Consultant maîtrise d'ouvrage (informatique) - Apec.fr - Cadres

Vous êtes actuellement sur le site Cadres. Changer de site ?

Informatique

commentaire (0) | lu 21980 fois | publié le 21/09/2017

Consultant maîtrise d'ouvrage (informatique)

Le consultant MOA a une mission d’interface entre les équipes métier et la maîtrise d’œuvre chargée de la réalisation technique du projet. En amont du projet, il aide le client à définir ses besoins, consigne les spécifications fonctionnelles et rédige le cahier des charges. Tout au long de la conduite du projet, il veille au respect des coûts, des délais et de la qualité.

Autres intitulés

  • Consultant assistance à maîtrise d’ouvrage
  • Consultant moa, assistant maîtrise d’ouvrage
  • Chef de projet maîtrise d’ouvrage
  • Consultant fonctionnel
  • Chef de projet fonctionnel

 

Activités principales

Analyse des besoins des utilisateurs

  • Participer au recensement, à l’analyse et à la consolidation des demandes de maintenance applicative ou corrective du système d’information métier.
  • Recueillir et analyser les besoins des équipes métiers pour de nouveaux projets (SI ou d’organisation) ou des refontes importantes.
  • Prioriser les projets et veiller à la cohérence des demandes.
  • Préparer les éléments de chiffrage du coût des projets.
  • Préparer les dossiers contenant les enjeux, le contexte, les impacts et l’évolution des processus) pour la présentation en comité de projets ou en comité d’investissement par le responsable MOA.
  • Rédiger les cahiers des charges formalisant les besoins des métiers.
  • Constituer les dossiers de consultation, dépouiller les réponses et participer au choix des prestataires.

 

Réalisation de pré-études et mise en œuvre du projet

  • Analyser la faisabilité technique des demandes métiers, ainsi que la cohérence avec les différents experts (urbaniste et architecte S.I.).
  • Animer des réunions avec les équipes métiers de manière à affiner la demande.
  • Analyser les impacts organisationnels.
  • Identifier les incidences sur les autres applicatifs et préparer les éléments de chiffrage.
  • Rédiger le cahier des charges ainsi que les spécifications fonctionnelles détaillées.
  • Réaliser la cartographie des processus.
  • Assurer l’interface avec la MOE (interne ou prestataires) : suivre l’avancement du projet et répondre aux problèmes rencontrés par les chefs de projet informatique (ex. : précisions ou incohérences dans certaines spécifications, ou conflits avec d’autres utilisateurs ou d’autres applicatifs).
  • Assurer le planning du projet.
  • Piloter la recette fonctionnelle (tests utilisateurs).
  • Coordonner le déploiement du projet (suivi de la mise en ligne et remontée des incidents ou dysfonctionnements).
  • Assurer le suivi des corrections des incidents selon leur nature.

 

Mise en place de la conduite du changement

  • Suivre le déploiement des nouveaux applicatifs auprès des utilisateurs et coordonner les relations avec les équipes de production informatique.
  • Assurer le support fonctionnel utilisateurs.
  • Réaliser les actions de transfert des compétences aux équipes opérationnelles, préconiser et/ou assurer la formation des formateurs.
  • Assurer le reporting du projet auprès du directeur de la MOA et des directeurs des entités concernées par le projet.

 

Activités éventuelles

Au sein d’une équipe de maîtrise d’ouvrage importante, le chef de projets MOA ou le consultant manager encadre des équipes de consultants / assistants en maîtrise d’ouvrage, suit le planning de réalisation et éventuellement le budget alloué.

Il peut également participer au choix et à l’évaluation des sous-traitants.

Dans certaines structures, la maîtrise d’ouvrage et l’organisation sont regroupées dans la même entité, et le consultant maîtrise d’ouvrage peut être en charge des process d’organisation, que ceux-ci aient un impact ou non sur le système d’information.

 

Variabilité des activités

Une distinction doit être faite entre la maîtrise d'ouvrage stratégique et la maîtrise d’ouvrage déléguée. La maîtrise d’ouvrage stratégique (parfois appelée maîtrise d’ouvrage commanditaire) est pilotée par le responsable opérationnel de l'activité qui s'appuie sur un système d'information. Il s'agit donc d'une partie de l’activité où les personnes qui interviennent ne sont pas des professionnels du système d'information. Le maître d'ouvrage opérationnel (parfois appelé maître d'ouvrage délégué, voire aussi assistant à maîtrise d'ouvrage) assiste le maître d'ouvrage stratégique dans l'exercice de sa fonction. C'est un professionnel du système d'information.

