Responsable des relations sociales - Apec.fr - Cadres

Vous êtes actuellement sur le site Cadres. Changer de site ?

Ressources humaines

commentaire (0) | lu 14612 fois | publié le 25/09/2017

Responsable des relations sociales

Le responsable des relations sociales représente l’entreprise dans les négociations avec les différentes instances représentatives du personnel. Il est garant du climat social.

Autres intitulés

  • Directeur des relations sociales
  • Responsable juridique et social
  • Responsable des affaires sociales
  • Responsable de la gestion sociale

 

Activités principales

Préparation des différents projets ou chantiers sociaux

  • Suivre les évolutions du droit social liées soit au cadre législatif national (code du travail), soit à une convention collective et pouvant avoir un impact sur l’entreprise.
  • Dialoguer avec la direction générale et la direction des ressources humaines de l’entreprise pour inscrire les relations sociales dans la stratégie générale.
  • Programmer les différentes échéances annuelles avec les instances représentatives du personnel (comité d’entreprise, comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail...).
  • Préparer les évolutions sociales de l’entreprise en formalisant des propositions conformes à la stratégie de l’entreprise, à sa convention collective et au droit du travail.

 

Relations et négociations avec les partenaires sociaux

  • Informer les différentes instances représentatives du personnel des projets de développement réglementaire de l’entreprise.
  • Définir une stratégie de communication et de négociation pour faciliter l’acceptation du changement par les partenaires sociaux et les salariés.
  • Animer les réunions avec les partenaires sociaux et négocier dans le but d’aboutir à un accord qui deviendra une nouvelle norme sociale au sein de l’entreprise.
  • Veiller à la bonne mise en œuvre des accords conclus et communiquer auprès des partenaires sociaux sur le déroulement des opérations.
  • Entretenir le dialogue social.

 

Conseil auprès de la direction de l’entreprise

  • Répondre aux différentes interrogations de la direction générale en matière de relations sociales et apporter une dimension conseil en amont des projets de développement de l’entreprise.
  • Informer la direction de l’entreprise sur les différents indicateurs quantitatifs et qualitatifs qui permettent de suivre le climat social et d’anticiper les risques de crise.

 

Activités éventuelles

Le responsable des relations sociales peut avoir une dimension managériale et animer une équipe en charge de toute la partie amont et/ou aval des dossiers : préparation des dossiers, études spécifiques sur des sujets sociaux, suivi des projets ayant débouché sur un accord...

Le périmètre de ses activités peut dépasser les seules relations sociales. Il peut couvrir des chantiers connexes, particulièrement sensibles, comme la communication interne ou la paie.

 

Variabilité des activités

Selon l'organisation et les problématiques sociales de l'entreprise, le responsable des relations sociales peut être positionné de différentes façons.

Il peut être rattaché directement à la direction générale de l’entreprise, au même niveau que le directeur des ressources humaines. Il a alors le titre de directeur des relations sociales et peut encadrer des chargés d’études RH, des juristes sociaux... Son rôle est centré sur le conseil de direction et les négociations.

Il peut exercer sur un site de production, notamment dans les secteurs industriels à forte représentation syndicale (automobile, électronique...). Il traite les dossiers sociaux en lien direct avec le directeur du site.

Il peut être rattaché à un directeur des ressources humaines et agir davantage sur la préparation des dossiers sociaux, le DRH se chargeant des négociations clés avec les partenaires sociaux.

La politique générale de l’entreprise et le contexte syndical peuvent modifier le contenu du métier car ces éléments déterminent la marge d’action du responsable relations sociales. Dans un contexte syndical difficile, le contentieux, la gestion des grèves seront des activités récurrentes, tandis que dans une entreprise pratiquant le dialogue social, la place de la négociation sera plus importante.

