Directeur d'établissement de santé - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Cadres. Changer de site ?

Direction d’entreprise

lu 17046 fois | publié le 12/09/2017

Directeur d'établissement de santé

Le directeur d’hôpital a pour mission d’assurer le fonctionnement de l’établissement, sa pérennité et son développement.

Autres intitulés

  • Directeur d’hôpital
  • Directeur d’établissement sanitaire
  • Directeur de clinique
  • Directeur général
  • Directeur général adjoint

 

Activités principales

Pilotage stratégique

  • Co-concevoir le projet d’établissement avec la direction médicale et/ou le conseil d’administration.
  • Mettre en œuvre le projet d’établissement.
  • Anticiper les contraintes à venir et adapter l’organisation en conséquence.
  • Identifier et mettre en œuvre les nouveaux axes de développement d’activité.
  • Définir les axes du programme d’assurance qualité.
  • Mettre en œuvre les acquis de la démarche qualité.
  • Préparer les certifications.

 

Gestion administrative, financière et budgétaire

  • Élaborer le budget de l’établissement.
  • Assurer la santé financière de l’établissement.
  • Effectuer le reporting auprès du conseil d’administration et des tutelles.
  • Assurer la gestion administrative de l’établissement.

 

Management et gestion des ressources humaines

  • Évaluer les besoins en personnel.
  • Participer au recrutement du personnel.
  • Coordonner l’activité des équipes pluridisciplinaires.
  • Impulser des synergies entre les équipes.
  • Piloter la formation et veiller au développement des compétences des salariés.
  • Gérer les relations sociales.
  • Instaurer un climat favorable au dialogue social.
  • Préparer et animer les réunions des différents 
comités.

 

Représentation et promotion

  • Assurer la représentation de l’établissement auprès des partenaires, des tutelles, des organismes de contrôle et des financeurs.
  • Initier, développer et entretenir des partenariats avec d’autres établissements et les professionnels de santé libéraux.
  • Participer aux réunions avec l’ARS.

 

Gestion opérationnelle

  • Garantir la qualité des soins.
  • Assurer la sécurité des patients, du personnel 
et des locaux.
  • Veiller au bon fonctionnement de la structure.
  • Veiller à l’entretien du patrimoine immobilier.
  • Veiller à la bonne organisation des services.

 

Variabilité des activités

Les activités du directeur d’établissement de santé peuvent varier selon…

Le type de poste occupé :

Les missions seront différentes selon que le directeur est directeur général ou directeur adjoint au sein de l’équipe de direction.

  • Le directeur général est le représentant légal de l’établissement, son rôle est très transversal, il met en œuvre le projet d’établissement voté par le conseil d’administration et assure le règlement des affaires générales de l’établissement.
  • Quant au directeur général adjoint, ses fonctions sont également transversales, mais avec un périmètre plus limité.

 

Le directeur adjoint fonctionnel est en charge d’une direction support (finance, ressources humaines, services économiques, logistique, systèmes d’information, affaires générales, qualité, communication, parcours patient, etc.).

 

La taille de l’établissement :

  • Dans les structures de petite taille, le directeur est souvent un des seuls cadres non médicaux de l’établissement, il prend donc en charge directement l’essentiel des fonctions administratives et de gestion.
  • Dans les structures de plus grande taille (à partir de 100 lits), l’équipe de direction est plus nombreuse et le directeur d’hôpital intègre des fonctions d’animation et de coordination de projets. C’est également à partir d’une certaine taille que la fonction devient stratégique, le directeur a alors en charge le positionnement concurrentiel, la gestion de crédits d’investissement ou bien des opérations de rapprochement ou de mutualisation avec d’autres établissements.

 

L’absence de direction médico-économique :

Si l’établissement ne dispose pas de direction des affaires médicales ou de président de la CME, le directeur de l’hôpital peut avoir un rôle d’encadrement direct à l’égard des médecins de l’établissement.

 

L’existence d’un projet immobilier :

Dans le cas où un projet d’aménagement immobilier (déménagement, rénovation, construction, etc.) est prévu, le pilotage du projet est généralement dévolu au directeur général.

 

Les astreintes et gardes :

Le directeur d’hôpital est généralement amené à participer aux gardes ou astreintes administratives de nuit ou du week-end qui font partie de la fonction.

 

Rémunération

Jeune cadre : entre 40 et 130 k€

Cadre confirmé : entre 50 et 75 k€

(Fourchettes de rémunération selon profil, niveau d’expérience, responsabilité hiérarchique, taille et statut de l’établissement, convention collective de la branche, etc.).

 

NB : La convention collective FEHAP calcule le salaire du directeur en fonction du budget de l’établissement, généralement lié à l’effectif. Dans la fonction publique hospitalière, les salaires sont soumis à des grilles de rémunération.

 

Compétences requises

Compétences techniques

  • Connaissance du monde de l’hôpital et du public médical
  • Connaissance de l’organisation sanitaire et médico-sociale française
  • Connaissances juridiques adaptées au secteur d’activité (droit social, santé et sécurité sociale)
  • Maîtrise de la gestion de projet
  • Management
  • Gestion des conflits
  • Conduite du changement et dialogue social

 

Aptitudes professionnelles

  • Diplomatie
  • Pédagogie
  • Autorité
  • Sens de l’écoute
  • Capacité d’analyse et d’anticipation, vision 
stratégique

 

Le profil

Diplômes requis

  • Diplôme de l’enseignement supérieur (droit, économie, gestion) généralement complété par un master en gestion des établissements sanitaires ou en économie de la santé
  • Diplôme de directeur d’hôpital de l’École des hautes études en santé publique (EHESP)

 

Dans le secteur public, le diplôme de l’EHESP est indispensable, la carrière des directeurs d’hôpitaux est ensuite gérée par le centre national de gestion (CNG). De manière dérogatoire, la loi HSPT prévoit toutefois le recrutement de directeurs d’hôpitaux par voie externe. Par ailleurs, il est courant que des directeurs d’hôpitaux de la fonction publique hospitalière soient en détachement de cette dernière, voire la quittent, pour intégrer un établissement de statut différent.

