TIC et servitude volontaire : êtes-vous concerné ? - Apec.fr - Cadres

Vous êtes actuellement sur le site Cadres. Changer de site ?

Vie en entreprise

commentaire (0) | | publié le 14/06/2014

C'est l'été · TIC et servitude volontaire : êtes-vous concerné ?

TIC et servitude volontaire : êtes-vous concerné ?

Messagerie instantanée, smartphone et autres merveilles de la technologie ont contribué à plonger un grand nombre de cadres dans un état de "servitude volontaire" vis-à-vis de leur entreprise.

La servitude volontaire, un concept apparu bien avant les nouvelles technologies

Ce concept paradoxal "de servitude volontaire" a été imaginé au 16e siècle par La Boétie. Jean-Pierre Durand, fondateur du centre de recherche Pierre Naville, spécialiste en sociologie du travail et des organisations, a commencé à s'intéresser à la servitude volontaire au travail il y a deux décennies, au Japon. " Avec mon équipe, nous nous demandions pourquoi et comment les Japonais travaillaient autant, si rapidement et aussi efficacement dans les entreprises exportatrices. Nous avons décortiqué leurs relations au travail que nous avons appelées "l'implication contrainte" : les salariés sont obligés d'être impliqués. Ils acceptent donc volontiers les réunions après le bureau, les heures supplémentaires non payées, etc. Personne n'est obligé mais tout le monde le fait. Cette aliénation s'accompagne désormais du déni d'aliénation : "j'ai choisi cette situation", se convainquent-ils."

Ce constat est particulièrement vrai chez les cadres

Ils sont, en effet, 88 % à être équipé d’un smartphone et dans 36 % des cas, il a été fournis par leur employeur*. Et vous, en vacances, passez-vous des heures sur votre smartphone ou votre PC  par peur de « louper » une info ou de vous retrouver submergé de mails à votre retour au bureau.  Êtes-vous également convaincu de l'avoir choisi ? Si grâce aux TIC, vous gagnez en efficacité lorsque que vous n’êtes pas en congés, de combien d'heures écopez-vous pendant vos congés ? Alors, sans pour autant partir en stage de « digital détox », il est peut-être temps de se dire que la terre continuera de tourner encore mieux en septembre, si vous faites un vrai break cet été pour revenir encore plus en forme et performant…pour votre entreprise !

*Source : Apec

 

Article rédigé par Emmanuelle Papiernik et Jean Chabod

Mots-clés : sociologievie privée - vie prostressmail