Chercheur en chimie - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Cadres. Changer de site ?

Etudes, recherche et développement

lu 5032 fois | publié le 14/09/2017

Chercheur en chimie

Dans le secteur des industries chimiques, le chercheur ou ingénieur R&D participe à la conception et au développement de nouvelles molécules, de nouveaux produits ou à l’amélioration de produits existants, depuis les tests en laboratoire jusqu’aux essais industriels.

Autres intitulés

  • Ingénieur R&D
  • Ingénieur de recherche
  • Ingénieur-docteur en chimie
  • Ingénieur matériaux / chimie / biochimie
  • Ingénieur d’application…

 

Activités principales

Définition des axes de recherche et des méthodes employées

  • Proposer au responsable R&D la méthodologie spécifique de la recherche en fonction des problématiques retenues.
  • Définir les modalités des expérimentations.
  • Assurer une veille scientifique concurrentielle  et réglementaire sur son marché.
  • Prendre connaissance des contraintes du projet : délais, planning, ressources, budget.
  • Participer à l'analyse fonctionnelle des besoins.
  • Déterminer l'ensemble des outils nécessaires au développement de la recherche (molécule, nouveau produit ou amélioration d’un produit existant).
  • Étudier la faisabilité technique du projet.

 

Conception et développement du produit

  • Choisir et exploiter les outils à disposition pour effectuer les expérimentations.
  • Définir les paramètres à étudier : nature de la molécule ou du produit, caractérisation, paramètres d'utilisation, process d'industrialisation...
  • Spécifier les différentes méthodes d'analyse permettant de développer des solutions innovantes, en tenant compte des contraintes techniques.
  • Rédiger des notes de synthèse, des rapports et des documents techniques.
  • Valider la protection industrielle en fournissant les éléments nécessaires au dépôt de brevet une fois la molécule ou le produit développé.
  • Améliorer les caractéristiques du produit grâce à une veille technologique et/ou concurrentielle.
  • Remplacer et optimiser les molécules suite à la mise en place de nouvelles normes techniques ou à l'amélioration de leur performance ou à la demande du service formulation.

 

Réalisation des tests et essais

  • Définir les scénarios de test en respectant les bonnes pratiques de laboratoire (BPL).
  • Identifier et traiter les dysfonctionnements éventuels du produit développé.
  • Tester le produit dans différentes conditions (production et utilisation).
  • Interpréter et valider les résultats des tests effectués.
  • Vérifier la conformité des spécifications du produit et des éléments qualité, en réponse à la demande exprimée par le client.
  • Adapter les spécifications du produit en tenant compte des tests effectués et des besoins utilisateurs.
  • Corriger si nécessaire la documentation technique.

 

Soutien à la mise en production

  • Transmettre le cahier des charges technique au service production.
  • Échanger avec l'équipe de production sur les problèmes rencontrés sur la chaîne de production.
  • Travailler avec l'équipe marketing sur la valeur ajoutée du produit développé : innovation technique, positionnement concurrentiel.

 

Variabilité des activités

Les activités du chercheur peuvent varier selon…

La taille et l’organisation de l’entreprise :

  • Dans les grandes entreprises, les chercheurs interviennent sur des domaines spécifiques, travaillant au sein d’équipes pluridisciplinaires. Selon qu’il s’agit de projet d’innovation ou d’amélioration de produits existants, ils sont plus ou moins associés en amont au projet, notamment avec les équipes marketing ou les ingénieurs procédés, ou encore les équipes en charge de la formulation des produits. Les analyses sont effectuées par le laboratoire d’analyse de l’équipe R&D.
  • Dans les PME, le chercheur peut occuper un rôle mixte entre son travail de chercheur et ses responsabilités d'encadrement d’équipes projet. Il peut alors encadrer des équipes de techniciens, voire de chercheurs de laboratoires externes. Il lui est souvent demandé des compétences en génie chimique de manière à suivre l’industrialisation du produit développé.

 

Le type de produit fabriqué :

Le type de profil recruté dépend de la spécialité du chercheur car les compétences techniques sont très importantes pour ce type d’emploi : chimie, biochimie, nouveaux matériaux...

 

Rémunération

Jeune diplômé : entre 25 et 35 k€

Jeune cadre : entre 35 et 45 k€

Cadre confirmé : entre 45 et 70 k€

(Fourchettes de rémunération selon profil, niveau d’expérience, responsabilité hiérarchique, taille de l’entreprise, animation d’équipes...)

