consultant en management environnemental peut travailler en amont sur les phases de réponse à appel d'offres en lien avec les équipes commerciales du cabinet. Il apporte un soutien technique à l'analyse du besoin client et aux méthodologies à déployer pour atteindre les objectifs demandés. Il participe à la rédaction de tout ou partie de la réponse technique du cabinet. Il établit le cahier des charges de la mission et assure le suivi commercial. Enfin, une partie de son temps peut être consacrée au développement commercial (fidélisation et détection d'opportunités commerciales) du cabinet de conseil ou de la société pour laquelle il travaille.

 

Variabilité des activités

Elle dépend de la polyvalence de l'ingénieur sécurité environnement et des missions qu'il gère :

  • il peut intervenir sur des sujets liés à l'organisation des process de production. Dans ce cas, son activité se rapproche de celle d'un consultant en organisation industrielle. Il analyse les modes de fonctionnement de l'entreprise et propose des adaptations pour optimiser les process de production.
  • en cabinet de conseil, le consultant en management environnemental a un rôle plus important auprès des entreprises en matière d'audit et de conseil en gestion des risques de pollution. En effet, pour celles qui ne possèdent pas de département environnement, elles peuvent recourir à des cabinets conseil pour s'assurer qu'elles respectent bien la législation et ainsi minimiser les risques environnementaux. La polyvalence du consultant en management environnemental est plus grande car il intervient dans divers domaines industriels et auprès d'entreprises de tailles très variées.
  • dans les industries à risques technologiques majeurs, comme la chimie, son rôle sera plus orienté vers la mise en place de mesures de protection et de prévention, le contrôle des conditions d'hygiène et de sécurité de travail et l'évaluation des risques d'incidents ou d'accidents au niveau du site. Sur des sites de production classés à risque (type Seveso), il est en charge du Plan de prévention des risques technologiques (PPRT). Dans les industries dites polluantes, les missions de l'ingénieur sécurité environnement seront davantage tournées vers la protection directe de l'environnement : surveillance des équipements d'épuration ou de traitement, contrôle et analyse des rejets liquides et gazeux issus de la production, gestion de l'élimination des déchets sur place ou recherche de centres de traitement extérieurs... L'ingénieur sécurité environnement est généralement assisté d?une équipe de techniciens et d'ingénieurs qu'il encadre pour des activités techniques spécifiques.

 

Salaire

  • Jeune diplômé : entre 28 et 30 k€
  • Jeune cadre : entre 30 et 45 k€
  • Cadre confirmé : entre 45 et 55 k€

 

Compétences requises

Des compétences techniques

  • Excellentes connaissances de la réglementation relative à la protection de l'environnement pour s'assurer de la conformité du site de production au cadre législatif en vigueur.
  • Intégrité et grande capacité d'analyse et de synthèse afin de présenter des dossiers objectifs, argumentés et sans faille auprès des structures/organismes de financement.
  • Bonnes connaissances techniques dans le domaine scientifique étudié afin de dialoguer efficacement avec les équipes opérationnelles du client.
  • Compétences en gestion et planification de projet afin de bien maîtriser les principes d'évaluation, de chiffrage et de suivi d'un projet.
  • Connaissances des normes (14 001 et 18 000) et des techniques d'analyse de risques (Amdec, APR, Hazop...).

 

Des qualités personnelles

  • Bonnes qualités de communication et d'écoute afin de bien comprendre les enjeux d'un projet industriel et de créer un climat de confiance avec la direction de l'entreprise.
  • Sensibilité commerciale car le consultant en management environnemental intervient en tant que prestataire et doit garder à l'esprit une relation commerciale avec son client.
  • Forte rigueur, notamment dans la rédaction des dossiers d'autorisation et de certification.
  • Curiosité et bonne capacité de synthèse pour effectuer de façon pertinente une veille réglementaire sur les thématiques environnementales et les innovations technologiques.
  • Aisance rédactionnelle pour rédiger les dossiers de demande de certification et les rapports de réglementation nécessaires à la mise en production d'un produit.
  • Bonnes capacités de négociation et force de conviction pour impulser des changements (nouveaux procédés de fabrication, réaménagements du site, etc.).

 

Profils les plus demandés

Diplômes requis

  • Écoles d'ingénieurs généralistes avec spécialisation en gestion de l'environnement.
  • Écoles spécialisées en agriculture, génie rural, eaux et forêts...
  • 3e cycle universitaire (Master) Sciences de l'environnement.
  • Master de droit, mention droit et gestion de l'environnement.

 

Durée d'expérience

Le poste d'ingénieur sécurité environnement est accessible aux jeunes diplômés mais s'adresse surtout aux cadres bénéficiant d'une expérience minimum de deux ans en production.

 

Postes précédents

  • Ingénieur de production
  • Ingénieur process méthodes
  • Ingénieur qualité

 

Type d'employeurs

  • Grandes entreprises industrielles, en particulier dans les secteurs automobile, électronique, aéronautique, agroalimentaire, chimie, plasturgie et mécanique...
  • Grands groupes éco-industriels ou de travaux publics.
  • Cabinets de conseil en gestion de l'environnement, sociétés d'ingénierie, bureaux d'études.
  • Cabinets de conseil généralistes disposant d'un département ou d'une compétence en management environnemental.
  • Sociétés prestataires d'audit ou de certification spécialisées en environnement ou sécurité (Bureau Veritas...).

 

Rattachement hiérarchique

  • Responsable QHSE
  • Directeur technique
  • Directeur de production
  • Directeur d'usine
  • Directeur de département conseil (en cabinet de conseil)
  • Chef de projet industriel spécialisé en environnement

 

Environnement de travail et interlocuteurs

  • Direction générale
  • Ingénieur en maintenance industrielle
  • Responsable/Ingénieur de production
  • Acheteur industriel
  • Ingénieur qualité
  • Responsable logistique

 

Evolution professionnelle

  • Responsable QHSE
  • Responsable d'un département au sein d'un cabinet de conseil spécialisé en management environnemental
  • Consultant en organisation industrielle
  • Chef de projet industriel

Mots-clés : métier