 

Durée d’expérience

Une expérience de plusieurs années en tant que cadre (RH, finance, secrétariat général, cadre fonctionnel de groupe), puis de directeur adjoint est généralement requise. Une expérience en tant que cadre de direction dans un autre secteur peut être appréciée mais une connaissance du secteur est généralement requise.

 

Postes précédents (P-1)

  • Cadre fonctionnel ou hiérarchique dans un des domaines suivants : ressources humaines, finance, qualité, système d’information, secrétariat général
  • Secrétaire général ou directeur adjoint
  • Directeur des soins

 

Les diverses facettes du métier de directeur d’hôpital permettent de changer d’orientation de carrière en exerçant successivement les fonctions de directeur adjoint aux finances, aux ressources humaines, aux services économiques par exemple, et aussi les fonctions de directeur dans un autre établissement.

Ainsi, il n’existe pas un déroulement de carrière type du directeur d’hôpital, mais des carrières.

Néanmoins, il est courant que les directeurs d’hôpitaux de domaines fonctionnels exercent d’abord la fonction de directeur général adjoint avant d’obtenir un poste de direction générale.

Enfin, dans le secteur public, le directeur d’hôpital a la possibilité de partir en détachement dans une autre fonction publique, dans une collectivité locale, dans une association ou dans un ministère.

Une mise en disponibilité peut être accordée pour exercer des fonctions de gestionnaire dans des établissements de santé relevant d’un autre statut.

 

Qui recrute ?

  • Établissements sanitaires de court séjour (centres hospitaliers régionaux, centres hospitaliers, hôpitaux locaux, établissements de soins de courte durée, établissements sanitaires des prisons, établissements de soins relevant du service de santé des armées)
  • Établissements sanitaires de moyen et long séjour (centres de lutte contre le cancer, établissements de soins de suite et de réadaptation, établissements de soins de longue durée, établissements d’enfants à caractère sanitaire)
  • Établissements psychiatriques (centres hospitaliers principalement spécialisés dans la lutte contre les maladies mentales, autres établissements de lutte contre les maladies mentales)

 

Rattachement hiérarchique

  • Directeur de l’Agence régionale de santé (ARS)
  • Président du conseil 
d’administration
  • Conseil d’administration
  • Structure gestionnaire

 

Environnement de travail et interlocuteurs

Internes :

  • Président de la commission médicale d’établissement
  • Commission médicale d’établissement
  • Directeur des soins
  • Cadres supérieurs de santé
  • Pharmaciens
  • Directeurs des fonctions supports (RH, finance, systèmes d’information, etc.)
  • Représentant des usagers
  • Représentant des personnels

 

Externes :

  • ARS
  • Autorités de tutelle
  • Patients et leur entourage
  • Partenaires médico-sociaux et de ville

 

Evolution professionnelle (P+1)

  • Directeur dans un établissement de plus grande taille
  • Directeur régional d’un groupe d’établissements de soins
  • Directeur général d’un groupe d’établissements de soins
  • Expert au sein d’un organisme de tutelle (public ou privé)

 

Contexte et facteurs d’évolution du métier

Le secteur sanitaire s’est profondément transformé au cours des trente dernières années par l’action conjuguée de facteurs économiques, sociétaux et politiques. L’apparition de besoins sanitaires différents, le vieillissement de la population, les pathologies chroniques, etc., et la nécessité d’y répondre dans un contexte économique et budgétaire toujours plus contraint sont à l’origine de ces évolutions.

Ces transformations, qui se sont opérées par des moyens législatifs (nouvelles normes) et économiques (budgets contraints), ont considérablement modifié la fonction du directeur d’hôpital : les projets sont initiés à court terme du fait de l’environnement normatif instable et changeant. De même, les dispositifs de financement (T2A) et les régimes d’autorisation qui régulent les activités hospitalières sont très changeants et nécessitent une adaptation permanente de l’organisation des établissements. Pour évoluer dans ce contexte instable, le directeur d’hôpital doit, dans le pilotage stratégique de son établissement, anticiper l’impact des normes nouvelles sur les activités médicales de son établissement pour assurer son équilibre financier et opérer les réajustements nécessaires afin de ne pas mettre en danger la pérennité de la structure.

Toujours dans une recherche d’efficience économique, de nombreux établissements sont dans des dynamiques de regroupement et/ou de mutualisation. Dans ce contexte, le périmètre de la fonction du directeur d’hôpital peut être modifié et les missions stratégiques disparaître sur certains postes au profit de missions plus opérationnelles.

Par ailleurs, dans un secteur marqué par les difficultés de recrutement sur des fonctions clés – le soin, le médical et les cadres de santé –, la fidélisation des salariés constitue un enjeu pour la performance des établissements. Aussi, il est de plus en plus requis pour les directeurs d’établissement d’avoir une appétence et des compétences pour le dialogue social.