 

Compétences requises

Compétences techniques

  • Très bonnes connaissances scientifiques dans le domaine d’activité de l’entreprise : chimie, biochimie, galénique, matériaux, pharmacie...
  • Maîtrise des réglementations chimiques et/ou cosmétiques liées aux produits développés ou industrialisés
  • Connaissance des procédures des bonnes pratiques de laboratoire (BPL)
  • Très bonne maîtrise de l’anglais
  • Connaissances en matière de cycle de vie du produit, écoconception
  • Connaissance de gestion de projet de R&D : expression de besoins, cycle de recherche
  • Maîtrise de la veille technologique afin de s’informer sur les nouveaux procédés, les nouvelles matières premières, les nouvelles techniques de recherche
  • Connaissance des logiciels spécifiques à son domaine d’activité

 

Aptitudes professionnelles

  • Grande rigueur pour s’assurer du respect des protocoles de recherche
  • Qualités de synthèse et d’analyse pour discerner, parmi toutes les pistes envisageables, celles qui devraient être les plus brevetables
  • Curiosité, goût de l’innovation, force de proposition pour concevoir de nouveaux produits
  • Bonnes qualités relationnelles et de communication, pour rédiger rapports et notes scientifiques et communiquer auprès des autres services de l’entreprise sur ses travaux
  • Sens du travail en équipe, capacité à travailler en mode projet, car les projets sont le plus souvent réalisés au sein d’équipes pluridisciplinaires
  • Sens des délais et du résultat dans la mesure où les projets de recherche sont soumis à la contrainte de diffusion du produit dans les délais impartis
  • Bonnes qualités d’adaptation aux exigences des autres entités et aux évolutions de la réglementation

 

Le profil

Diplômes requis

  • École d’ingénieurs chimistes/procédés des écoles de la Fédération Gay Lussac
  • École d’ingénieurs (généralistes, avec spécialisation en chimie, biologie...)
  • Formation de niveau Bac+5 (Master) spécialisée en chimie, biologie, biochimie, toxicologie, écotoxicologie...
  • Formation de niveau Bac+8 (Doctorat en chimie, pharmacie, biologie, biochimie, matériaux...). Le diplôme de pharmacien est très apprécié dans le secteur cosmétique et le secteur de la chimie fine destinée à l’industrie pharmaceutique.

 

Durée d’expérience

Ce poste s’adresse surtout aux jeunes diplômés, aux jeunes cadres ainsi qu’aux titulaires d’un doctorat. Sur certains sujets très pointus, des cadres confirmés peuvent être également recherchés.

 

Poste précédent (P-1)

 

Qui recrute ?

  • Entreprises de la branche des industries chimiques : fabrication de produits pharmaceutiques de base, savons, parfums et produits d’entretien, chimie minérale, chimie organique...
  • Ce métier est également présent dans d’autres branches industrielles : industries du médicament, agro-alimentaire, plasturgie, caoutchouc, papiers-cartons, ciment, métallurgie...
  • Laboratoires de recherche industriels ou publics
  • Laboratoires des écoles d’ingénieurs et universités

 

Rattachement hiérarchique

 

Environnement de travail et interlocuteurs

Internes :

  • R&D (procédés, formulation...)
  • Marketing
  • Production
  • Affaires réglementaires
  • Brevets et propriété industrielle
  • Achats
  • QHSSE

 

Externes :

  • Equipes R&D universitaires ou de laboratoires de recherche

 

Evolution professionnelle (P+1)

 

Contexte et facteurs d’évolution du métier

La R&D est un domaine stratégique dans les industries chimiques, détentrices d’une part importante de nouveaux brevets industriels. Cette fonction a évolué du fait d’un certain nombre de contraintes réglementaires, dont  le règlement européen REACH (entré en vigueur en 2007) qui a mis en place un système d’enregistrement des substances chimiques fabriquées ou importées afin de fournir des informations sur leurs dangers et sur leurs risques. Certaines entreprises doivent alors revoir la composition de leurs produits et proposer, si nécessaire, des solutions innovantes.

En termes de recherche, les domaines de la chimie du végétal, des biotechnologies et des nouveaux matériaux sont porteurs d’innovation pour les services R&D. En effet, les industriels européens de la chimie visent en 2020 le doublement du volume des ressources végétales utilisées comme matières premières (soit  20%).

La prise en compte de l’empreinte environnementale et du développement durable s’impose de plus en plus aux chercheurs en chimie : analyse de cycle de vie du produit, éco conception, recherche de nouvelles molécules biosourcées... permettant la substitution de certaines molécules (ex : phtalates, solvants, formol, etc.) par  des produits issus de ressources végétales.

La culture du résultat s’est imposée dans les services de recherche : il est demandé au chercheur de prendre en compte la demande du marché (exprimée par le client ou le service marketing) et d’être capable de travailler en équipe avec les autres services R&D en mode projet, à partir des fonctionnalités attendues d’une molécule ou d’un produit.

Enfin, les services R&D et innovation des entreprises chimiques font de plus en plus souvent appel aux chercheurs des universités dans le cadre de la valorisation de la recherche : doctorants CIFRE, post-doc sont fréquemment recrutés ; les partenariats se développent avec les organismes de recherche publique (CNRS, INRA....).

Mots-clés : métierbiochimieR&Drecherchechercheurchimie