« Chacun cherche une autre façon de travailler » - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Cadres. Changer de site ?

Travailler autrement

| publié le 01/09/2018

« Chacun cherche une autre façon de travailler »

Interview de Patrick Levy-Waitz

Si le CDI reste la forme d’emploi la plus courante, de nouveaux statuts se développent. Patrick Levy-Waitz, président de la Fondation Travailler autrement, dresse un panorama des nouvelles façons de travailler.

 

Travailler autrement sous-entend un élément de comparaison : par rapport à quoi ?


Patrick Levy-Waitz : Par rapport à ce qu’a été le monde du travail jusqu’au XXe siècle : le modèle industriel exigeait unité de lieu et de temps. L’accélération de l’économie des services et les nouvelles technologies ont fait voler en éclats cette réalité amplifiée par une volatilité économique qui se retrouve sur le marché de l’emploi. Par conséquent la vie d’une entreprise est passée de 75 ans à 15 ans. De plus, le chômage des jeunes et des seniors oblige à se poser la question : « quelle nature d’activité je vais devoir prendre ou reprendre ? », ce qui les amène à explorer de nouvelles voies.

 

Le CDI est aujourd’hui la norme du statut cadre mais de nouvelles formes d’emploi émergent : que recouvrent-elles ?


PLW : Si 85 % des actifs sont en CDI, la moyenne de ce contrat est de douze ans seulement ;  ce qui signifie qu’il y a des périodes de transition. Les nouvelles formes d’emploi intègrent le portage salarial - en forte émergence-, le temps partagé - de plus en plus utilisé-, les groupements d’employeurs et les coopératives d’activité, sachant que la loi Travail a ouvert la possibilité de travailler pour plusieurs start up. Il y a par ailleurs des alternatives à des entreprises stricto sensu : l’auto-entrepreneuriat qui s'est fortement développé ces dernières années répond à une aspiration qui n'est pas contestable, soit en activité principale, soit en complément de salaire.

 

Y a-t-il un ou des statuts prédominants parmi ces nouvelles formes d’emploi ?


PLW : Sur la population cadre, la forme d’emploi qui a le plus progressé ces cinq dernières années, de + 15 à 20 % par an, est le portage salarial, qui représente 65 000 à 70 000 personnes et un chiffre d’affaire qui avoisinera 1 milliard d’euros en 2018. Ce n'est pas un hasard : ce statut allie liberté et sécurité. Ce statut a d’ailleurs fait l’objet d’une nouvelle branche professionnelle il y a trois mois et une convention collective a été signée à l’unanimité. 
La multi-activité dans des formes différentes (groupements d’employeurs, coopératives, temps partagé, etc.) rassemble par ailleurs près de 30 000 personnes en forte croissance.

 

Ces nouvelles formes d’emploi correspondent-elles à une transition vers la création d’entreprise ?


PLW : Elles sont surtout un apprentissage pour permettre à chacun de développer son activité : elles peuvent ensuite déboucher sur le retour au salariat (« ce n’est pas pour moi »), sur un départ à la retraite s'agissant des seniors ou sur l’entrepreneuriat, cela dépend de la capacité de chacun à franchir le rubicon. En réalité, chacun va chercher son mode idéal à un instant de sa vie.
Les nouvelles formes de travail, c’est aussi travailler autrement dans l’entreprise (groupe projets qui s'installent dans des espaces de co-working, télétravail, mobilités…) ou pour les indépendants dans les tiers lieux, qui favorisent l’entraide et le travail en réseau.

 

D’après vous, quelles nouvelles formes d’emploi vont se développer ?


PLW : Toutes les formes d’emploi qui répondront : ​
- à l’aspiration à la liberté et à l’autonomie des personnes et qui veillent de plus en plus à leur équilibre vie professionnelle/vie personnelle ; 
- au besoin d'accompagnement et de formation permettant de réussir le développement de son activité (marketing de l’offre - développement commercial) ;
- à la sécurité et la protection sociale sous toutes ses formes.
Enfin dans toute l'Europe, la question au centre du développement de ces nouvelles formes d'emploi peut se résumer ainsi « je veux plus d'autonomie, plus de sécurité...mais surtout je ne veux pas être seul ».

 

La fondation Travailler autrement est un think tank qui regroupe des acteurs économiques, des syndicats, des chercheurs,  des personnalités politiques, des fédérations professionnelles et des CCI. Elle vise à confronter les points de vue en partant des besoins et problématiques des personnes pour leur apporter des réponses via les politiques publiques. 

 

Propos recueillis par Élizabeth Idir

Consulter le profil LinkedIn de Patrick Levy-Waitz