Responsable du développement RH - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Cadres. Changer de site ?

Ressources humaines

lu 31356 fois | publié le 25/09/2017

Responsable du développement RH

Le responsable développement des ressources humaines a en charge la conception, le pilotage et le suivi de projets RH transversaux, en relation avec d'autres fonctions ou départements de l'entreprise. Il est donc acteur et moteur de la transformation sociale de l'entreprise.

Autres intitulés

  • Directeur du développement RH
  • Responsable emploi-développement RH

 

Activités principales

Conception et pilotage des projets RH

  • Analyser les activités et les processus RH.
  • Assurer une veille des pratiques RH des entreprises de taille équivalente.
  • Recueillir auprès des directions leur vision et leurs attentes en matière de projets RH.
  • Construire le/les projets RH stratégiques en définissant les objectifs, les moyens, le planning :
    • Recrutement : définition et mise en œuvre de la politique, outils de sourcing (recherche de candidatures), gestion des candidatures, intégration, mobilité interne.
    • Formation : définition et mise en œuvre du plan de formation, élaboration du budget, hiérarchisation des actions, information des IRP.
    • Gestion des carrières : mise en place d’une GPEC, entretiens individuels, revue des talents, détection des hauts potentiels, élaboration des plans de carrière et de succession, bilan retraite, élaboration et actualisation des fiches de poste.
    • Rémunération, avantages sociaux : benchmark du marché, suivi de la masse salariale.
    • SIRH : mise en œuvre des outils de reporting et d’évaluation des actions RH (tableaux de bord, bases de données)
    • Diversité : mise en œuvre des plans handicap, senior, jeunes, égalité hommes/femmes, chômeurs...

 

Suivi, accompagnement, évaluation des projets

  • Suivre les projets RH en cours.
  • Conseiller et accompagner les responsables opérationnels ou fonctionnels impliqués.
  • Mesurer les résultats, les comparer aux objectifs définis.
  • Assurer le reporting auprès de la hiérarchie sur les conditions de déroulement des projets.
  • Analyser les obstacles rencontrés.

 

Activités éventuelles

Le responsable du développement RH peut piloter un projet confié à un expert extérieur (cabinet conseil RH, juristes en droit social, consultant en outplacement) : définir le cahier des charges (brief), participer à sa sélection, animer des groupes de travail internes et/ou externes, analyser les recommandations, mettre en place le projet en interface avec les autres cadres RH (opérationnels ou fonctionnels).

Il peut également prendre en charge l’information des salariés relative aux projets qu’il pilote. Il se rapproche alors d’un rôle de communication interne.

Il peut être chargé de mener diverses études et analyses des problématiques RH (bilan social, rapport égalité hommes/femmes, plans seniors, handicapés...), être associé à la conduite des relations sociales, assurer une veille active sur les mouvements sociaux pour éclairer les IRP et les managers.

 

Variabilité des activités

Selon la stratégie et la taille de l’entreprise, le responsable du développement RH mène des projets de différentes natures qu’il va animer ou assurer en propre, ce qui influe sur ses responsabilités et sur son profil.

Il peut combiner des projets transversaux et des missions plus ou moins opérationnelles : par exemple, gérer les ressources humaines d’une population ou d’une filiale.

Il peut être en charge d’un domaine fonctionnel du développement RH comme la gestion des carrières ou la formation. Ses responsabilités sont alors celles d’un responsable des ressources humaines, d’un responsable gestion des carrières ou d’un responsable de la formation.

 

 Il peut également intervenir sur :

  • Des problématiques de reconversion et de redéploiement, dans un contexte de réduction des effectifs, de fusion de plusieurs sociétés. Son savoir-faire est alors plus spécialisé.
  • Des problématiques d’implantation et de création d’unité avec les activités liées : définition de poste, recrutement, gestion des périodes d’essai, contrat, etc.

 

Pour les projets liés au SIRH (par exemple la mise en place d’un PGI et de son module RH), son profil est celui d’un chef de projet fonctionnel auprès de la DSI. Selon ses capacités et l’organisation de l’entreprise, son intervention peut couvrir la maîtrise d’œuvre et la maîtrise d’ouvrage.

