Réseaux sociaux : les 10 fautes qui tuent - Apec.fr - Cadres
 
Evolution professionnelle

commentaire (0) | lu 25984 fois | publié le 04/11/2013

Réseaux sociaux : les 10 fautes qui tuent

Réseaux sociaux : les 10 fautes qui tuent

Les réseaux sociaux peuvent vous aider à trouver un emploi ou à en trouver un meilleur. Malgré cette flagrante évidence, beaucoup de cadres négligent encore les bases du réseautage et du lien par Internet. Voici les 10 erreurs les plus fréquentes.

 

La création du profil

1 - Faire son profil en 10 minutes

Un profil, ça se bichonne. Prenez la journée s'il le faut. Remplissez tous les champs (études, anciens jobs, activités, etc.) et faites-le avec clarté : phrases courtes (les rubriques annexes vous permettront de détailler certains points) en allant souvent à la ligne, valorisant vos réussites (passé), votre savoir-faire (présent) et vos projets (futur). Enfin, faites-vous relire par une personne de confiance avant de publier.

2 - Oublier de mettre son profil à jour régulièrement

Un fois votre profil créé, ne le rejetez pas dans l'océan numérique en attendant que ça morde. Car pour que ça morde, il faut être actif. Aussi, une fois par jour, prenez un quart d'heure pour vérifier vos messages, regarder l'activité de vos contacts et en chercher de nouveaux. Une fois par mois, vérifiez que vos informations sont bien à jour, que vous n'avez pas oublié de mentionner tel blog ou telle nouvelle activité. N'hésitez pas à vous inspirer des profils des autres pour piocher de bonnes idées de présentation.

3 - Etre incohérent

S'il est recommandé de créer plusieurs profils, sur l'ensemble des sites disponibles (Viadeo et LinkedIn, principalement), il faut cependant faire preuve de cohérence. Ainsi, veillez à toujours mentionner le même métier, le même âge, etc. Si un éventuel employeur visite vos différents profils, il sera peut-être étonné de trouver plusieurs identités et textes de présentation. La cohérence vous donnera plus de poids, notamment dans votre référencement sur les moteurs de recherche.

Le profil au quotidien

4 - Collectionner les contacts

Certaines personnes affichent jusqu'à 1 000 contacts. Si c'est votre cas, prenez garde que les gens que vous prospectez ne s’effarouchent pas d'une telle masse qui suggère plus une collectionnite aiguë qu'un goût pour les liens rapprochés. Passé 100 ou 200 personnes, vous commencerez à ne plus vous y retrouver et cela laissera penser que vous ne ciblez pas vos "contacts réseaux" et que vous ne cherchez pas – encore une fois – à donner de la cohérence à votre profil.

5 - Mal choisir ses mots-clés

Les mots-clés permettent aux utilisateurs du réseau de vous retrouver. Mais avant de décider par quels mots-clés vous souhaitez être trouvé, demandez-vous pour quoi vous voulez être trouvé. Pour du travail, pour de simples mises en relation, pour vos loisirs ? Choisir les bons termes (les plus précis possibles, fuyez les termes généralistes), c'est choisir en amont les bonnes personnes qui vous contacteront.

6 - Ignorer les groupes d'échange

Chaque profil a accès à des groupes d'échange (hubs, communautés) rangés par thèmes et qui fédèrent parfois des milliers de personnes. En y adhérant, on accède quotidiennement à beaucoup de contacts spécialisés, à des infos pointues, etc. Les négliger, c'est négliger 50 % de l'intérêt des réseaux sociaux.

Le comportement

7 - Ne jamais offrir d'informations

Le réseautage repose sur la circulation des informations. Plus vous en partagez, plus vous en recevrez en retour. Inversement : plus vous en demanderez, moins vous en recevrez. A ce rythme, vous verrez que les premières infos vous parviendront rapidement : nomination d'untel, évolution de la grille des salaires dans le secteur que vous visez, salon sur l'emploi, etc.

8 - Laisser un contact dans le silence

Un inconnu vous envoie une demande de mise en contact ? Dans tous les cas, répondez, même si c'est pour décliner l'offre, car le silence est pire que tout. Dans ce cas, expliquez que pour le moment, « vous ne travaillez pas sur ce genre de projet » mais que « vous aurez peut-être l'occasion de le recontacter plus tard dans l'année ».

9 - Ne pas informer de la suite d’une mise en relation

Grâce à B., vous avez été mis en contact avec C., un chef de projet qui cherchait un profil comme le vôtre. Que l'affaire se fasse ou pas entre vous et C., il est très important de remercier B. et de le tenir au courant des avancées. Le laisser dans le silence équivaudrait à lui dire « donne-moi tes contacts, je ne te le revaudrai pas ». Maladroit.

10 - Etre obséquieux

« C'est vraiment très aimable à vous d'avoir visité mon profil, merci infiniment» ou « Je me permets par la présente de solliciter une mise en relation ». Obséquieux : celui qui exagère les marques de politesse, par servilité ou hypocrisie. Alors, évitez absolument les flatteries et les formules ampoulées. D'abord, parce que le Web permet une écriture simplifiée. Ensuite parce que le destinataire va inévitablement se méfier d'une attitude trop déférente, d'un contact qui a l'air de demander plutôt que de proposer.

 

L'Apec organise aussi régulièrement des Chats sur les réseaux sociaux dont les transcripts sont en ligne sur apec.fr.

 


Des services pour vous accompagner

Une question - une réponse

Flash Conseil

Par téléphone, obtenez des réponses immédiates à toute question sur votre situation professionnelle.

» En savoir plus