Chargé de mécénat culturel - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Cadres. Changer de site ?

Santé, social, culture

lu 7766 fois | publié le 26/09/2017

Chargé de mécénat culturel

Le chargé de mécénat culturel a pour mission de développer les ressources financières d’un organisme non lucratif en mettant en œuvre des partenariats avec des entreprises, des particuliers et des institutions.

Autres intitulés

  • Chargé de développement et de partenariats
  • Chargé des relations entreprises et du mécénat
  • Responsable du mécénat et des partenariats

 

Activités principales

Définition et mise en œuvre d’une stratégie de recherches de partenaires/mécènes

  • Construire une stratégie de mécénat en cohérence avec les projets et l’identité de l’organisme.
  • Identifier les cibles mécènes et définir des méthodes d’approche et projets adaptés à chacune.
  • Participer à la réalisation des outils de communication vis-à-vis des prospects.
  • Adapter la méthode d’approche des partenaires selon la cible mécène.
  • Élaborer l’argumentaire de partenariat en cohérence avec la stratégie de l’entreprise/du mécène (fiscalité, visibilité, image, etc.).
  • Proposer des projets concrets de partenariats : financement d’une production, d’un événement.

 

Gestion et administration de la relation contractuelle avec les mécènes

  • Négocier et rédiger des conventions de mécénat/partenariat.
  • Définir les composantes du partenariat côté mécène.
    • Mécénat financier = don en numéraire (ponctuel ou versements successifs).
    • Mécénat en nature = remise de biens, de produits ou de technologie.
    • Mécénat de compétence = mise à disposition de personnel avec leur savoir-faire.
  • Définir les composantes du partenariat côté organisme (contreparties pour le mécène).
  • Gérer le budget et l’administratif liés au partenariat.
  • Assurer le suivi des contreparties données aux mécènes/partenaires.
  • Rédiger le bilan du partenariat.

 

Développement d’événements et suivi des relations avec les mécènes

  • Être l’intermédiaire entre l’organisme et le mécène/partenaire sur toute la durée du partenariat.
  • Assurer les relations presse liées au partenariat.
  • Participer à la réalisation des outils de communication vis-à-vis des partenaires.
  • Informer le mécène sur les projets dont il est cofinanceur.
  • Animer des réseaux relationnels multiples au sein des partenaires mécènes.
  • Entretenir une relation personnalisée avec chaque mécène afin de le fidéliser (suivi, information sur les projets en cours, etc.).
  • Organiser et coordonner des événements dédiés aux mécènes/partenaires (vernissages, spectacles, rencontres, etc.) : invitations, réservations, accueil du public, gestion des salles, bilan budgétaire, etc.

 

Variabilité des activités

Les activités du chargé de mécénat culturel peuvent varier selon...

La taille et l’organisation de l’entreprise :

  • Dans un organisme à dimension nationale, le chargé de mécénat culturel peut être spécialisé sur un domaine artistique, un type de production culturelle ou une cible de mécènes (entreprises, fondations, particuliers, etc.).
  • Dans les petites structures, le chargé de mécénat culturel doit souvent assurer également les missions d’un chargé de communication. Il est alors le représentant institutionnel du lieu pour les partenaires et les médias.

 

Le type de structure :

  • Lorsqu’il travaille en agence de conseils, le chargé de mécénat culturel se doit de valoriser un réseau de partenaires très riche et diversifié afin d’accompagner au mieux chaque structure dans sa recherche de partenariats. Ses facultés d’adaptation à un domaine culturel, une stratégie, un partenaire sont centrales.
  • Lorsque le chargé de mécénat travaille directement au sein de l’entreprise qu’il accompagne dans sa recherche de financements, il peut profiter du réseau de ses collaborateurs et des relations historiques de la structure. Mais surtout, au-delà de la recherche de nouveaux mécènes, l’entretien et la fidélisation des partenariats sont au cœur de ses fonctions.

 

Rémunération

Jeune diplômé : entre 25 et 30 k€

Jeune cadre : entre 30 et 40 k€

Cadre confirmé : entre 40 et 50 k€

(Fourchettes de rémunération selon profil, niveau d’expérience, taille et stratégie de la structure, etc.)

