Ingénieur d'études énergies renouvelables et efficacité énergétique - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Cadres. Changer de site ?

Etudes, recherche et développement

commentaire (0) | lu 7552 fois | publié le 14/09/2017

Ingénieur d'études énergies renouvelables et efficacité énergétique

L'ingénieur d'études énergies renouvelables et efficacité énergétique réalise des études permettant d'optimiser la consommation d'énergie et d'intégrer les énergies renouvelables dans les bâtiments.

Autres intitulés

  • Ingénieur thermicien
  • Ingénieur études et conseil en efficacité énergétique et développement durable
  • Ingénieur conseil en énergie
  • Ingénieur conseil en énergies renouvelables
  • Ingénieur conseil en maîtrise de l'énergie

 

Activités principales

Études d'audit et d'optimisation des consommations d'énergie des bâtiments

  • Analyser le plan détaillé du projet de logement (construction ou rénovation) en lien avec l'architecte et le maître d'ouvrage, au regard du niveau attendu de performance énergétique du ou des bâtiment(s).
  • Étudier le plan du quartier, l'orientation des bâtiments, les volumétries et les contraintes externes liées à l'emplacement du bâtiment.
  • Identifier les déperditions d'énergie en repérant les éléments susceptibles de générer des ponts thermiques : fenêtres, coffres de volets roulants, liaisons planchers/façades, sol/toiture, balcons... et les intégrer dans le logiciel de simulation.
  • Calculer le niveau d'isolation global du bâtiment.
  • Effectuer des calculs de consommation relatifs aux cinq usages d'énergie : chauffage, eau chaude sanitaire, ventilation, rafraîchissement et éclairage.
  • Déterminer les gains possibles de consommation d'énergie selon ces cinq usages.
  • Effectuer un diagnostic approfondi des consommations et réaliser un audit du bâtiment pour identifier les déperditions d'énergie à l'aide d'outils spécifiques (caméras thermiques par exemple), dans le cas d'une rénovation.

 

Élaboration de solutions techniques et chiffrage des coûts

  • Déterminer les caractéristiques du bâti pour aboutir au niveau de consommation choisi.
  • Proposer un panel de solutions à l'architecte en fonction des usages du bâtiment pour répondre aux objectifs de consommation : orientation du bâtiment par rapport au vent et à l'ensoleillement, forme du bâti pour éviter les ponts thermiques, etc.
  • Proposer des matériaux à privilégier pour l'enveloppe du bâtiment, sa structure, les vitrages, les isolants (type et épaisseur)...
  • Proposer des équipements adaptés au bâtiment pour améliorer les performances énergétiques, notamment des équipements axés sur les énergies renouvelables (biomasse, photovoltaïque, géothermie...).
  • Apprécier la faisabilité technique des solutions proposées notamment en cas de rénovation en fonction des contraintes existantes du bâti.
  • Évaluer le coût des différentes solutions et élaborer des hypothèses de retour sur investissement.
  • Présenter l'offre technique au maître d'ouvrage et à l'architecte.
  • Rédiger la synthèse de l'étude thermique en indiquant les hypothèses de calculs et les résultats.
  • Communiquer la synthèse au maître d'ouvrage et au certificateur.

 

Conseil technique auprès des architectes et maîtres d'ouvrage

  • Commenter les plans de l'architecte en proposant des solutions économes en énergie.
  • Aider à la rédaction du cahier des charges du projet en intégrant les contraintes de consommation d'énergie.
  • Participer à la préparation du dossier auprès des certificateurs pour obtenir les labels correspondant au niveau de performance visé.
  • Adapter les propositions en cours de chantier, en cas de problème technique dans la réalisation.
  • Assurer une veille technologique et entretenir des relations avec les industriels pour être informé des produits innovants (matériaux).
  • Conseiller les collectivités territoriales sur leur consommation et sur les possibilités de production d'énergie décentralisée dans le cadre d'un schéma de développement du territoire.
  • Conseiller les entreprises sur leur plan d'économie d'énergie en lien avec leur stratégie énergétique (dans le cadre d'un bilan carbone par exemple).

 

Activités éventuelles

L'ingénieur d'études énergies renouvelables et efficacité énergétique peut suivre le chantier de construction ou de rénovation du bâtiment afin de vérifier l'adéquation des travaux réalisés par rapport au cahier des charges. C'est le cas notamment lorsqu'il n'y a pas de pôle dédié à la maîtrise d'œuvre au sein du bureau d'études.

 

Variabilité des activités

Les activités de l'ingénieur d'études énergies renouvelables et efficacité énergétique varient en fonction des domaines d'intervention développés dans les bureaux d'études.

Pour les bureaux d'études travaillant sur le label Haute Qualité Environnementale, les études ne portent pas uniquement sur l'énergie, elles intègrent plus largement les problématiques de développement durable. Il s'agit par exemple de mettre en place des « chantiers propres » (recyclage des déchets, environnement et développement durable, etc.).

La réalisation d'un bilan carbone pour les collectivités ou les entreprises peut faire partie des interventions proposées. Cette démarche, rendue obligatoire à l'issue des travaux du Grenelle de l'Environnement pour les entreprises au-delà d'un certain seuil d'effectif, permet d'identifier l'ensemble des consommations de l'entreprise (parc machines, parc véhicules, déplacement des salariés) ou de la collectivité (trafic, chauffages des écoles...) dans le but de réduire les impacts sur l'environnement.