C’est ainsi que les services maîtrise d’ouvrage peuvent être positionnés de manière différente selon la stratégie de l’entreprise : au sein du service informatique (soit dépendant de la direction des études, soit d’un directeur de programme ou d’un directeur de S.I. métier), ou bien dépendant d’un directeur métier ou de la direction générale de l’entreprise.

 

L'activité du responsable MOA peut varier selon…

La spécialisation :

Le consultant MOA peut intervenir dans des domaines pointus dans lequel des compétences techniques spécifiques à certains métiers peuvent être indispensables (notamment dans les métiers de la banque et de l’assurance). Lorsque le consultant est un expert « métier », il est fréquemment amené à travailler en binôme avec un consultant maîtrise d’ouvrage « transverse », chargé de coordonner le projet dans sa dimension process.

La taille des équipes et la complexité des projets :

Dans les structures de taille importante, une spécialisation peut se faire selon la nature des interventions : expression des besoins, processus, validation fonctionnelle, management du planning, conduite du changement...

 

Le type d’entreprise :

Quand il travaille en SSII, le consultant maîtrise d’ouvrage est le plus souvent un expert des problématiques métier sur lesquelles il intervient (monétique, finance de marchés, crédits, comptabilité bancaire…) ; quand il a une fonction de chef de projet MOA, il a davantage un rôle fonctionnel avec les membres de son équipe.

S’il travaille dans un cabinet conseil ou en SSII, il participe fréquemment à la rédaction des réponses aux appels d'offres.

 

L’organisation de l’entreprise :

Dans certaines structures, la maîtrise d’ouvrage peut être confiée au directeur de projet informatique, alors que dans d’autres la MOA est rattachée aux différents métiers, qui ont alors des équipes importantes dédiées à l’expression des besoins sous l’autorité d’un directeur ou d’un responsable de la maîtrise d’ouvrage. Parfois même, il existe des services de MOA intégrés aux directions métiers et des services d’assistance à maîtrise d’ouvrage qui exercent leurs fonctions au sein de la DSI et qui peuvent être amenés à rédiger les spécifications fonctionnelles détaillées, voire certains paramétrages.

Dans certaines structures, l’organisation est intégrée au service en charge de la maîtrise d’ouvrage.

Quelques consultants travaillent en indépendant, ce qui leur impose une activité commerciale et de gestion en plus de leurs missions.

 

Rémunération

Jeune diplômé : entre 30 et 45 k€

Jeune cadre : entre 45 et 60 k€

Cadre confirmé: entre 60 et 80 k€ et plus selon la taille des projets et le niveau de responsabilité

 

Compétences requises

Compétences techniques

  • Connaissances générales en informatique : architecture des systèmes, bases de données, méthodologies de développement, CRM, ERP…
  • Compréhension de l’environnement et des activités de l’entreprise, des besoins et des contraintes des utilisateurs
  • Bonne connaissance du domaine fonctionnel dans lequel il intervient
  • Maîtrise de l’organisation et de la conduite de réunions
  • Maîtrise de l’expression de besoins
  • Bonne connaissance de la méthodologie et des outils de tests fonctionnels
  • Maîtrise de la rédaction et de la cartographie des processus, ainsi que des outils spécifiques (MEGA, MERISE...).
  • Maîtrise des outils bureautiques et de PMO (Project management office)
  • Connaissance éventuelle d’ERP (Enterprise Resource Planning ou progiciels intégrés), de CRM (Customer Relationship Management ou gestion de la relation client) ou d’outils de BI (Business Intelligence)
  • La maîtrise de l’anglais peut être nécessaire pour certains postes

 