 

Compétences requises

Compétences techniques

  • Très bonne connaissance des entreprises, de leur mode de fonctionnement et de gouvernance
  • Bon niveau de culture générale et artistique
  • Maîtrise des techniques de négociation afin de convaincre le mécène ou prospect de la nécessité, de la pertinence et de l’impact positif de sa contribution
  • Bonne connaissance du marketing et des techniques de levée de fonds
  • Bonne connaissance de la législation en matière de mécénat
  • Grande capacité d’organisation
  • Maîtrise de l’anglais

 

Aptitudes professionnelles

  • Ténacité et persévérance tout au long du cycle de mise en œuvre du partenariat
  • Grande capacité relationnelle afin de développer des réseaux et de mobiliser les relais
  • Diplomatie, sens de l’écoute et pédagogie
  • Réactivité et disponibilité afin de répondre au mieux aux demandes des mécènes
  • Capacité à travailler en réseau
  • Rigueur dans le suivi des dossiers

 

Le profil

Diplômes requis

  • Formation supérieure de type école de commerce, IEP ou école de communication
  • Formation de niveau Bac +3 (licence) à Bac +5 (master) de type gestion de projets culturels, management des entreprises culturelles, marketing ou commercial

 

Durée d’expérience

Les postes de chargé de mécénat culturel sont généralement ouverts aux jeunes diplômés ayant une première expérience et justifiant idéalement d’un investissement ou d’une sensibilité particulière dans le domaine culturel.

 

Postes précédents (P-1)

  • Chargé/assistant de communication
  • Chargé/assistant de production (spectacle vivant, événementiel, etc.)
  • Chargé de recherche donateurs
  • Assistant partenariats entreprises

 

Qui recrute ?

  • OSBL (Organisme sans but lucratif) : musée, bibliothèque, théâtre public, opéra, orchestre, compagnie de danse, de théâtre, d’arts du cirque et de la rue, salle de concerts associative
  • Organisateur d’événements culturels (festivals, rencontres, etc.)
  • Institution culturelle (fonds régional pour l’art contemporain, centre régional du livre, etc.)
  • Institution publique (conseil général, conseil régional, ministère, etc.)
  • Structures de recherche et d’enseignement dans le domaine culturel
  • Fondation
  • Agence de conseil en mécénat et communication

 

Rattachement hiérarchique

 

Environnement de travail et interlocuteurs

Internes :

 

Externes :

  • Entreprises partenaires
  • Fondations
  • Fonds de dotation
  • Associations de mécènes
  • Particuliers mécènes
  • Représentants institutionnels et élus
  • Agences de conseil en mécénat et communication

 

Evolution professionnelle (P+1)

  • Directeur du développement et des partenariats

 

Contexte et facteurs d’évolution du métier

Dans un contexte général de fragilité des finances publiques, les différents secteurs de la culture bénéficiaires de subventions sont invités à diversifier leurs ressources financières. Dans ce cadre, le mécénat et les partenariats dans les secteurs culturels tendent à se développer de manière plus importante depuis plusieurs années. D’un point de vue réglementaire, la loi 2003 dite loi Aillagon, relative au mécénat, aux associations et aux fondations, encourage aussi bien les entreprises que les particuliers à pratiquer le mécénat, en accompagnant celui-ci d’incitations fiscales.

À l’heure d’Internet, les acteurs de la culture se tournent également vers les nouvelles solutions proposées par les plateformes de financement participatif (crowdfunding) et développent de nouveaux modes de mécénat culturel. Pour autant, au-delà des grandes entreprises mécènes de dimension nationale, l’essentiel des partenariats recherchent la proximité et se développent au niveau local.

Avec le développement grandissant du mécénat, la concurrence entre les structures culturelles s’accroît et incite le chargé de mécénat culturel à renouveler régulièrement le type de relation avec les mécènes, en innovant notamment en termes de contreparties proposées.

Mots-clés : métierculturemécénatpartenariats