Chef de chantier - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Cadres. Changer de site ?

Production industrielle, travaux et chantier

lu 13558 fois | publié le 21/09/2017

Chef de chantier

Le chef de chantier est responsable du bon déroulement d’un chantier au quotidien. Il doit en assurer la préparation et le suivi technique, coordonner les différents corps de métier, ajuster et veiller à la disponibilité des ressources de façon à respecter les délais de réalisation des travaux.

Autres intitulés

  • Responsable de chantier
  • Chef de chantier principal
  • Chef de chantier (+ spécialité : gros œuvre, second œuvre, etc.)

 

Activités principales

Assurer la préparation et le suivi technique des travaux à court terme

  • Participer aux réunions préparatoires des chantiers avec les conducteurs de travaux et les ingénieurs d’études.
  • Analyser et suivre les plans d’exécution transmis par le conducteur de travaux (plans, cadences, échéances de livraison, budget).
  • Veiller à l’approvisionnement en matériaux et à la commande de fournitures (petit outillage, location de matériel…).
  • Définir et assurer la bonne implantation du chantier sur la zone de travaux suivant les plans d’exécution (marquage au sol, traçage de l’ouvrage, identification des réseaux, balisage).
  • Coordonner l’intervention des machines et des engins de chantier.
  • Superviser les opérations de maintenance du matériel (petit, gros outillage, machine) en lien avec le service matériel.
  • Coordonner l’action des sous-traitants, de ses équipes et des autres corps de métier.
  • Entretenir de bonnes relations avec les riverains et les différents intervenants présents dans l’environnement du chantier (autres corps de métier, autres entreprises de construction).
  • Veiller à l’application et au respect des règles en matière de sécurité du travail (port du casque…) et d’hygiène sur le chantier, ainsi que celles relatives à l’environnement (gestion des déchets, pollution sonore, etc.).
  • Superviser le repli du chantier à la fin des travaux et la remise en état des lieux.

 

Encadrement et animation des équipes

  • Fixer au quotidien les objectifs de production (qualité, respect des délais) aux chefs d’équipe et les aider en cas d’incidents (déplacement d’engins, rectification de métrés, etc.).
  • Effectuer le suivi administratif (pointage…), définir les plannings et les affectations d’équipes au quotidien.
  • Prévoir les besoins en recrutement (surtout en personnel intérimaire) en lien avec le conducteur de travaux.
  • Assurer l’intégration des nouvelles recrues (présentation aux équipes, formation à la sécurité…).
  • Assister les équipes lors de la réalisation de tâches complexes ou en cas de problèmes majeurs.
  • Faire respecter les règles du plan particulier de sécurité et de protection de la santé (PPSP).

 

Reporting d’activités au conducteur de travaux

  • Saisir les dépenses en fin de journée (utilisation des matériaux, location du matériel). 
  • Comparer les écarts par rapport au budget prévisionnel et ajuster les commandes à J + 2.
  • Contrôler les calendriers d’avancement des travaux et effectuer les ajustements nécessaires au respect des délais et du budget engagé.
  • Planifier la production à court terme et estimer les besoins en matériel, en matériaux et en main d’œuvre, afin de respecter les contraintes de coûts et de délais de réalisation.
  • Effectuer régulièrement les revues de chantier avec le conducteur de travaux afin de suivre l’avancement global du chantier.
  • Assurer la gestion administrative des incidents et des réajustements concernant l’exécution des travaux (rédaction de rapports, tenue du journal de chantier, envoi de courrier à destination du maître d’œuvre).
  • Préparer les réunions de chantier avec le conducteur de travaux. 

 

Activités éventuelles

Selon son degré d’expérience et son expertise, le chef de chantier peut intervenir plus directement dans le choix des fournisseurs (matériaux, matériel). Il peut également conseiller le conducteur de travaux en lui proposant des ajustements visant à améliorer la marge dégagée (nouveaux procédés, nouveau matériaux).

Il peut également être amené à superviser la réalisation opérationnelle de plusieurs chantiers simultanément. 

 

Variabilité des activités

L’activité du chef de chantier peut varier selon…

La taille des chantiers :

Sur les chantiers de grande taille pilotés par un conducteur de travaux, il peut y avoir plusieurs chefs de chantier. Responsables d’un lot à construire ou à rénover, ces derniers ont un périmètre d’intervention plus spécialisé et doivent se concentrer sur les tâches de planification et de coordination avec les autres chefs de chantier (intervention de prestataires, déplacement d’engins, etc.). Sur des chantiers de moyenne ou de petite taille, il veille au bon déroulement de l’ensemble du chantier, voire de l’ensemble des corps d’état (dans le cadre de chantiers TCE).

 

L’organisation des chantiers :

Suivant l’ampleur de l’ouvrage à réaliser, le chef de chantier a un pouvoir de délégation variable. Dans le cadre d’organisations fortement hiérarchisées (grands projets ou projets complexes), il peut être amené à encadrer des chefs d’équipes de compagnons, ayant chacun des objectifs de production précis (mètres carrés de bordures, hauteur de mur, etc.). Il sera davantage animateur et son rôle concerne plus la coordination des différentes actions et la gestion globale du chantier à court et moyen termes (disponibilité des ressources et du matériel, résolution des litiges, lien étroit avec le conducteur de travaux). Sur des chantiers moins complexes, le chef de chantier peut encadrer directement ses équipes (ouvriers, techniciens…). Il veille à l’exécution du chantier sous tous ses aspects opérationnels. La distinction entre chef de chantier et conducteur de travaux est alors plus marquée.

