« Un cadre expérimenté peut s’associer à une start-up ou créer la sienne » - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Cadres. Changer de site ?

Candidature

| publié le 29/04/2019

« Un cadre expérimenté peut s’associer à une start-up ou créer la sienne »

Interview Philippe Moreau

Philippe Moreau est le directeur d’Incuballiance, l’incubateur de start-up de Paris-Saclay. 190 start-up sont sorties de ses murs depuis sa création en 2000, et environ 1900 emplois ont été créés depuis. Il s’agit de start-up technologiques, qui s’adressent en priorité au marché industriel. La moyenne d’âge est supérieure à 35 ans et les cadres expérimentés y sont les bienvenus.

 

Des cadres expérimentés ont-ils des opportunités dans les start-up que vous incubez ?

Sur la quarantaine de projets actuellement en incubation chez nous, 15 environ cherchent à grandir via une association. Donc oui, il y a des opportunités réelles pour les cadres seniors ! Attention, ce n’est pas le lieu pour être recruté avec un salaire équivalent à ce qu’ils touchaient avant, puisque les startups ne peuvent pas se le permettre. Le mécanisme privilégié est celui du partenariat. Il repose sur la rencontre entre un cadre de haut niveau, prêt pour une aventure différente du salariat, et une startup qui cherche des compétences clés qu’elle ne peut pas se payer. En général, les fondateurs de start-up recherchent des profils opérationnel et commercial, deux piliers lorsque l’on défriche un nouveau marché. L’apport financier n’est pas obligatoire dans ces associations.
 

Comment fonctionne ce partenariat pour les cadres ?

En général, les cadres qui se lancent dans l’aventure bénéficient encore des allocations chômage. Fondateur et nouvel arrivant doivent se mettre d’accord dès le début sur les termes de l’association. Nous encourageons l’encadrement de ce partenariat. Par exemple, pour définir la rémunération du nouvel associé et s’assurer qu’il la touchera, même s’il décide de quitter l’entreprise au bout de six mois. Il faut aussi définir un pacte d’actionnaires, valoriser les apports - le travail, le carnet d’adresses, éventuellement une mise monétaire - de l’associé. Il y a une période de vache maigre à prévoir jusqu’à l’amorçage du marché et le déblocage des premiers fonds. Le décollage peut prendre du temps mais lorsque l’entreprise démarre, elle le fait sur une base solide, car elle a généralement développé un produit et déposé un brevet.

 

Quelles sont les autres pistes dans les start-up pour les cadres expérimentés ?

Nous accueillons aussi des cadres expérimentés qui viennent avec leur propre idée de création d’entreprise. Lorsque c’est le cas, il est important de se donner un ou deux ans pour se consacrer au projet, en avoir discuté avec sa famille, éventuellement bénéficier de l’aide à la création ou à la reprise d’entreprise, ACCRE, de Pôle Emploi. Nous avons fait toutes les démarches pour qu’Incuballiance soit inscrit au répertoire national des certifications professionnelles, le RNCP, ce qui nous permet de valider la période d’incubation par la remise d’une certification professionnelle. Ce diplôme reconnu est un document important pour le créateur, surtout si son projet ne décolle pas, ce qui est tout de même le cas une fois sur deux. Ainsi muni d’une expérience certifiée dans la création d’entreprise technologique dans un milieu exigeant, il peut repartir pour explorer le marché de l’emploi.

Propos recueillis par Coralie Donas.
Voir le profil de Philippe Moreau

Mots-clés : compétencesrecruteurstart-uprecrutement


Des services pour vous accompagner

Votre projet - votre stratégie

Next Step

Un plan d'action précis et conforme à vos choix pros pour évoluer en interne ou externe

» En savoir plus

Devenir entrepreneur

La fabrique à idées

Transformez votre idée en projet avec des cadres, futurs entrepreneurs.

» En savoir plus