« Le droit, ce n’est pas quelque chose de rébarbatif et purement administratif. Ça bouge. Et le secteur de l’assurance bouge aussi : ce n’est pas un domaine figé. C’est ce qui fait l’intérêt du métier de juriste dans le secteur. » - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Cadres. Changer de site ?

Temoignages

lu 0 fois | publié le 17/10/2017

Témoignage · « Le droit, ce n’est pas quelque chose de rébarbatif et purement administratif. Ça bouge. Et le secteur de l’assurance bouge aussi : ce n’est pas un domaine figé. C’est ce qui fait l’intérêt du métier de juriste dans le secteur. »

Angélique Sellier, Directrice juridique assurances, Allianz

Angélique Sellier est directrice juridique assurances au sein du groupe Allianz depuis février 2014. Auparavant, elle a travaillé chez deux autres assureurs occupant les postes de responsable juridique (de 1999 à 2004), de responsable du département juridique assurance vie et épargne patrimoniale (de 2004 à 2012), puis de directrice offres produits et services d’assurance (de 2012 à 2014). Elle détient un DESS (Master 2) en droit des assurances obtenu à l’université Paris 2 Panthéon-Assas en 2000.

En tant que directrice juridique assurances d’un service de sept personnes, Angélique Sellier a essentiellement en charge la définition de la stratégie juridique en matière d’assurance, qu’il s’agisse de l’assurance de personnes (assurance vie, prévoyance, santé) ou de l’assurance de biens. Son périmètre d’intervention est d’autant plus large qu’il se décline à l’ensemble des entités françaises du groupe allemand. « Il s’agit de coordonner la politique juridique en matière d’assurance d’Allianz en France. C’est à nous de prendre en charge l’analyse et l’implémentation des directives pour définir la manière dont nous devons l’appliquer en France. C’est également à notre direction de faire le lien avec nos collègues allemands dans le cas de réglementations européennes, l’enjeu étant de déterminer la manière dont on doit comprendre cette directive et la manière dont on doit l’appliquer. Des échanges ont lieu à cette occasion avec nos autres collègues européens. »

De manière globale, ce segment d’activité se fait à la fois dans un souci de mise en conformité par rapport à des éléments de droit, et dans un souci d’uniformité par rapport à ses traductions opérationnelles. Il intègre aussi une partie lobbying. « Je passe beaucoup de temps à échanger avec les instances professionnelles pour la mise en place de nouvelles réglementations. Dans les activités de lobbying, il s’agit aussi d’essayer de faire bouger les lignes en matière réglementaire. » À ce titre, elle occupe différentes fonctions clés : Vice-présidente de la commission juridique, fiscale et de la concurrence de la FFA, Présidente du comité juridique de la FFA, elle représente également les compagnies d’assurance au sein du Comité Consultatif du Secteur Financier.

Parallèlement, son équipe a en charge d’autres activités comme la gestion juridique des contentieux complexes, c’est-à-dire de ceux qui impliqueraient différents acteurs et qui seraient complexes en termes d’enjeux. Elle contribue aussi fortement à la transformation digitale de son entreprise, depuis la mise en place de parcours de vente sur Internet jusqu’à la dématérialisation des process et supports de vente. Sur ce volet, elle intervient essentiellement auprès des équipes du marketing et de l’informatique pour « proposer des solutions innovantes et qui conviennent du point de vue juridique. » La direction juridique assurance a également en charge le programme d’assurance de l’entreprise.

C’est toute cette variété d’activité qui fait, selon Angélique Sellier, l’intérêt de son métier. L’intérêt est d’autant plus fort qu’il mêle plusieurs composantes du droit : droit privé, droit fiscal, droit de la consommation, droit des affaires, des marques, du numérique, et que toutes ces composantes sont en mouvement. « La réglementation évolue tellement que l’on n’est pas enfermé dans une cage de verre. Il faut systématiquement être à jour en termes de connaissances et d’évolutions, pas seulement réglementaires mais aussi technologiques. »