Chef de projet aménagement (immobilier) - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Cadres. Changer de site ?

Etudes, recherche et développement

lu 9254 fois | publié le 14/09/2017

Chef de projet aménagement (immobilier)

Le chef de projet aménagement a en charge le montage et le suivi des programmes d’aménagement, depuis la prospection foncière jusqu’à l’achèvement des travaux de viabilité. Il a pour mission de réaménager des terrains, qu’ils soient constructibles ou non, dans le cadre de projets qui dépassent l’échelle du bâtiment.

Autres intitulés

  • Responsable de projet aménagement
  • Chargé d’opération aménagement du territoire
  • Aménageur foncier
  • Aménageur urbain
  • Chef de projets urbains

 

Activités principales

Durant la phase d’étude

  • Élaborer la stratégie de son entreprise en matière d’aménagement et de développement foncier.  
  • Participer à la prospection foncière, en lien avec les équipes de développeurs.
  • Repérer les besoins auprès des acteurs (institutionnels, commerçants, entreprises, habitants...) par le recueil d’informations spatiales, sociales et économiques sur un territoire.
  • Mettre en place les avant-projets des acteurs concernés (collectivités, services de l’État).
  • Contribuer à l’organisation de la concertation publique sur les projets.
  • Coordonner le lancement des études préalables de conception, de maîtrise d’œuvre, d’exécution et de suivi de chantier.
  • Lancer les études d’impact et les études de faisabilité technique.
  • Conduire les analyses quantitatives des données (projections démographiques, flux de transport...) et les analyses qualitatives (études d’impact sur l’environnement, de marché immobilier, études de chalandise...
  • Piloter l’élaboration des propositions d’aménagement.
  • Construire le montage financier prévisionnel.
  • Défendre les projets devant un comité d’engagement ou devant la collectivité.
  • Suivre les procédures d’aménagement.
  • Maintenir une veille technologique et réglementaire.
  • Déposer les permis d’aménagement.
  • Conduire les appels d’offres de conception et de travaux.
  • Communiquer sur le projet auprès des différents publics.

 

Suivi des projets d’aménagement

  • Organiser l’équipe et/ou la structure opérationnelle chargée de réaliser le projet.
  • Construire un dossier de création d’un nouveau statut juridique.
  • Veiller au respect des objectifs qualitatifs et quantitatifs et au respect de la réglementation.
  • Gérer les échanges avec les maîtres d’ouvrage et les entreprises en phase de travaux.
  • Veiller au respect des exigences relatives à la protection de l’environnement.
  • Assurer la phase d’achèvement des travaux de viabilité.
  • Suivre le bon respect du calendrier prévisionnel.

 

Coordination des acteurs

  • Veiller tout au long du projet à la coordination des acteurs concernés.
  • Travailler avec les équipes de développeurs.
  • Maintenir une relation avec les élus et les différentes instances territoriales et étatiques.
  • Développer des partenariats privilégiés avec des acteurs institutionnels.
  • Contribuer aux orientations stratégiques de l’entreprise et aux objectifs de développement.

 

Activités éventuelles

  • Accompagner la commercialisation des lots et des macro-lots.

 

Variabilité des activités

Les activités du chef de projet aménagement peuvent varier selon les structures dans lesquelles il exerce son activité.

Suivant la taille de l’entreprise et le territoire d’implantation de l’opération : il est chargé d’aménager un territoire, un quartier, une ville, un grand projet urbain ou un lotissement…

Dans l’aménagement public ou l’aménagement privé, les enjeux politiques et les acteurs engagés dans le projet peuvent être différents.

Chez un aménageur lotisseur, il réalise des projets de moindre ampleur.

Dans le cadre de projets ANRU ou de grands aménagements urbains, il participe activement à des concertations publiques et entretient davantage de relations institutionnelles avec les grands acteurs publics.

