Responsable R&D / innovation (chimie) - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Cadres. Changer de site ?

Etudes, recherche et développement

lu 4126 fois | publié le 14/09/2017

Responsable R&D / innovation (chimie)

Dans le secteur des industries chimiques, le responsable R&D et innovation assure le pilotage des projets d’évolution et de développement de nouveaux produits, process, formules et matières actives, en tenant compte des aspects techniques et réglementaires.

Autres intitulés

  • Responsable développement produits
  • Responsable de programme innovation
  • Directeur R&D
  • Directeur scientifique
  • Directeur scientifique et technique
  • Manager R&D

 

Activités principales

Définition des axes d’innovation

  • Proposer les choix de recherche et développement (R&D) annuels et pluriannuels en fonction des besoins de l'entreprise et de sa stratégie R&D en termes d’innovation.
  • Étayer, présenter et soutenir la légitimité, la pertinence et la faisabilité de ses choix de recherche.
  • Assurer une veille scientifique concurrentielle et réglementaire sur son marché.
  • Mettre en place le planning annuel de recherche en fonction des moyens disponibles sur des produits nouveaux ou des adaptations de produits, afin de répondre à des demandes de la direction de l'entreprise et/ou du service marketing.
  • Identifier les améliorations possibles en matière de procédés de recherche pour optimiser les performances du laboratoire/département.
  • Commanditer en interne ou en externe des études spécifiques (par exemple, les risques industriels d'un nouvel ingrédient dans la fabrication d'un produit).
  • Participer à la rédaction du cahier des charges concernant un nouveau produit ou une modification de formules.

 

Pilotage des phases de recherche

  • Participer aux premières réunions d’orientation du projet avec les services achats, marketing et production.
  • Choisir et contacter les fournisseurs de matières premières en lien avec le responsable du service achat.
  • Réaliser ou faire réaliser des audits de qualité en amont chez les fournisseurs.
  • Assurer le respect des bonnes pratiques de laboratoire au sein des équipes, le cas échéant.
  • Définir les priorités en termes d’équipements, superviser l’installation des équipements et veiller au bon fonctionnement des appareils de laboratoire.
  • Coordonner le travail des chercheurs, des responsables formulation, brevets et affaires réglementaires.
  • Effectuer une recherche spécifique sur les propriétés d'un ingrédient afin de vérifier sa conformité avec le cahier des charges.
  • Participer à la rédaction du cahier des charges concernant un nouveau produit, un process ou une modification de recettes, pour le service R&D.
  • Superviser le suivi réactionnel en cours de synthèse, les essais et tests, ainsi que la rédaction de la documentation afférente.
  • Assurer si nécessaire la brevetabilité du produit.
  • Rédiger ou superviser les publications dans les revues spécialisées.
  • Participer à des manifestations scientifiques : congrès, colloques, tables rondes, groupes de réflexion...

 

Suivi des phases de développement

  • Veiller à la faisabilité industrielle du produit, en participant au lancement des essais en production.
  • Définir, avec le responsable des procédés industriels, les processus de fabrication en moyenne et grande quantités du produit.
  • Superviser les résultats de tests de compatibilité avec le packaging du produit.
  • Veiller à la bonne prise en compte par le service marketing des propriétés du produit dans les opérations de communication.

 

Management de l’équipe R&D

  • Répartir les tâches en fonction des compétences et des spécialités et gérer le planning des chercheurs, ingénieurs et techniciens du laboratoire.
  • Animer des réunions avec les différents chercheurs afin d'évaluer l'état d'avancement des recherches.
  • Valider avec ces derniers les principaux succès et obstacles rencontrés et arbitrer sur des solutions à mettre en place (moyens/ressources supplémentaires, approche méthodologique...)
  • Définir les formations et accompagner la montée en compétences de son équipe.
  • Recruter et évaluer le personnel (entretiens professionnels, d’évaluation, de formation...)

 

Gestion du budget de recherche et reporting

  • Établir le budget prévisionnel en fonction du montant des investissements prévus par l'entreprise.
  • Gérer les achats de matériels de laboratoire.
  • Présenter les résultats d'état d'avancement des projets.
  • Ajuster le projet en fonction des résultats et des choix de la direction.

 

Activités éventuelles

  • Rédiger et/ou valider les dossiers nécessaires à l'obtention de financements des différents programmes de recherche sur des projets bénéficiant d’aides avec l’appui du service juridique.
  • Animer la politique de partenariats : liens avec des laboratoires privés ou publics, avec des organismes de valorisation de la recherche...
  • Réaliser des études de marché et participer à la définition de la politique marketing produit.

 

Variabilité des activités

Les activités du responsable R&D/innovation peuvent varier selon…

La taille et l’organisation de l’entreprise :

  • Dans les grandes entreprises, le responsable innovation peut encadrer une équipe de responsables de recherche, chacun spécialisé sur une ligne de produits précis. Il a un rôle de management et de gestion des budgets importants ; il délègue fréquemment les recherches sur les produits et assure souvent la responsabilité du service brevets et propriétés industrielle, voire des affaires réglementaires. Dans certaines entreprises, il peut occuper un poste de responsable formulation de produits innovants, sous la responsabilité d’un directeur innovation.
  • Dans les PME, le responsable innovation peut prendre une part active dans l'ensemble des travaux de recherche. Il occupe alors un rôle mixte entre ses responsabilités d'encadrement et son travail de chercheur : il peut encadrer des équipes mixtes de chercheurs et de formulateurs.

