Economiste (construction) - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Cadres. Changer de site ?

Etudes, recherche et développement

lu 10941 fois | publié le 19/11/2014

Economiste (construction)

L'économiste de la construction a pour mission de chiffrer, de répartir et d'estimer l'ensemble des coûts relatifs à la réalisation d'un ouvrage. Il assure l'interface entre le maître d'ouvrage, le maître d'œuvre, le bureau d'études et les équipes d'exécution.

Autres intitulés

  • Ingénieur d'études de prix
  • Responsable des études de prix

 

Activités principales

Réalisation des estimations et des devis en phase d'avant-projet

  • Effectuer une veille sur les appels d'offres publics et privés diffusés dans les publications spécialisées et sur les sites Internet (Le Moniteur BTP).
  • Analyser les dossiers d'appels d'offres : pièces contractuelles, éléments techniques et administratifs, éléments de brief fournis par le maître d'œuvre.
  • Définir les méthodes d'organisation, les moyens, les procédés techniques et les volumes de matériaux nécessaires à la réalisation de l'ouvrage.
  • Élaborer un premier cahier des charges technique avec le client et réaliser une estimation globale du coût total des travaux (devis, estimations, esquisse, document de consultation des entreprises).

 

Réalisation des études de prix détaillés en phase d'installation et d'exécution

  • Étudier les métrés, estimer les coûts détaillés et rechercher les solutions techniques les mieux adaptées (matériaux de substitution) pour la réalisation d'un ouvrage.
  • Chiffrer les adaptations nécessaires afin de respecter les contraintes de coûts, de qualité et de délais fixées par le client.
  • Rédiger la documentation technique et budgétaire relative au projet regroupant les éléments technico-commerciaux (chiffrages, estimations, devis, études techniques), le dimensionnement des moyens humains et matériels à mettre en œuvre (CCTP : cahier des clauses techniques et particulières, DQE : détail quantitatif et estimatif, décomposition du prix global et forfaitaire).
  • Participer à la consultation des fournisseurs et étudier les candidatures des différents corps d'état techniques (GO, TCE) et secondaires (fluides, VRD).
  • Mener les négociations sur les prix des prestations des fournisseurs sélectionnés et organiser la passation des marchés avec les entreprises.

 

Assistance à maîtrise d'ouvrage et suivi économique des chantiers

  • Planifier la programmation des travaux sur le plan budgétaire et la répartition des séquences d'intervention (corps d'état par corps d'état, approvisionnements, entreposage).
  • Suivre le déroulement du planning des travaux et respecter les critères de coûts, de qualité et de délais fixés en amont en lien avec la maîtrise d'œuvre d'exécution (directeurs et conducteurs de travaux).
  • Répercuter sur le plan budgétaire les aménagements effectués dans l'exécution des travaux en lien avec les ingénieurs d'études, les équipes d'exécution et la maîtrise d'œuvre (architectes, urbanistes).
  • Participer à la livraison des travaux en lien avec les équipes d'exécution : vérification de la conformité du coût de la construction, suivi des levées de réserves.

 

Activités éventuelles

L'économiste de la construction peut être responsable d'une équipe. Dans ce cas, il est moins dans l'opérationnel et se concentre plus spécifiquement sur des activités de management (recrutement, développement de ses collaborateurs) et de reporting auprès du directeur du bureau d'études.

Lorsqu'il est confirmé, l'économiste de la construction s'investira dans la formation de profils moins expérimentés. Il est référent sur des dossiers complexes (projets de grande taille avec de fortes contraintes techniques).

Il peut également prendre en charge des activités annexes plus opérationnelles telles que la réalisation de métrés, l'accompagnement sur le terrain des équipes travaux ou l'étude technique de certains points du projet (structure).

 

Variabilité des activités

L'activité de l'économiste de la construction peut varier selon différents critères.

Le type de projet :

En effet, les impératifs techniques et de chiffrage des projets peuvent être différents selon qu'il intervient sur des problématiques de construction neuve, de rénovation, de démolition ou d'aménagement. C'est également le cas lorsqu'il travaille dans le cadre de projets de bâtiment (immeuble, habitat résidentiel…) ou dans le domaine des travaux publics (ouvrages d'art, voierie…). Spécialiste d'un ou de plusieurs secteurs, l'économiste de la construction est un chargé d'études capable de traduire les spécificités techniques de chaque projet en élément budgétaire de pilotage.

 

Le périmètre du projet :

L'économiste de la construction peut être amené à chiffrer et à suivre des chantiers spécialisés dans le gros œuvre (GO) ou dans les autres corps d'état techniques (VRD, second œuvre). Suivant l'ampleur du projet, il se chargera aussi de chantier TCE (tous corps d'état). Dans ce cas, il aura pour mission de budgéter l'ensemble des composantes du projet (matériaux utilisés, intervenants en gros et second œuvre). Le bagage technique de l'économiste et ses compétences de négociateur pour mener les phases de consultation et de sélection des fournisseurs sont dès lors déterminants.

 

L'état d'avancement du projet :

Dans les phases de concours, l'économiste de la construction va traduire financièrement les réalisations des ingénieurs d'études techniques. Il va réaliser les premières estimations et les devis dans les phases d'avant-projets afin de dimensionner le coût global des travaux. Lors de la conclusion de l'appel d'offres, une fois le contrat fixé entre l'entreprise de construction et le maître d'œuvre, sa mission consistera à décrire très précisément chaque poste de dépense lié au processus de construction (ressources humaines, matérielles, matériaux, phasage, des travaux) toujours sur la base d'une étude technique très détaillée. Enfin, en phase d'exécution, il a pour mission de contrôler et d'analyser les impacts de l'ensemble des ajustements effectués (changement de procédés, de matériaux, de métrés) sur le planning d'exécution et sur l'enveloppe budgétaire dédiée.

