"Travailler dans une start-up ne convient pas à tout le monde." - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Cadres. Changer de site ?

Evolution professionnelle

commentaire (0) | | publié le 04/03/2019

Interview · "Travailler dans une start-up ne convient pas à tout le monde."

Après dix ans passés dans un grand groupe de luxe, Grégoire François, Senior account strategist chez Teemo, a fait le choix d’intégrer une start-up. En hyper-croissance, jeunes et dynamiques, quelles sont les attraits de ces entreprises ?

 

Pourquoi avoir fait le choix  de travailler dans une start-up ?

Avant d’intégrer Teemo, j’exerçais le poste d’International area manager dans un important groupe de luxe.  Travailler dans ce type de grande structure est très formateur mais on peut vite s’y sentir noyé. Le rayon d’action est assez réduit par l’importance des strates hiérarchiques, ce qui renforce les jeux politiques internes et limite l’impact décisionnaire sur la stratégie. Je recherchais dans une start-up la possibilité de donner plus de sens à mon travail, d’en observer l’action tangible.

Comment avez-vous été recruté ?

J’ai postulé à une offre repérée sur le site AZERTY Jobs, j'ai ensuite rencontré mon équipe durant deux entretiens. Le premier avec mon futur manager, le second avec les fondateurs de la start-up. Il a été question de challenger mes compétences pour le poste mais aussi ma compatibilité avec la culture de la boîte plutôt qu’un échange basé sur mon CV. Ils sont en recherche de profils variés – optimistes, avec l’esprit d’équipe et le profil entrepreneur – indispensable dans les petites structures.

Qu’est-ce qui caractérise le travail en start-up ?

L’aventure ! Teemo est une entreprise de 50 salariés, mais avec de grandes perspectives de croissance. Le travail en équipe y est essentiel : tous les collaborateurs avancent dans la même direction, et visent la réussite de l’entreprise. L’action de chacun dans son poste a un impact déterminant sur l’ensemble des résultats, ce qui est très responsabilisant mais aussi beaucoup plus galvanisant.

Intégrer une start-up doit-il être une étape nécessaire dans une carrière ?

Tout le monde n’est pas fait pour travailler en start-up. Il s’agit de miser sur la réussite du produit technologique, sur l’ADN de l’entreprise et donc sur son avenir. C’est un pari ! Cela nécessite un optimisme dans ce que l’on fait, une motivation très forte. La taille réduite de l’entreprise fait qu’on est sans cesse sollicité, il s’agit donc d’avoir une personnalité un peu « couteau-suisse ».

Est-ce que l’investissement professionnel y est différent ?

Même si ça n’est pas général, les salaires peuvent y être moins élevés et l’implication demandée plus forte. Mais dans ces cas, cela se justifie par les prises de participation accordées qui rendent tous les salariés actionnaires de la start-up. L’investissement personnel est également primordial, avec l’idée du collectif qui prime. Pour autant, je suis beaucoup moins stressé qu’auparavant. Les rapports hiérarchiques et le sentiment de test y sont absents. Et les questions de qualité de vie au travail (QVT) sont au centre des préoccupations des fondateurs.

La caractéristique d’une start-up est de grandir pour ensuite être rachetée, le retour dans une grande structure est donc inévitable ?

La destinée d’une start-up est effectivement souvent d’être vendue. Il y a une notion de cycle. Mais ayant désormais goûté à cette expérience, je ne suis pas certain d’être capable de  revenir à une grande structure. Il s’agira alors de peut-être rejoindre une nouvelle start-up et démarrer une nouvelle aventure !

 

Propos recueillis par Bertrand de Merlis.

Consultez le profil LinkedIn de Grégoire François.

 

 

Teemo est une plateforme Drive-to-Store qui vise à attirer davantage de consommateurs en magasin. Leur technologie consiste à génère du trafic dans les magasins de leurs entreprises clientes (dans le secteur de l’automobile, l’alimentaire, le bricolage ou encore l’ameublement) en affiche des campagnes publicitaires ciblées sur les applications mobiles - en combinant données de géolocalisation et algorithmes.

Co-fondée en 2014 par des anciens de Google, de Criteo, et un serial entrepreneur du mobile, Teemo est accompagnée d'investisseurs tels que ISAI (BlaBlaCar) ou Index Ventures (Criteo).


Des services pour vous accompagner

CEP

Conseil en évolution professionnelle

Vous êtes cadre : des services personnalisés pour toutes les étapes de votre carrière.

» En savoir plus