Ingénieur de recherche junior - Apec.fr - Cadres
 
Etudes, recherche et développement

commentaire (0) | lu 385 fois | publié le 25/04/2014

Ingénieur de recherche junior

Finalité du métier

En recherche fondamentale comme en recherche appliquée, la mission du chercheur est de contribuer à l'avancement des connaissances théoriques dans un domaine de recherche. Il pilote les projets de conception et de développement industriel, anime les équipes, coordonne les sous-traitants et les différents services impliqués. Il interprète les résultats des essais en laboratoire et des programmes pilote.  

Autres intitulés

  • Ingénieur recherche et développement
  • Ingénieur R&D
  • Ingénieur conception et développement
  • Chercheur

 

Pour en savoir plus sur la fonction Conception et Recherche

Missions principales

Les méthodologies employées, quel que soit le champ scientifique, diffèrent peu entre la recherche fondamentale et la recherche appliquée ; le chercheur :

  • met en œuvre la méthodologie spécifique de la recherche en relation avec les services marketing production ou les laboratoires concernés ;
  • définit les modalités des expérimentations ;
  • prépare et répartit le travail entre les différentes équipes ;
  • organise des réunions de coordination et d'état d'avancement des projets ;
  • est force de proposition dans la construction de nouvelles méthodes pour faire avancer le projet ;
  • procède ou fait procéder à des expérimentations ;
  • teste et évalue le produit pour le perfectionner ou le mettre au point définitivement ;
  • effectue des calculs de traitement logiques en utilisant l?informatique ;
  • rédige des notes de synthèse et rapports d'activité ;
  • se maintient nécessairement à un niveau de compétences techniques et de connaissances théoriques au plan international, dans tout ce qui touche à ses domaines de recherche et à son secteur d'activité.

 

Les activités éventuelles

 

  • Il peut publier les résultats de ses recherches et travaux dans des revues spécialisées.
  • Dans la recherche publique, il peut dispenser des cours.
  • Dans la recherche industrielle, le cadre débutant peut se voir confier la maîtrise technique et financière de son projet.
  • Il peut être amené à rechercher des financements privés ou publics.

Salaire

Jeune diplômé : Entre 24 et 30k

Compétences requises

Les qualités

  • Curiosité intellectuelle pour savoir chercher au-delà de la connaissance immédiate.
  • Esprit critique pour se remettre en question, pratiquer le doute permanent.
  • Aptitude à travailler dans l'incertitude pour assumer les tâtonnements de la recherche.
  • Gérer les impératifs de production pour trouver le juste équilibre entre le temps consacré à la recherche et les moyens techniques et économiques de l'entreprise.
  • Aptitude à la communication pour valoriser les travaux et se constituer un réseau de partenaires utiles.
  • Aptitudes relationnelles pour gérer et motiver des équipes, travailler en partenariat avec d'autres chercheurs.

 

Les langues étrangères

L'anglais étant la langue des scientifiques et des techniciens, il est indispensable de la maîtriser.

 

Les connaissances bureautiques et informatiques

Des connaissances en informatique scientifique et modélisation sont des atouts déterminants.

Profils les plus demandés

Les diplômes

Les diplômes les plus souvent demandés sont les diplômes d'ingénieurs, d'ingénieurs - docteurs, les universitaires scientifiques de haut niveau DEA, master ou doctorat en sciences dures ou en sciences humaines. Les candidats, sollicités pour ces postes, doivent maîtriser les technologies spécifiques du secteur.

 

Les stages

Le type de structure, le secteur d'activité dans lequel le stage a été effectué, la finalité des travaux réalisés, les équipements et matériels utilisés sont très importants.

Type d'employeurs

La volonté de décloisonner la recherche publique (CNRS, universités, Inserm...) et de favoriser les coopérations avec le secteur privé oriente en partie les missions de certains organismes publics de recherche vers des objectifs plus industriels (CEA, Cnet, Ifremer, Inra...).La recherche appliquée est menée par des organismes privés et publics, essentiellement dans les secteurs de l'électronique et les communications, l'aéronautique, l'automobile, la pharmacie, la chimie et le secteur de la santé qui rassemblent les deux tiers du potentiel de recherche de l'industrie.Ce sont les grandes entreprises des secteurs de pointe qui investissent le plus dans la recherche appliquée et le développement expérimental. Elles ont leur propre laboratoire de recherche et/ou font appel à des entreprises travaillant sur contrat. La nature et l'ampleur de leurs projets d'études les amènent à établir des partenariats internationaux et à coopérer avec d'autres industriels et des organismes publics.Les centres techniques industriels, propres à un secteur d'activité, ont pour missions de maintenir le rythme d'innovation dans leur secteur et d'assurer les transferts de technologie vers les entreprises.Enfin, nombre de petites et moyennes entreprises de haute technologie, encouragées par les pouvoirs publics et poussées par la compétition économique, s'ouvrent à la recherche et à l'innovation.

Rattachement hiérarchique

  • Directeur recherche-développement
  • Chef de projets
  • Responsable de laboratoire

Environnement de travail et interlocuteurs

À l'intérieur de l'entreprise :

  • Service études-développement
  • Service contrôle de gestion
  • Service technique (fabrication/méthodes)
  • Service marketing
  • Service achats

 

À l'extérieur de l'entreprise :

  • Recherche fondamentale :
    • partenaires et clients industriels
    • partenaires scientifiques
  • Recherche appliquée :
    • clients
    • sous-traitants
    • fournisseurs

Evolution professionnelle

Au sein de la recherche, l'évolution professionnelle s'effectue d'abord par le changement de thème ou d'objet, puis en accédant à des responsabilités de chef de projets. Dans une PME, le chercheur peut devenir rapidement responsable de la recherche ou expert scientifique et technique de la direction.En dehors de la filière recherche, les possibilités d'évolution sont liées à la stratégie de l'entreprise et à la durée du passage dans cette fonction. La plupart des grandes entreprises incitent à la mobilité professionnelle. D'une manière générale, les premières années sont valorisantes et l'évolution hors recherche est aisée. Au-delà, la mobilité est plus difficile.

 

Les postes les fréquents après une expérience d'ingénieur de recherche junior :

  • Ingénieur R&D
  • Chef de projet R&D
  • Ingénieur brevet
  • Expert scientifique
  • Ingénieur d'affaires
  • Ingénieur d'affaires télécoms
  • Ingénieur d'affaires en informatique

Facteurs d’évolution du métier

En recherche fondamentale, il procède à des analyses sur les phénomènes physiques (mécanique, électronique, optique...), à des études sur les comportements des matériaux (fatigabilité, plasticité, rupture...) ou encore à des expérimentations sur les matières ou substances de la nature. Son travail se situe sur le long terme et ne connaît pas les mêmes contraintes d'objectifs que dans l'industrie : bien que tributaire des financements publics, il bénéficie d'une grande maîtrise des axes de recherche et d'une grande autonomie dans l'organisation de sa recherche.En recherche appliquée, l'ingénieur de recherche étudie les applications possibles des connaissances théoriques dans le domaine industriel : utilisation de nouveaux matériaux, conception ou amélioration de produits ou procédés.Le but de ses recherches est d'améliorer la productivité de l'entreprise en lui permettant d'adapter en permanence ses produits et ses procédés de travail aux besoins du marché.Les résultats des recherches aboutissent à des modèles de produits ou de méthodes qui peuvent faire l'objet d'un brevet. Ses travaux sont soumis aux contraintes industrielles en termes de délais et d'objectifs de rentabilité.

Mots-clés : métier