 

Le type de produit fabriqué :

Dans les entreprises qui fabriquent fréquemment de nouveaux produits, le responsable R&D / innovation doit arbitrer entre la reformulation ou l’adaptation de produits existants et la recherche de produits réellement innovants qui demandent un délai beaucoup plus important avant la mise sur le marché.

 

Rémunération

Jeune cadre : entre 40 et 45 k€

Cadre confirmé : entre 45 et 70 k€

(Fourchettes de rémunération selon profil, niveau d’expérience, responsabilité hiérarchique, taille de l’entreprise, animation d’équipes...)

 

Compétences requises

Compétences techniques

  • Excellentes connaissances scientifiques dans le domaine d’activité de l’entreprise : chimie, biochimie, galénique, matériaux, pharmacie...
  • Excellentes connaissances de la réglementation chimique et/ou cosmétique européenne liée aux produits développés ou industrialisés
  • Connaissance des procédures des bonnes pratiques de laboratoire (BPL) appréciée
  • Bonne culture marketing
  • Très bonne maîtrise de l’anglais
  • Connaissances en matière de planification budgétaire et de contrôle de gestion
  • Bonne connaissance des techniques de gestion de projet : expression de besoins, planning, cahier des charges...

 

Aptitudes professionnelles

  • Grande rigueur d’esprit pour s’assurer du respect des normes et réglementation en vigueur
  • Qualités de synthèse et d’analyse pour discerner, parmi toutes les pistes envisageables, celles qui devraient être les plus brevetables
  • Curiosité, goût de l’innovation, force de proposition pour concevoir de nouveaux produits
  • Goût pour la veille technologique afin de s’informer sur les nouveaux procédés, les nouvelles matières premières
  • Excellentes qualités relationnelles et de communication, afin de concilier les impératifs de son service avec le marketing et le service production
  • Bonnes qualités d’encadrement pour animer et coordonner le travail de son équipe
  • Sens des délais et du résultat dans la mesure où les projets de recherche sont soumis à la contrainte de diffusion du produit dans les délais impartis

 

Le profil

Diplômes requis

  • École d’ingénieurs chimistes/procédés des écoles de la Fédération Gay Lussac
  • École d’ingénieurs (généralistes, avec spécialisation en chimie, biologie...)
  • Formation de niveau bac +5 (master) spécialisée en chimie, biologie, biochimie, toxicologie, écotoxicologie ...
  • Formation de niveau bac + 8 (doctorat en chimie, pharmacie, biologie, biochimie, matériaux...). Le diplôme de pharmacien est très apprécié dans le secteur cosmétique et le secteur de la chimie fine destinée à l’industrie pharmaceutique.

 

Durée d’expérience

  • Ce poste s’adresse aux jeunes cadres bénéficiant d’une première expérience de trois à cinq ans minimum en R&D  ou à des cadres plus confirmés selon le poste proposé.
  • Des jeunes titulaires d’un doctorat effectué grâce à un contrat CIFRE peuvent également avoir la responsabilité d’une petite unité de recherche.

 

Postes précédents (P-1)

 

Qui recrute ?

  • Entreprises de la branche des industries chimiques : spécialités chimiques, savons, détergents et produits d’entretien, produits pharmaceutiques de base, produits azotés et engrais...
  • Ce métier est également présent dans d’autres branches industrielles : plasturgie, industries du médicament, agroalimentaire, caoutchouc, papiers-cartons, ciment, métallurgie...
  • Laboratoires de recherche industriels ou publics
  • Laboratoires des écoles d’ingénieurs et universités

 

Rattachement hiérarchique

 

Environnement de travail et interlocuteurs

Internes :

  • Achats
  • Marketing
  • Production
  • QHSSE
  • Affaires réglementaires
  • Brevets et propriété industrielle
  • Procédés

 

Externes :

  • Equipes R&D universitaires ou de laboratoires de recherche
  • Fournisseurs de matières premières et/ou d’équipements
  • Autorités réglementaires compétentes (ANSM [Agence nationale de sécurité du médicament], ANSES [Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail]...)
  • Clients

 

Evolution professionnelle (P+1)

 

Contexte et facteurs d’évolution du métier

La recherche est un domaine stratégique dans les industries chimiques, détentrices d’une part importante de nouveaux brevets industriels. Cette fonction a évolué du fait d’un certain nombre de contraintes réglementaires dont le règlement européen REACH (entré en vigueur en 2007) qui a mis en place un système d’enregistrement des substances chimiques fabriquées ou importées, afin de fournir des informations sur leurs dangers et sur leurs risques.

Pour la fonction R&D et innovation des entreprises chimiques, la chimie du végétal, les biotechnologies et les nouveaux matériaux sont des domaines porteurs d’innovation. En effet, les industriels européens de la chimie visent en 2020 le doublement du volume des ressources végétales utilisées comme matières premières, soit  20%. Les services R&D s’intéressent de près aux possibilités offertes par la biomasse végétale, soit dans une logique de substitution aux dérivés du pétrole, soit en travaillant sur les propriétés spécifiques de la biomasse. La chimie du végétal se développe notamment dans la cosmétique, les arômes, les pigments, la pharmacie, mais également dans le secteur des huiles et l’alimentation.

Enfin, le respect des bonnes pratiques de laboratoire (BPL) s’est imposé aux laboratoires visant à garantir la qualité des études.

Mots-clés : métierR&Dindustriechimieinnovation