Expert immobilier - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Cadres. Changer de site ?

Etudes, recherche et développement

commentaire (0) | lu 4880 fois | publié le 14/09/2017

Expert immobilier

L’expert immobilier a pour mission d’estimer la valeur vénale ou locative d’un bien immobilier, dans un contexte donné. Son expertise doit être justifiée, impartiale et indépendante. Suite à l’estimation d’un bien (habitation, fonds de commerce, local industriel, entreprise, terre agricole…), il doit émettre un avis argumenté et rédiger un rapport d’expertise.

Autres intitulés

  • Estimateur de biens immobiliers
  • Evaluateur d’immeubles
  • Valorisateur
  • Valuer

 

Activités principales

Suivi du portefeuille client

  • Prospecter de nouveaux clients.
  • Répondre à des appels d’offres et rédiger les propositions d’expertise.
  • Fidéliser la clientèle existante.
  • Être attentif à l’actualité du marché de l’expertise.
  • Suivre les différents contrats et les échéances multiples de ses contrats clients.
  • Définir précisément le type d’estimation souhaitée par le client : valeur vénale ou locative, droit au bail, fonds de commerce, indemnités d’éviction ou d’occupation, expropriation, préjudices subis…

 

Réalisation des expertises

  • Organiser le déroulement de l’expertise avec les différents interlocuteurs (collègues experts, clients…)
  • Réaliser une visite du bien
  • Identifier le bien par l’acte de propriété et l’attestation notariale
  • Délimiter un périmètre précis du bien
  • Étudier le dossier en examinant les documents d’information, les diagnostics techniques obligatoires...
  • Procéder aux vérifications nécessaires en recherchant des renseignements précis : actes de propriété, documents d’urbanisme, cadastre…
  • Donner un avis sur la situation du local, générale et particulière
  • Qualifier le local en fonction de sa destination (café, commerce, restaurant, usine, habitation…)
  • Analyser les conditions juridiques des baux
  • Déterminer la juste valeur du bien en prenant en compte les paramètres économiques, techniques, comptables, juridiques et fiscaux
  • Rédiger un rapport d’expertise en évaluation immobilière comprenant les conclusions datées et signées

 

Conseil au client

  • Prodiguer des conseils en matière de gestion de patrimoine immobilier
  • Chaque année, donner la valeur des actifs pour pouvoir définir sa valorisation annuelle
  • Réaliser des études de marché pour établir des plans de financement
  • Mettre en place un programme d’actualisation semestrielle ou annuelle, reprenant les éléments nouveaux concernant le bien à évaluer

 

Activités éventuelles

  • Analyse prospective afin de mesurer la valeur d’un bien ou d’un droit immobilier dans les années à venir, ou de le situer en fonction de l’évolution des marchés
  • Réalisation d’études de mise en valeur ou d’aménagement
  • Études de faisabilité afin de déterminer la conformité d’un projet immobilier aux contraintes juridiques, techniques et économiques
  • Veille active en matière de réglementation

 

Variabilité des activités

  • En cabinet : l’expert immobilier a alors un statut de salarié. Qu’il travaille pour un cabinet international ou un cabinet de taille plus modeste, il sera appelé soit valorisateur (valuer), soit expert immobilier.
  • En agence immobilière : en complément de l’activité de transaction ou de gestion, l’agent immobilier peut être expert en évaluation immobilière.
  • En tant qu’indépendant : il construit son propre portefeuille de clients en s’appuyant sur un réseau personnel, qu’il doit développer.

 

Spécialiste ou généraliste :

Biens ruraux, habitation et résidentiel, immobilier d’entreprise, biens à caractère exceptionnel, fonds de commerce et titres de société, copropriétés. La plupart des experts sont spécialisés dans un type de bien : immobilier d’habitation, d’entreprise (usine, entrepôt), immobilier commercial, immobilier agricole. D’autres experts sont généralistes et peuvent expertiser tout type de biens : château, terrain industriel, immeuble de bureaux, plateforme logistique.