 

Le type de marché :

L'économiste de la construction peut répondre à deux grands types d'appels d'offres : marchés publics et marchés privés. Lorsqu'ils sont privés, ces derniers ne répondent à aucune législation ou réglementation : ce sont les maîtres d'ouvrage qui déterminent les règles d'attribution de leurs marchés. Dans le cadre de marchés publics, ces derniers sont régis par le code des marchés publics. L'économiste de la construction doit alors maîtriser les procédures administratives (passation des marchés, délais de réponse, documents attendus).

 

L'environnement employeur :

  • Lorsque l'économiste de la construction exerce au sein d'un bureau d'études, d'un cabinet d'économie ou un cabinet d'architecte, il travaille pour plusieurs clients simultanément. Il est ainsi chargé de décrire et de chiffrer la réalisation des ouvrages. Ses tâches peuvent également aller au-delà lorsqu'il a un rôle de partenaire conseil dans les phases d'assistance à maîtrise d'ouvrage ou de négociation.
  • Lorsqu'il exerce au sein d'une entreprise de BTP (filiale de grand groupe, entreprise générale, entreprise spécialisée en gros ou second œuvre), il a en charge la réponse aux appels d'offres et la contre-étude technique, une fois l'affaire conclue.

 

Rémunération

Jeune diplômé : entre 28 et 35 k€

Jeune cadre : entre 35 et 45 k€

Cadre confirmé : entre 45 et 55 k€

 

Compétences requises

Compétences techniques

  • Forte expertise technique de l'ensemble des composantes d'une étude prix (type et résistance des matériaux, équivalence entre les matériaux, matériel requis...)
  • Capacité à manipuler les chiffres, à planifier un projet d'ouvrage et à prévoir les ressources humaines, matérielles et matériaux nécessaires à sa réalisation
  • Maîtrise de la production des différents documents permettant de structurer les projets d'ouvrages ou d'aménagements (esquisse, cahier des charges estimatif, notes de calculs, avant-projets - APS : sommaire et APD : détaillé -, DCE, DQE, CCTP)
  • Maîtrise des outils informatiques pour le chiffrage (Devisoc, ATTIC), la réponse aux appels d'offres (Signature, Aodev) et les dessins techniques (Autocad, Robobat, Allplan)
  • Forte prédisposition à intervenir en maîtrise d'ouvrage (conseil, suivi de chantier) et en maîtrise d'œuvre (réalisation de plans, d'études techniques)
  • Capacité à utiliser les principaux logiciels de gestion de projets (MS Project...) et/ou des ERP dédiés aux BTP (Batpro...)
  • Aptitude à manipuler et à interpréter les résultats des logiciels de calcul de structure et de modélisation (pour la VRD : microstation, DK mètre... ; pour les travaux maritimes : Prosheet, Rido)
  • Très bonne connaissance des règles de passation des marchés (en particulier publics), du fonctionnement des phases d'exécution et du cadre législatif, normatif et réglementaire spécifique au secteur de la construction (normes de qualité, de sécurité)

 

Aptitudes professionnelles

  • Sens de la précision, car l'économiste de la construction doit estimer les coûts de réalisation d'un ouvrage jusqu'au moindre détail
  • Très bonnes prédispositions à la communication, à la pédagogie et au reporting, car il est amené à collaborer et à rendre des comptes à des interlocuteurs variés
  • Goût pour les chiffres assorti d'une bonne capacité de synthèse pour analyser, planifier et projeter financièrement la réalisation de l'ouvrage dans ses différentes phases
  • Capacité d'innovation, car il doit en permanence rechercher et proposer des solutions permettant de satisfaire le client et d'optimiser la réalisation du chantier
  • Goût du contact, mobilité et adaptabilité, car c'est autant un métier de bureau (au contact des ingénieurs études) que de terrain pour accompagner les équipes d'exécution (directeur/conducteurs de travaux)

 

Le profil

Diplômes requis

  • Écoles d'ingénieurs généralistes ou spécialisées dans le secteur de la construction (EBTP : École du bâtiment et des travaux publics, ESTP : École spéciale des travaux publics, École des ponts Paris tech, ECOTEC : École supérieure d'économie et de technique de la construction)
  • Formation scientifique ou en management industriel Bac +5 et plus (master, mastère spécialisé...) complétée par une spécialisation en urbanisme, en économie de la construction ou en conduite de travaux
  • Formation Bac +2 et 3 dans les métiers du secteur de la construction (DUT, licence professionnelle, BTS spécialisés en études et économie de la construction)

 

Durée d’expérience

Ce poste est ouvert à des jeunes diplômés et à des jeunes cadres disposant de stages significatifs ou d'une d’expérience d'un à trois ans dans les études, l'architecture et l'urbanisme ou la conduite de travaux. Après quelques années d'expérience (entre trois et cinq ans), ils peuvent évoluer vers un poste d'économiste principal pour traiter des dossiers plus complexes.

 

Postes précédents (P-1)

 

Qui recrute ?

  • Grandes entreprises et/ou filiales dans le secteur du BTP de la production industrielle de matériaux
  • PME spécialisées dans le secteur du BTP (entreprises de gros œuvre ou de second œuvre...)
  • Bureaux d'études indépendants (bureaux d'ingénierie, bureaux d'études externes, cabinets d'économie de la construction)
  • Grandes agences d'architecture disposant d'un bureau d'études intégré

 

Rattachement hiérarchique

 

Environnement de travail et interlocuteurs

 

Evolution professionnelle (P+1)