« Conseil auprès des RRH et des recruteurs, le responsable Comp and ben doit être créatif dans le montage des packages de rémunération, dans un environnement international très concurrentiel. » - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Cadres. Changer de site ?

Temoignages

lu 0 fois | publié le 05/09/2013

Témoignage · « Conseil auprès des RRH et des recruteurs, le responsable Comp and ben doit être créatif dans le montage des packages de rémunération, dans un environnement international très concurrentiel. »

Laura Manganotti, Senior manager regional compensation et benefits, Western Union Paris

Quadrilingue, possédant plusieurs diplômes de niveau Bac +5 en commerce, économie et un master spécialisé en ressources humaines acquis en Italie, Laura Manganotti a exercé dans la formation avant de se consacrer à l’analyse, aux études et à la gestion des rémunérations et avantages sociaux à l’international, pour des compagnies prestigieuses (Hewitt, LVMH, Yoplait,…).

Depuis 2004, au sein de la DRH de Western Union France, elle est rattachée au vice-président du service Global Compensation composé de 7 cadres gérant plus de 7 000 salariés localisés dans plus de 56 pays. Présent dans plus de 200 pays et territoires, Western Union est un des leaders dans le transfert d’argent pour les particuliers et les entreprises.

« Spécialisés par grandes zones (la mienne couvre l’Europe, le Moyen Orient, l’Afrique, l’Asie centrale et du sud), nous portons une attention particulière aux rémunérations de la force de vente en Europe occidentale, Moyen Orient et Afrique, aux indemnités logement dans les pays du Golfe, aux dispositifs d’épargne retraite (PERCO en France, “provident fund” au Pakistan). Les plans d’actions gratuites et de stock-options font aussi partie de nos chantiers permanents. »

À la demande des RH et du recrutement auprès desquels elle intervient en conseil, Laura Manganotti définit en effet par pays les packages de rémunération ou donne son avis sur leurs propositions. À partir du niveau de vice president, ses préconisations seront validées par son responsable hiérarchique.

Elle met en place la politique des avantages en nature : voiture, épargne salariale, assurance-vie, congés extra légaux... « L’augmentation de la rémunération n’étant pas toujours envisageable, il nous faut communiquer davantage sur nos atouts, comme notre prévoyance santé, particulièrement avantageuse. L’enjeu est de taille : fidéliser les talents. »

Pour l’ensemble des collaborateurs, un dispositif de reconnaissance du travail (incentive) permet de gagner des points alloués sur un compte et convertis en biens à choisir sur catalogue. Pour effectuer la révision annuelle des rémunérations et des variables, elle utilise un logiciel spécifique dans le traitement des effectifs importants.

Les opérations de due diligence (analyses des coûts et de conformité à la réglementation) effectués dans le cadre des projets de fusions et acquisitions lui permettent de préconiser l’intégration ou l’harmonisation de la structure salariale et des avantages sociaux des sociétés cibles. Ces missions constituent un aspect stratégique de son métier.

Le recours aux experts et conseils extérieurs est souvent nécessaire pour mieux connaître les spécificités locales, analyser la concurrence, disposer d’informations de veille sur les politiques de rémunération.

« Notre métier exige à présent une capacité à développer ses propres réseaux (professionnel, personnel, sociaux) ; en effet pour certains pays (Inde, Russie, Nigéria, Arabie Saoudite...) nous manquons d’informations fiables. Le benchmark direct, formel (échanges par courriel avec les services RH ou C & B d’autres entreprises sur des éléments de la politique C & B) ou informel (contacts téléphoniques avec des concurrents ou multinationales) peut alors s’avérer utile. »