 

Expertise judiciaire :

L’expert judiciaire immobilier est inscrit auprès d’une juridiction (tribunal ou cour d’appel) et est mandaté par un juge pour effectuer des expertises judiciaires, en complément d’un emploi salarié ou d’indépendant. 

 

Rémunération

Jeune diplômé : entre 30 et 40 k€

Jeune cadre : entre 40 et 60 k€

Cadre confirmé : entre 60 et 80 k€

 

Compétences requises

Compétences techniques

  • Connaissances très larges dans les domaines technique, économique, juridique, fiscal et comptable
  • Maîtrise du droit immobilier et du droit de l’urbanisme
  • Techniques d’évaluation et d’expertise immobilière (méthodes par comparaison, par le revenu, par le coût de remplacement, méthodes indiciaires, méthode dite du bilan promoteur, méthodes dites professionnelles)
  • Très bonne connaissance de son secteur géographique, pour évaluer la valeur du bien dans son contexte
  • Maîtrise de certains aspects juridiques des dossiers (indivision, SCI…)
  • Savoir analyser les documents administratifs (cadastre, urbanisme…), notariés et contractuels
  • Compétence dans l’évaluation des indicateurs économiques : taux de capitalisation, taux de rendement, données INSEE…
  • Connaissances des problématiques environnementales et du développement durable

 

Aptitudes professionnelles

  • Goût prononcé pour le contact avec les clients et les différents interlocuteurs, ainsi que pour le travail en équipe
  • Grande humilité
  • Esprit de synthèse et d’analyse pour la rédaction des rapports d’expertise
  • Investissement professionnel important sur chaque dossier

 

Le profil

Diplômes requis

Formation de niveau Bac +5 (master 2) spécialisée en droit immobilier, ou bien modules de l’École supérieure de l’immobilier (ESI) ou de l’Institut d’études économiques et juridiques appliquées à la construction et à l’habitation (ICH Lyon et Paris CNAM) prolongés par des stages professionnels. Par ailleurs, l’ESPI propose un master en audit, expertise, conseil.

 

Durée d’expérience

Ce métier requiert une expérience de quelques années.

 

Postes précédents (P-1)

 

Qui recrute ?

  • Cabinets d’expertise et de conseil en immobilier
  • Grands groupes immobiliers
  • Établissements financiers spécialisés
  • Compagnies d’assurance
  • Grands groupes bancaires 

 

Rattachement hiérarchique

  • Expert senior
  • Responsable d’un secteur d’expertise

 

Environnement de travail et interlocuteurs

Internes :

  • Comité d’engagement (si banque ou assurance)
  • Direction de l’expertise

 

Externes :

  • Clients
  • Diagnostiqueurs
  • Avocats
  • Notaires

 

Evolution professionnelle (P+1)

 

Contexte et facteurs d’évolution du métier

On s’oriente vers une professionnalisation du métier d’expert de plus en plus importante. Pour l’instant, la profession n’est pas réglementée (sauf pour les experts judiciaires), c’est-à-dire qu’elle ne relève pas de la loi Hoguet, même s’il existe des codes de bonnes pratiques. On citera la charte de l’expertise en évaluation immobilière et le Red Book européen. Il existe également une certification au niveau européen : certification REV (Recognized European Value) qui est délivrée par un groupe européen d’associations d’évaluation.

Les experts en évaluation immobilière doivent procéder à une mise à jour permanente de leur connaissance technique des bâtiments, concernant notamment les enjeux du développement durable, de plus en plus pris en compte. On parle de la « valeur verte » des immeubles (en lien avec les réglementations thermiques (RT 2012 et RT 2020), les labels BBC et Bepos…), élément incontournable à l’heure actuelle. Une double compétence sur l’expertise et le développement durable est donc très appréciée par les recruteurs.

Les métiers de l’expertise sont des métiers porteurs, du fait de l’accroissement des investissements et de la législation de plus en plus contraignante.

Mots-clés : métiervaluerimmobilier