La grande affaire du salaire - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Cadres. Changer de site ?

Rémunération

| publié le 22/09/2016

Témoignage · La grande affaire du salaire

La grande affaire du salaire

Sujet tabou s'il en est ! Pourtant, révéler son salaire et connaître celui de ses collègues permet souvent de se sentir mieux dans ses baskets et de progresser en interne. Témoignages et enseignements à tirer de ces « petites discussions entre confrères ».

 

« On m'a proposé moitié moins que le salaire de mon prédécesseur »

Christelle*, à la direction commerciale d'un grand groupe du secteur du bâtiment
" Chez nous le sujet est totalement tabou et la rémunération régie par une grille stricte, qui autorise peu de variations. A mon avis, cette opacité est entretenue par la direction car cela « facilite » les négociations individuelles... Quand j'ai repris, au pied levé, le poste que j'occupe actuellement, je n'ai pas hésité à demander à ma N+1 combien touchait la personne que j'allais remplacer. Et j'ai posé la même question à ma collègue sur le départ. Ce qui m'a permis de constater que la direction me proposait moitié moins, sous prétexte que la fonction avait été pondérée différemment ! J'ai ressenti une grande injustice. Mais je ne regrette pas d'avoir évoqué la question si ouvertement car depuis je demande une révision de mon salaire à chaque entretien individuel sur la base des efforts – nombreux – que je fournis et des résultats obtenus. Aujourd'hui, je suis déterminée à faire évoluer ma situation même si la marge de manoeuvre est faible. "

 

Ce qu'il faut retenir

  • Mieux vaut jouer carte sur table que d'entretenir des relations ambigües avec ses collègues ; au final, c'est bien meilleur pour le moral ! En France, où la réussite est toujours un peu suspecte et la culture du secret un sport national, les cadres évitent de comparer et d'évaluer leur salaire pour ne pas s'attirer de jalousie ou de critiques. L'exemple de Christelle montre que cette stratégie n'est pas valable. Connaître le salaire de son prédécesseur lui a donné un sentiment de légitimité.

 

« Si je veux être augmenté, je dois développer ma valeur ajoutée »

Franck*, ingénieur informatique dans une PMI du secteur des services
" Lorsque j'ai été embauché, j'ai réussi à obtenir un salaire équitable compte-tenu de mon expérience et de mes responsabilités. Pourtant, je reste persuadé que je pourrais gagner davantage. Avant de monter au créneau auprès de ma direction, j'ai provoqué une discussion avec quelques collègues pour connaître leurs évolutions de salaire au cours des 5 dernières années. J'ai également appelé des amis travaillant dans le secteur afin d'avoir une idée plus complète de l'échelle de grandeur. Je sais aujourd'hui qu'une future augmentation passera forcément par plus de compétences et de savoir-faire, en d'autres termes, par la production d'une plus forte valeur ajoutée. Pour me donner les moyens d'augmenter ma productivité, j'ai demandé à suivre 2 formations qui m'aideront à progresser en ce sens. "

Ce qu'il faut retenir :

  • Parler salaire avec ses collègues (et ses pairs) permet de quantifier sa marge de progression dans l'entreprise.
  • Votre marge est faible ? Tentez d'acquérir de nouvelles compétences : la maîtrise d'une langue étrangère, d'un nouveau logiciel informatique... Soyez stratège mais patient, Rome ne s'est pas faite en un jour.

 

« Je me suis rendu compte que je n'avais pas bien négocié mon salaire à l'embauche »

Philippe*, chef de projet senior dans une agence de communication
" Dans mon entreprise, on évoque la question du salaire à l'occasion d'une conversation informelle avec un collègue. Evidemment, plus on est proche, plus la discussion est libre. Lever le voile permet de se situer, de vérifier si l'on est correctement payé ou non. Dans mon cas, je me suis rendu compte que je n'avais pas bien négocié mon contrat. La déception passée, ces échanges m'ont donné des arguments pour demander une renégociation salariale que j'ai obtenue après d'âpres débats... Si l'omerta autour de la rémunération persiste, je constate que les choses évoluent et que les cadres de ma génération ont un rapport plus décomplexé, vis-à-vis de l'argent. "

Ce qu'il faut retenir :

  • Parler salaire avec ses collègues incite à évoquer plus librement le sujet avec ses supérieurs hiérarchiques. Ces discussions aident à trouver des arguments tangibles qui donnent confiance pour demander, le cas échéant, une augmentation (rapport travail/investissement/résultats/salaires).
  • Les cadres hésitent moins à parler salaire en insistant sur leurs (bons) résultats. La tendance est encore embryonnaire mais elle fait son chemin chez les plus jeunes.

 

* Pour respecter le souhait d'anonymat des témoins, les prénoms ont été modifiés


Des services pour vous accompagner

Une question - une réponse

Flash Conseil

Par téléphone, obtenez des réponses immédiates à toute question sur votre situation professionnelle.

» En savoir plus

Votre marché

Simulateur de salaire

Etes-vous bien payé(e) ? Le simulateur évalue le salaire des cadres qui occupent le même type de responsabilités que vous.

» En savoir plus