Dans un groupe à implantation internationale, il peut lui être confié la définition de la stratégie RH en France. Le responsable du développement RH peut aussi conseiller le HR vice president sur la politique des rémunérations, gérer la mobilité internationale, coordonner la communication interne groupe (corporate).

 

Rémunération

Cadre confirmé : entre 50 et 75 k€ (+ part variable)

 

Compétences requises

Compétences techniques

  • Connaissance de l’entreprise, de sa culture, de sa concurrence, de l’environnement multiculturel, des fonctions et processus techniques RH : GPEC, formation, recrutement, administration du personnel, rémunérations et avantages, législation sociale pour éclairer les organisations représentatives qui le sollicitent régulièrement
  • Compétences managériales pour accompagner dans le conseil les managers opérationnels
  • Culture économique et financière, capacité à prendre en main et appliquer les concepts de rentabilité
  • Maîtrise des outils informatiques (Excel, Word, Powerpoint...) et des logiciels SIRH
  • Bagage juridique : droit du travail, de la formation, voire une convention collective nationale
  • Expertise sur un domaine (aménagement du temps de travail, RSE) pour certains projets
  • Conduite de projets transversaux et management fonctionnel
  • Anglais courant (environnement international)

 

Aptitudes professionnelles

  • Capacité à conceptualiser pour développer des projets
  • Aptitudes à innover et à faire émerger des idées
  • Dynamisme pour lancer des projets et les faire vivre
  • Capacité à accompagner le changement dans l’entreprise
  • Diplomatie pour ménager les sensibilités de chacun
  • Sens de l’organisation afin de gérer simultanément plusieurs projets
  • Pragmatisme pour pouvoir agir et intervenir de façon concrète
  • Ouverture d’esprit pour avoir une bonne vision des situations et des conséquences de ses décisions
  • Mobilité géographique car ce poste peut comporter des déplacements fréquents sur les sites (France, international)

 

Le profil

Diplômes requis

  • Formation de niveau Bac +4/5 généraliste en gestion et administration ou économie
  • Formation de niveau Bac +5 (master) spécialisée en gestion des ressources humaines, droit, psychologie, sociologie
  • École de commerce avec option, stage ou expérience RH
  • IEP avec option, stage ou expérience RH

 

Durée d’expérience

Cinq ans minimum d’expérience RH exigée, généraliste ou en développement RH (recrutement, formation, gestion des carrières).

 

Postes précédents (P-1)

 

Qui recrute ?

Groupes et grandes entreprises organisés sur un modèle matriciel (combinant des postes fonctionnels et opérationnels).

La présence de ce poste fonctionnel dans l’organigramme dépend de la taille de l’entreprise et de l’importance donnée aux chantiers de développement RH.

 

Rattachement hiérarchique

  • DRH
  • Human resources vice president (HRVP)
  • RRH (selon organisation)

 

Environnement de travail et interlocuteurs

  • Responsables RH : administration du personnel, recrutement, formation, gestion des carrières, risques professionnels/ergonomie, contrôle de gestion sociale
  • Chargé d’études RH
  • DSI et responsable SIRH
  • Directeur de site
  • Managers de terrain

 

Evolution professionnelle (P+1)

 

Contexte et facteurs d’évolution du métier

La professionnalisation de ce métier a permis d’internaliser des missions qui auparavant étaient confiées à des cabinets conseil.

Le responsable du développement RH doit posséder aujourd’hui une forte sensibilité commerciale, une culture clients. Prestataire interne et business partner, il exerce un rôle de consultant interne auprès des managers et des opérationnels. Au sein d’un centre de services partagés, il met ses compétences et celles de son équipe au service de plusieurs entités d’un groupe.

La valorisation du capital humain (employabilité, mobilité professionnelle, gestion des compétences des salariés) constitue, dans la majorité des entreprises, la principale thématique des projets. Vecteur de communication interne et externe, elle est gérée dans le souci de la marque employeur et à grande échelle grâce aux outils web collaboratifs.

Gestionnaire attentif au suivi et à la maîtrise du coût des projets, il dispose d’indicateurs de gestion et de pilotage qu’il gère en relation avec le contrôleur de gestion sociale.

Dans certaines organisations, le dialogue social fait partie de ses missions : pour des projets RH sensibles (par exemple la diversité), il est en contact fréquent avec les IRP et le responsable des relations sociales.