Quelles solutions pour lutter contre le sexisme au travail ? - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Cadres. Changer de site ?

Egalité professionnelle

| publié le 07/01/2019

Interview · Quelles solutions pour lutter contre le sexisme au travail ?

Mentionner le sexisme dans les règlements intérieurs des entreprises et l'intégrer dans la prévention des risques psycho-sociaux ; des solutions pour lutter contre le sexisme au travail

Le sexisme est présent dans le monde professionnel. Ses manifestations sont parfois insidieuses et il peut prendre de nouvelles formes. Pour lutter contre cette discrimination, les entreprises doivent agir en mentionnant le sexisme dans leur règlement intérieur et en l'intégrant dans la prévention des risques psycho-sociaux, explique Brigitte Grésy, secrétaire générale du Conseil supérieur de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.

Où en est aujourd’hui l’égalité professionnelle pour les cadres ?

La place des femmes cadres dans les entreprises est réelle, 43% des cadres administratifs et commerciaux sont des femmes. Ce fort mouvement de promotion s’accompagne toutefois de la persistance du plafond de verre. Les femmes rentrent en masse dans les entreprises mais celles-ci n’ont pas encore toutes les structures pour leur permettre d’arriver au faîte. D’autre part, les écarts de salaires persistent, car les femmes se dirigent vers des métiers moins bien payés que ceux portés par les hommes, et sont plus souvent à temps partiel, y compris chez les cadres. En-dehors de ces raisons, un écart résiduel inexpliqué de 9% demeure, que l’on peut attribuer à une persistance des représentations défavorables aux femmes.

 

Vous avez remis il y a un an un rapport sur le sexisme dans le monde du travail. Quels en étaient les principaux enseignements ?

Le Conseil supérieur de l’égalité professionnelle a mené une enquête auprès de 15 000 salariés dans neuf grandes entreprises. Les résultats étaient sans équivoque : 80% des femmes disaient avoir déjà été confrontées au sexisme. Le sexisme ordinaire est un ensemble de comportements qui fragilisent les femmes dans le monde du travail : des petits noms, des compliments  inappropriés par exemple. L’impact est double : les femmes sont exclues et s’auto-excluent, car elles ont le sentiment d’appartenir à un groupe dévalorisé. Elles intériorisent cette moindre compétence et deviennent moins performantes. Cela crée une souffrance au travail massive, qui reste peu analysée.

 

Comment lutter contre le sexisme?

Nous avons fait inscrire dans la loi Rebsamen du 17 août 2015 un nouvel article sur les agissements sexistes. Nous voulions que le mot « sexisme » apparaisse dans le Code du travail car ce n’est pas une discrimination comme une autre. Le sexisme ordinaire est méconnu, mais des études ont déjà souligné que des blagues, des compliments appuyés sur une tenue, nuisent au travail des femmes. Il existe aussi une forme de sexisme bienveillant, encore plus  difficile à débusquer, qui consiste à dire par exemple que les femmes sont douées pour les relations sociales et à les orienter vers un groupe de postes spécifiques, comme les ressources humaines ou la communication. Nous préconisons aussi que le sexisme soit mentionné dans les règlements intérieurs des entreprises et qu’il soit intégré dans la prévention des risques psycho-sociaux. Actuellement, nous reprenons des préconisations du Haut conseil à l’égalité sur les stéréotypes dans la communication publique, pour les intégrer dans la communication interne des entreprises.

 

Article rédigé par Coralie Donas


Des services pour vous accompagner

Une question - une réponse

Flash Conseil

Par téléphone, obtenez des réponses immédiates à toute question sur votre situation professionnelle.

» En savoir plus

CEP

Conseil en évolution professionnelle

Vous êtes cadre : des services personnalisés pour toutes les étapes de votre carrière.

» En savoir plus