Changer de métier, ça se prépare - Apec.fr - Cadres
 
Evolution professionnelle

commentaire (0) | | publié le 08/02/2017

Changer de métier, ça se prépare

Changer de métier, ça se prépare

Un changement de métier ne s'improvise pas. La décision repose la plupart du temps sur une formation et l'identification de compétences transférables. Autant de travail et de réflexion qui nécessite un investissement et une véritable stratégie. Études de cas et conseils pour bien aborder sa reconversion professionnelle.

 

« Mon bilan de compétences m’a conforté dans mon projet »
 

Charlotte, 39 ans. Ancien cadre du secteur social chargée des personnes placées sous tutelle, elle est aujourd’hui responsable qualité en milieu hospitalier.
"Après 10 ans d’expérience en tant que déléguée à la tutelle, j’ai eu envie d’évoluer vers une autre fonction. J'avais l’idée de m'orienter vers la gestion qualité dans le secteur social ou hospitalier. Mais je n’étais pas très sûre de mon choix. J’ai donc commencé par suivre un bilan de compétences pour faire le point. Cette démarche m’a confortée dans mon projet : j’ai pu vérifier que j’avais des compétences transférables pour ce métier, notamment en conduite de projets et en animation d’équipes. J’ai également rencontré des professionnels du secteur qui ont confirmé ce point et m’ont permis de vérifier les conditions d’accès à ce métier et d’évaluer les perspectives d’emploi. J’ai ainsi réalisé que le marché était porteur, les hôpitaux entraient dans une démarche qualité impulsée par le ministère de la santé. Mais il fallait aussi je me forme, ce que j’ai fait en préparant un diplôme d’études supérieures de responsable en gestion qualité. Après un an de formation, j'ai repris contact avec les consultants rencontrés au cours de mon bilan. C'est ainsi que j'ai trouvé mes premières missions en conseil qualité. Ce nouveau réseau m’a été très utile pour amorcer ma reconversion."


« Ma formation m’a permis d’acquérir de nouvelles connaissances »
 

Pascal, 42 ans. Ancien responsable communication dans une association humanitaire, il est devenu chargé de mission à la direction de l’environnement et du développement durable de la SNCF.
Après 6 années dans la communication humanitaire, Pierre s’est senti bloqué dans ses perspectives d’évolution et a négocié son départ. Intéressé par les questions d’environnement, il s’investit alors dans des actions bénévoles d’éducation à l’environnement. "L’idée de m’orienter vers la gestion de l’environnement dans les transports m’est venue de là : en menant une opération de nettoyage de déchets d’une gare SNCF de la petite ceinture dans le 18e arrondissement, j’ai réalisé que ces problématiques commençaient à intéresser les entreprises de transports". Pour amorcer son virage, Pierre a suivi un master spécialisé d’éco conseiller à Strasbourg, « pour acquérir de nouvelles connaissances, notamment dans le domaine de la réglementation environnementale ». En fin de cursus, il choisit de faire son stage… à la SNCF, où il établit un rapport sur la pollution des locomotives diesel à la Gare de l'Est. A l’issue de son stage, Pierre est embauché pour piloter un projet de management dans l’environnement. "Je suis tombé au bon moment, puisque la SNCF développait alors sa politique en gestion de l’environnement. Mon stage a été excellent tremplin pour me faire connaître et cerner ces opportunités".


Nos conseils


Avant de se réorienter, il est essentiel de confronter l’idée que l’on se fait d’un nouveau métier avec sa réalité et les perspectives d’emploi, ce qu’a fait Chantal en consultant des professionnels dans le cadre de son bilan et Pierre en misant sur le bénévolat associatif. Chacun d’eux a su se créer de nouveaux contacts et les utiliser pour retrouver un emploi suite à leur formation. C’est la meilleure stratégie à adopter : le travail de réseau est la meilleure méthode pour mettre un pied à l’étrier dans une nouvelle fonction. On voit bien aussi qu’un tel virage professionnel demande un fort investissement, en temps et en énergie. Outre un travail d’approche du marché, il faut souvent être prêt à se former pour acquérir des compétences complémentaires, accepter de refaire des stages comme Pierre. La motivation est essentielle pour tenir le cap ! C’est pourquoi si l’on doute de la voie à suivre, commencer par un bilan de compétences, comme l’a fait Chantal, est indispensable pour clarifier ses aspirations.

 

Article rédigé par J.Bordier

 

Ce sujet vous intéresse, retrouvez la vidéo de l’express  partenaire des Informels cadres avec les conseils d’Anouck Racinet, consultante Apec 

logo Apec & express.jpg

 

Mots-clés : métierbilan de compétences


Des services pour vous accompagner

Choisir sa voie

Changer de voie

Envie de changer de fonction ou de secteur ? Et si c'était le bon moment !

» En savoir plus

Capitaliser sur son expérience

Bilan de compétences

Elaborez et concrétisez un nouveau projet professionnel.

» En savoir plus