Aptitudes professionnelles

  • Qualités relationnelles, car le consultant MOA est en relation avec les spécialistes métiers, la maîtrise d’œuvre et la production informatique et la sécurité (RSSI) et assure l’interface entre les équipes de développement et les métiers
  • Qualités rédactionnelles, pour rédiger les cahiers des charges, les processus (la qualité des applicatifs conçus par la maîtrise d’œuvre informatique dépend pour une grande part de la précision de la formulation rédigée par la MOA)
  • Esprit de synthèse de manière à avoir une vision globale d’un projet
  • Esprit analytique, car il doit donner à ses interlocuteurs des éléments permettant de faire des choix en fonction de l’urgence et du retour sur investissement attendu
  • Intérêt pour les nouvelles technologies et les problématiques techniques
  • Capacité à vulgariser des sujets techniques complexes afin de permettre aux interlocuteurs des métiers de prendre en compte les problématiques techniques de l’informatique
  • Diplomatie pour concilier des intérêts parfois divergents : ceux des métiers et ceux techniques et financiers

 

Le profil

Diplômes requis

  • Formation universitaire supérieure Bac +5 (master 2 en gestion, organisation, management de projets, informatique, audit …)
  • Ecole d’ingénieurs (informatique, télécoms, généraliste…)
  • École supérieure de commerce
  • IEP

 

La double compétence est particulièrement appréciée dans le monde du service (SSII, cabinets conseils…) et dans les grands groupes internationaux.

 

Durée d’expérience

Le poste de consultant MOA est proposé prioritairement aux jeunes diplômés et aux jeunes cadres ; les postes de chef de projet, directeur de projets ou responsable MOA sont accessibles aux cadres confirmés disposant au minimum de 5 ans d’expérience. En SSII, de jeunes cadres peuvent parfois se voir confier des fonctions de consultant manager.

 

Postes précédents (P-1)

  • Chef de projet MOE informatique
  • Architecte technique
  • Architecte S.I.
  • Poste opérationnel dans le domaine concerné (par exemple : contrôleur de gestion, business analyst, chargé du back-office, responsable webmarketing, contrôleur des risques…
  • Organisateur

 

Qui recrute ?

  • Sociétés de conseil en système d’information et en organisation
  • SSII
  • Éditeurs de logiciels
  • Entreprises utilisatrices

 

Rattachement hiérarchique

En SSII et chez les éditeurs de logiciels :

  • Directeur de département conseil et SI
  • Directeur d’agence
  • Directeur technique ou directeur recherche et développement
  • Directeur des opérations

 

Dans les entreprises utilisatrices :

  • Directeur des études
  • Directeur des systèmes d’information
  • Directeur général
  • Directeur de programmes
  • Directeur des SI métiers
  • Directeur ou responsable de la maîtrise d’ouvrage (MOA)
  • Responsable ou directeur d’un département fonctionnel de l’entreprise

 

Environnement de travail et interlocuteurs

  • Equipes métiers
  • Equipes informatiques (développement)
  • Experts sécurité informatique
  • Organisateurs
  • Urbanistes S.I.
  • Architectes S.I.

 

Evolution professionnelle (P+1)

  • Manager opérationnel dans le domaine concerné (par exemple : responsable contrôle de gestion, responsable back-office, responsable risques, …)
  • Responsable de projet en maîtrise d’œuvre
  • Chef de projet en organisation bancaire
  • Responsable architecture ou urbanisme des S.I.
  • Responsable du système d’information métier
  • Responsable de la MOA
  • Directeur de projet
  • Directeur des études informatiques

 

Contexte et facteurs d’évolution du métier

Selon les stratégies des entreprises, la maîtrise d’ouvrage tend à osciller entre la spécialisation par métier (qui a pour avantage de comprendre les problématiques des métiers et d’être au plus près des préoccupations des opérationnels) et un regroupement de la MOA au sein d’une même entité dépendant de la direction des études informatiques et collaborant de manière très étroite avec les personnes en charge de l’architecture fonctionnelle du S.I.). Les composantes du métier évoluent alors selon les choix organisationnels retenus, et les compétences demandées peuvent également évoluer entre technicité en gestion de projet et stratégie des métiers (connaissance des métiers, des process, des méthodologies, des outils de PMO (Project management office)…).

En revanche, dans d’autres domaines, la volonté de travailler rapidement sur les projets, a amené à minimiser le rôle de l’assistance à maîtrise d’ouvrage, notamment en utilisant les méthodes de développement comme la méthodologie agile, permettant aux équipes de maîtrise d’œuvre de travailler directement avec les métiers. Néanmoins, malgré les avantages de cette approche en termes de rapidité de développement, les risques de dépassement des budgets ont tendance à limiter ce choix au sein des entreprises et à redonner un rôle décisif aux services de MOA.