 

Rémunération

Jeune cadre : entre 40 et 50 k€

Cadre confirmé : entre 50 et 60 k€

 

Compétences requises

Compétences techniques

  • Gestion multi-projets et management de projets complexes
  • Très bonne culture générale, urbaine et territoriale
  • Connaissances juridiques : maîtrise des procédures administratives et des réglementations, droit de l’urbanisme, de la construction, de l’environnement, des contrats...
  • Maîtrise de la gestion financière, comptable et administrative des projets
  • Coordination de projets et concertation

 

Aptitudes professionnelles

  • Appétence pour les relations avec les élus et les grands acteurs territoriaux
  • Goût pour le travail en équipe et la coordination d’acteurs afin de favoriser la concertation dans la mise en œuvre des projets
  • Capacités d’analyse fine pour pouvoir adapter chaque projet aux spécificités de chaque territoire

 

Le profil

Diplômes requis

  • Formation de niveau Bac +3 : licence professionnelle en aménagement du territoire et urbanisme
  • Formation de niveau Bac +5 : diplôme d’architecte, master 2 en urbanisme, en aménagement urbain ou en politique de la ville, géographie et aménagement territorial...
  • Écoles d’ingénieurs avec une spécialisation en aménagement du cadre de vie

 

Durée d’expérience

Une expérience significative (entre cinq et dix ans) est souhaitable dans la conduite de projets d’aménagement.

 

Postes précédents (P-1)

 

Qui recrute ?

  • SEM
  • HLM (OPAC, SA, OPHLM, coopératives)
  • Collectivités territoriales
  • Grands groupes de promotion ou d’investissement immobiliers
  • Cabinets d’études
  • Promoteurs
  • Lotisseurs/aménageurs privés ou para-publics

 

Rattachement hiérarchique

  • Directeur de la réhabilitation
  • Directeur de l’aménagement
  • Directeur du développement
  • Directeur général

 

Environnement de travail et interlocuteurs

Internes :

  • Direction de la réhabilitation
  • Direction générale
  • Direction financière
  • Direction juridique
  • Direction marketing
  • Équipes projets
  • Chargés d’opérations
  • Projeteurs
  • Techniciens

 

Externes :

  • Acteurs publics
  • Habitants
  • Géomètres
  • Cabinets d’études techniques
  • Maîtrise d’ouvrage
  • Promoteurs/constructeurs

 

Evolution professionnelle (P+1)

  • Directeur de la réhabilitation
  • Responsable de l’aménagement
  • Directeur de la promotion immobilière

 

Contexte et facteurs d’évolution du métier

Les grandes problématiques des métiers de l’aménagement sont l’augmentation du prix des terrains dans les zones denses, les nouveaux modes d’habitat (que ce soit le lotissement, la maison individuelle, le logement collectif...) et l’émergence des quartiers et particulièrement des éco-quartiers. Les acteurs de l’aménagement public sont consultés et mobilisés pour répondre à ces nouvelles problématiques urbaines.

De plus en plus fréquemment, les élus font appel aux opérateurs privés : cela leur permet de mettre en œuvre une collaboration entre le public et le privé, afin d’alléger les coûts des opérations. L’urbanisme et l’aménagement restent des thématiques éminemment politiques et le chef de projet aménagement doit saisir l’ensemble de ces enjeux.

Plusieurs mesures fiscales visent aujourd’hui à relancer les transactions et ainsi libérer du foncier : l’abattement exceptionnel de 20% sur les plus-values de cession de biens immobiliers, appliqué uniquement en 2013 (bâti) ; la création d’un régime spécifique pour les plus-values de cession sur les terrains à bâtir ; la majoration de la valeur locative cadastrale des terrains constructibles en zone tendue ; le renforcement de la taxe sur les friches commerciales ; le renforcement de la taxe sur les logements vacants (TLV).

Pourtant, les opérations d’aménagement souffrent d’un handicap important : la longueur de leurs délais. Cela induit inexorablement un décalage de temps entre le déroulement de ces opérations, les fluctuations du marché et les réformes fiscales, ce qui complexifie le travail des aménageurs. Dans une opération d’aménagement, il n’est pas rare d’assister à un, voire deux retournements de cycles immobiliers. Les aménageurs doivent donc anticiper le mieux possible ces aléas.

Mots-clés : métieraménagementaménageurfoncierchef de projet