 

La nature des chantiers :

Plusieurs facteurs peuvent influencer l’activité des chefs de chantier selon la nature des projets.

  • Chantiers de construction. La caractéristique des chefs de chantier est leur présence permanente sur le terrain. Dans le bâtiment, ils peuvent ainsi exercer à l’extérieur dans le cadre de chantier de gros œuvre (fondations, terrassement…) ou à l’abri sur des chantiers clôt et couvert (charpente, couverture, etc.) ou de second œuvre (électricité, plomberie…). Dans le domaine des travaux publics, ils peuvent travailler sur des problématiques de terrassement, de réseaux divers (électricité, gaz, téléphone…), d’assainissement, de voierie ou d’enrobés (de type bitume).
  • Chantiers de rénovation et d’aménagement. Dans ce cadre, les chefs de chantier doivent répondre à des objectifs de remise aux normes, de réhabilitation ou d’embellissement. Les contraintes en matière de qualité, d’urbanisme et d’architecture sont alors plus poussées. La maîtrise de procédés et de matériaux traditionnels ou, au contraire, plus nouveaux est alors déterminante.
  • Chantiers présentant des spécificités techniques. Certains chantiers peuvent être situés dans des environnements spéciaux (constructions maritimes), extrêmes (désertiques, tropicaux, etc.) ou nécessiter des expertises particulières (démolition, déconstruction…) avant et après la construction.
  • Chaque chantier a des spécificités propres en matière d’exécution (durée de réalisation, méthodes de travail…), de comportement des matériaux, de procédures de sécurité et de développement durable. Les chefs de chantier doivent dès lors maîtriser ces contraintes afin de livrer les travaux dans les règles de l’art.

 

Rémunération

Chef de chantier débutant : entre 26 et 35 k€

Chef de chantier confirmé : entre 35 et 55 k€

 

Compétences requises

Compétences techniques

  • Maîtrise des technologies et techniques d’exécution des ouvrages (résistance des matériaux, mécanique des structures, mesures, interprétation de plans, type de matériel)
  • Capacité à gérer un budget au quotidien et à estimer les ressources nécessaires à la réalisation du chantier dans les délais prévus
  • Maîtrise des outils informatiques (traitement de texte, tableurs), de CAO/DAO (Autocad…), de calcul (Matlab, Betonlab, Robot) et de gestion de projets (de type MS project)
  • Compétences de base en topographie, en architecture et en maîtrise d’œuvre
  • Connaissances de la réglementation de base en matière de qualité, d’hygiène, de sécurité et d’environnement
  • Connaissances en droit de la construction et en droit du travail
  • Possession de permis de conduire adaptés aux chantiers (B, C1, C, CE) ou à des engins spécifiques aux activités d’extraction, de chargement, de transports (habilitations de type CACES)
  • Maîtrise d’une langue étrangère dans le cas de chantiers à l’étranger

 

Aptitudes professionnelles

  • Autorité et disponibilité, car le chef de chantier est mobilisé en permanence sur le terrain et doit se faire respecter de ses équipes
  • Organisation et réactivité pour être en mesure de trouver des solutions en cas d’aléas techniques (pannes), climatiques (intempéries) ou humains
  • Capacités de communication pour diriger et transmettre les consignes d’exécution à ses équipes
  • Écoute, capacité d’analyse et de synthèse pour bien coordonner les informations venant des équipes opérationnelles avec celles du conducteur de travaux
  • Bon relationnel pour être en mesure de fédérer les équipes internes et externes (riverains…) et mener à bien l’exécution des travaux
  • Aptitude à la négociation, car le chef de chantier peut être amené à traiter directement avec les fournisseurs et les prestataires

 

Le profil

Diplômes requis

  • Formation secondaire technique ou technologique (CAP, BEP, bac pro) spécialisée dans le secteur de la construction (couverture, gros œuvre, travaux électriques, génie climatique…)
  • Formations de niveau Bac +2 et 3 (BTS, DUT, licences professionnelles) spécialisées BTP (conduite de travaux, économie de la construction, génie civil…)

 

Durée d’expérience

Ce poste cadre est en général accessible à des chefs de chantier ETAM (employés et techniciens assimilés cadre) expérimentés possédant entre cinq et dix ans d’expérience.

Il peut constituer un métier tremplin pour de jeunes diplômés issus de formation supérieure longue (école d’ingénieurs…) dans le cadre de leur parcours d’intégration. Ces derniers exercent entre six mois et un an le métier de chef de chantier au statut cadre, avant d’évoluer vers un poste d’ingénieur travaux. 

 

Postes précédents (P-1)

  • Chef d'équipe
  • Assistant chef de chantier (stage)

 

Qui recrute ?

  • Grandes entreprises et/ou filiales du BTP.
  • PME spécialisées dans le BTP (entreprises de gros œuvre ou de second œuvre). 

 

Rattachement hiérarchique

 

Environnement de travail et interlocuteurs

 

Evolution professionnelle (P+1)