Les ingénieurs d'études énergies renouvelables et efficacité énergétique peuvent également intervenir en matière d'audit énergétique auprès des particuliers.

Certains bureaux d'études développent une activité de simulation thermique dynamique. Cette technique innovante permet de prendre en compte en temps réel l'inertie thermique du bâtiment, les ponts thermiques, le comportement des usagers, la stratégie de régulation. Elle permet d'identifier et de quantifier l'impact des différentes déperditions énergétiques (ponts thermiques, infiltration, ventilation...) afin de valider les concepts et solutions techniques retenues. Dans le cadre du suivi des consommations en énergie des bâtiments, les ingénieurs d'études doivent définir les calculs à effectuer, les types de capteurs à mettre en place et les emplacements. Cette technique et l'utilisation des logiciels associés nécessitent une formation spécifique. Cette activité de pointe n'est exercée que par quelques bureaux d'études spécialisés.

Le champ des activités des bureaux d'études thermiques peut également s'étendre en amont et en aval des projets de construction. Les interventions en amont sont de plus en plus fréquentes, par exemple en matière d'urbanisme dans le cadre des démarches d'Approche environnementale de l'urbanisme (AEU). Certains élargissent également leur champ d'action en aval en proposant à leurs clients des prestations de conseil pour l'utilisation et l'exploitation des installations et des bâtiments (conseils sur l'utilisation du chauffage, de l'aération...).

Le contenu des études thermiques peut varier selon la spécialité du bureau d'études. Si certains bureaux d'études se concentrent sur l'enveloppe du bâti et le système constructif employé (matériaux notamment), d'autres orientent leur conseil sur des solutions permettant d'utiliser les énergies renouvelables et de produire de l'énergie décentralisée (panneaux photovoltaïques, géothermie, biomasse...).

La performance énergétique est hiérarchisée en niveaux : le minimum réglementaire correspond à la Réglementation Thermique en vigueur (actuellement RT 2005). Les niveaux suivants sont ensuite la Haute Performance Energétique, la Très Haute Performance Energétique, le niveau Bâtiment Basse Consommation et le Niveau Bâtiment à Énergie Positive.

 

Rémunération

Jeune diplômé : entre 30 et 35 k€

Jeune cadre : entre 35 et 40 k€

 

Compétences requises

Compétences techniques

  • Connaissance des différentes méthodes de calculs énergétiques et thermiques
  • Connaissances techniques des bâtiments (thermique, étanchéité) pour comprendre la conception du bâtiment, identifier les procédés de construction et rechercher les déperditions énergétiques, etc.
  • Connaissances des réglementations thermiques en vigueur et du cadre réglementaire de la maîtrise de l'énergie
  • Maîtrise des techniques d'audit énergétique des bâtiments tertiaires
  • Connaissances techniques sur le dimensionnement des équipements en énergie renouvelables (solaire thermique, photovoltaïque...)
  • Maîtrise des logiciels de calculs thermiques bâtiment (par exemple logiciel Perrenoud) : logiciel de calcul réglementaire, de dimensionnement...
  • Maîtrise des techniques de thermographie (caméra infrarouge) et de l'utilisation des outils de simulation thermique dynamique pour réaliser les audits énergétiques

 

Aptitudes professionnelles

  • Dynamisme et curiosité par rapport à la thématique énergie et environnement
  • Sensibilité à la maîtrise de l'énergie
  • Sens du service (en lien avec les enjeux de maîtrise de l'énergie), pour comprendre les besoins exprimés, répondre dans les délais, avec la qualité attendue et adapter son conseil au niveau de connaissance de l'interlocuteur
  • Rigueur et précision dans les études réalisées
  • Qualités relationnelles (écoute et contact) avec les différents interlocuteurs
  • Capacités d'argumentation et de négociation pour convaincre les architectes ou maîtres d'ouvrage des techniques, choix et matériaux à utiliser
  • Capacité à concilier autonomie et travail en équipe
  • Mobilité géographique régionale pour les visites de site

 

Le profil

Diplômes requis

Écoles d'ingénieurs en énergie et environnement, en génie thermique (par exemple : ENSE3 à Grenoble, INSA, ENSTA, Centrale, ENSIP, Polytech Orléans...).

 

Durée d’expérience

Le poste d'ingénieur énergies renouvelables et efficacité énergétique est accessible aux jeunes diplômés ayant déjà réalisé des stages dans ce domaine.

 

Qui recrute ?

  • Bureaux d'études thermiques.
  • Sociétés d'études et de conseil en ingénierie.

 

Rattachement hiérarchique

  • Responsable du pôle études thermiques

 

Environnement de travail et interlocuteurs

  • Les architectes
  • Les maîtres d'ouvrage
  • Les organismes de certification (PROMOTELEC, CERCAL...)
  • Les industriels (matériaux de construction, équipements...)
  • Les collectivités territoriales

 

Evolution professionnelle (P+1)

  • Responsable de pôle études thermiques.
  • Chargé de mission « efficacité énergétique » au sein des collectivités locales.
  • Conseiller en maîtrise de l'énergie dans des grandes entreprises ou dans les collectivités locales.