 

Rémunération

Cadre confirmé : entre 50 et 80 k€ (et plus selon la taille de l’entreprise)

 

Compétences requises

Compétences techniques

  • Très bonnes connaissances en matière de droit social et plus spécifiquement de la convention collective appliquée dans l’entreprise dans laquelle il exerce
  • Connaissance historique et institutionnelle, au sein de l’entreprise, des différents syndicats et de l’ensemble des instances représentatives du personnel
  • Maîtrise des différentes techniques de négociation
  • Bonne culture générale, économique et politique
  • Connaissances financières et comptables nécessaires pour l’élaboration de budgets
  • Excellente connaissance de l’organisation de l’entreprise et des spécificités culturelles qui la composent

 

Aptitudes professionnelles

  • Qualités de négociation : elles sont essentielles car le responsable des relations sociales doit concilier les décisions et les intérêts de l’entreprise et les souhaits des salariés
  • Charisme car, outre son expertise en droit du travail, il doit faire preuve d’une autorité naturelle pour s’imposer au sein de l’entreprise
  • Hauteur de vue, pour ne pas se laisser absorber par les souhaits et les pressions des différentes parties, notamment dans le cadre des négociations
  • Résistance au stress et à la pression : sa fonction est particulièrement exposée et cristallise beaucoup de tensions et d’enjeux autour d’elle. La pression est souvent très forte, notamment en période de crise pour l’entreprise
  • Sang-froid, surtout dans le cadre des négociations particulièrement tendues
  • Écoute et disponibilité, non seulement lors des négociations, mais également tout au long de l’année pour appréhender et évaluer le climat social de l’entreprise
  • Diplomatie et prudence, notamment dans l’expression des propositions de l’entreprise et dans les phases de négociation

 

Le profil

Diplômes requis

  • Formation Bac +5 (master) en droit social/droit du travail, complétée éventuellement par un diplôme donnant accès à la profession d’avocat (CAPA)
  • Formation Bac +5 (master) en gestion des ressources humaines, en psychologie du travail, en sciences humaines, en négociations et relations sociales...
  • École de commerce avec une spécialisation en ressources humaines

 

Durée d’expérience

Ce poste s'adresse en général à des cadres confirmés ayant un minimum de cinq ans d'expérience professionnelle.

 

Postes précédents (P-1)

 

Qui recrute ?

  • Grandes entreprises en général
  • Cabinets d’avocats

 

Rattachement hiérarchique

  • Directeur général
  • Directeur des ressources humaines
  • Directeur d’établissement

 

Environnement de travail et interlocuteurs

 

Evolution professionnelle (P+1)

 

Contexte et facteurs d’évolution du métier

Ayant pris conscience de la possibilité de prévenir les conflits sociaux grâce à l’intervention des professionnels, les directions générales recherchent de plus en plus l’expertise d’un spécialiste des relations sociales.

Le contexte économique a un impact fort sur les marges de manœuvre des responsables relations sociales. En période de crise économique et donc de restriction des budgets, le responsable des relations sociales n’a plus la possibilité d’œuvrer en faveur des augmentations de salaire pour améliorer le climat social. Il doit alors travailler sur différents axes moins coûteux pour l’entreprise, notamment l’amélioration des conditions de travail, l’efficacité des process RH, etc.

Le métier évolue aussi beaucoup en fonction de la réglementation. Parmi les évolutions réglementaires importantes de ces dernières années, on peut citer la loi de 2008 sur la représentativité des syndicats qui a bouleversé le paysage de la négociation sociale et eu un impact fort sur la fonction de responsable des relations sociales. Ce dernier est dès lors confronté à des négociations plus complexes à mener et doit désormais passer plus de temps sur la négociation avec les syndicats.

Enfin, le rôle du responsable relations sociales s’est accru face à la multiplication des lois cadres promulguées par l’État qui définissent un cadre général mais laissent ensuite aux entreprises le soin de négocier avec les organisations syndicales les accords d’entreprise (ex : pénibilité du travail, égalité professionnelle femme/homme, emploi des seniors...).