Une proposition de job alors que vous êtes en poste, comment en tirer profit - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Cadres. Changer de site ?

Evolution professionnelle

| publié le 30/05/2017

Une proposition de job alors que vous êtes en poste, comment en tirer profit

Une proposition de job alors que vous êtes en poste, comment l'exploiter au mieux

Une proposition de job lorsqu'on est en poste, c'est bon pour l'ego - ça fait toujours plaisir de voir sa valeur reconnue. En gardant la tête froide, vous pouvez tirer tout le parti de la situation.

C'est d'abord l'occasion de vous positionner sur le marché. Profitez-en pour faire le point sur votre carrière et votre "employabilité". Si la proposition est très intéressante (meilleure rémunération, missions élargies...) C'est sans doute que votre profil est recherché. D'un autre côté, si votre employeur n'essaye pas de vous retenir, peut-être vous manque-t-il quelque chose. Ce mini bilan peut mettre à jour des lacunes auxquelles vous pourrez ensuite remédier. Prenez du recul sur votre rôle dans l'entreprise : est-ce le moment de bouger, quelles sont vos possibilités d'évolution, votre manager vous fait-il confiance ?...

Pas de coup de bluff. La proposition peut servir à entamer un dialogue constructif avec la hiérarchie. Sur certains postes, le contexte actuel est plutôt à l'avantage des cadres... et il y a des marges de négociation à exploiter. Mais assurez-vous d'abord que l'offre est sérieuse. Attention aux promesses floues émanant d'une société dont vous n'avez jamais entendu parler !
Une chose est sûre : il faudra éviter de jouer le chantage et le rapport de force. Les comportements puérils, du genre "si vous ne m'augmentez pas, je pars car on me fait une proposition très intéressante ailleurs", sont à proscrire. Ils risquent fort de braquer votre employeur, et si vous ne partez pas, vous risquez de le regretter amèrement.

Prudence... Communiquez avec tact et en tenant compte de votre secteur, de votre fonction. Parler à son employeur d'une offre extérieure est une carte que l'on doit se réserver en dernier recours. Donc, ne mettez le sujet sur la table d'emblée que si vous savez que votre profil est très recherché, ou que le secteur est tendu en terme d'emploi. Bref, si vous vous sentez en position de force... ce qui est rarement le cas.

Et les collègues ? En règle générale, mieux vaut de toute façon tâter le terrain avant. Eventuellement en mettant d'abord dans la confidence des collègues. Ils feront peut-être courir un bruit qui ira jusqu'aux oreilles de la hiérarchie. Il sera alors temps d'évoquer vos perspectives d'évolution avec votre manager sans pour autant tout dévoiler. Rien ne bouge ? Alors abattez votre dernière carte et parlez de votre proposition, sans la "gonfler". Il se peut alors que, comme par enchantement, votre cas personnel prenne de l'importance et qu'une contre offre sorte du chapeau. Sous la forme d'une augmentation par exemple...

Le bon timing. Autre élément important pour sortir gagnant de la négociation : tenir compte du calendrier. Par exemple, si on vous a fait une offre en fin d'année, juste avant votre entretien d'évaluation, elle pèsera plus lourd dans la balance qu'en début d'année, lorsque tous les budgets seront bouclés. Si l'on tient à vous, on vous fera une contre proposition et vous aurez un choix encore plus intéressant. Si votre entreprise ne bouge pas le petit doigt, vous pourrez la quitter sans regret.


Des services pour vous accompagner

Entretiens

Simulateur d'entretien de recrutement

Entrainez-vous à répondre aux questions d'un recruteur

» En savoir plus