Entreprendre au féminin : deux créatrices livrent leurs expériences - Apec.fr - Cadres

Vous êtes actuellement sur le site Cadres. Changer de site ?

Travailler autrement

commentaire (0) | | publié le 19/04/2018

Entreprendre au féminin : deux créatrices livrent leurs expériences

Entreprendre au feminin- deux créatrices livrent leurs expériences

Xabina Carreau et Leslie Brochot sont deux créatrices d’entreprise. Elles reviennent sur leurs parcours respectifs, l’une dans le monde des espaces de coworking l’autre dans celui du vin. Leurs histoires.

 

Associer ses proches pour que tout le monde soit gagnant

Xabina Carreau, 42 ans a créé il y a deux ans un espace de coworking d’un nouveau genre à Bordeaux. « Alors qu’à Paris, le concept de coworking était déjà bien développé, il n’existait pas vraiment de lieux pour les travailleurs nomades. C’est à partir de ce constat que j’ai créé le Bac à Sable », explique Xabina Carreau. Pour l’aider dans le développement de son projet, elle a pu compter sur l’accompagnement de Cristel Sorroche, consultante Apec. Une aide précieuse pour Xabina car Cristel Sorroche va lui faire prendre conscience de ses aptitudes à mener à bien son projet mais aussi de repérer tous les facteurs de risque et de réussite.  C’est aussi à l’occasion d’un afterwork organisé par l’Apec que Xabina a pu rencontrer d’autres porteurs de projet et experts pour partager ses questions, s’inspirer des expériences des autres et ainsi finaliser son concept. Une fois imaginé le Bac à Sable, elle s’est mise en quête d’un lieu idéal. « J’ai trouvé via une agence une ancienne église dans le quartier très central de Sainte Colombe, à Bordeaux. Le lieu est très atypique et plein de charme. Ici, les gens peuvent venir travailler à l’heure, à la journée voire même au mois, à des tarifs très compétitifs et profiter de petites attentions comme le café ou le thé à volonté », poursuit-elle. Pour la jeune femme, mariée à un vigneron de Blaye et maman de deux enfants, se lancer dans l’entreprenariat n’était pas évident au départ : « En tant que femme, on ne se sent pas forcément légitime pour se lancer dans la création d’entreprise, cela change beaucoup de chose, ça bouscule bien plus que sa seule vie de femme et de maman, on est moins disponible pour ses proches. Dans mon cas, cela s’est bien passé car j’ai pu compter sur le soutien de mon mari. Il a su prendre sa part dans la vie du foyer ! ». Pour Xabina, il est impératif d’associer à son projet ses proches et ses enfants pour qu’ils ne se sentent pas « abandonnés ».  Elle l’admet : « J’étais un peu le pilier de la maison. Se lancer dans l’entreprenariat peut vite provoquer des incompréhensions notamment chez les enfants. Au début, cela a été compliqué pour la plus jeune de nos filles.  Pour l’aider à accepter cette situation, je l’ai « associée » à la vie du Bac à Sable. Aujourd’hui, elle est ici comme chez elle et dit que plus tard, elle fera la même chose que maman, elle créera… un bac à sable ! »

La passion et l’envie, un accord parfait

Il y a encore un an, Leslie Brochot travaillait au sein d’une start up spécialisée dans les relations publiques. Cette spécialiste des médias, formée au droit et aux sciences politiques a pourtant décidé de lancer sa propre société dans un milieu qui la passionne depuis toujours : le vin. « J’étais bien dans mon travail, l’ambiance était bonne mais j’avais envie d’autre chose. Au début, je voulais réaliser des études de clientèle autour des cartes de vins pour les brasseries et les restaurants mais très vite, j’ai dû réorienter mon projet vers l’animation ». Lors de son étude de marché, Leslie Brochot se rend vite compte que la plupart des brasseries parisiennes se fournissent chez le même prestataire de boissons et que les restaurateurs ne peuvent pas s’écarter du catalogue que leur impose ce fournisseur. Dès lors, pour la jeune femme, proposer de nouvelles références de vins serait devenu mission impossible.  « Aujourd’hui j’organise des évènements autour des accords mets et vins ». A 32 ans, cette jeune Parisienne, mariée et maman d’une petite fille, a donc fini par lancer Maîtres d’Accords avec une offre d’animation pour les évènements d’entreprises, comme les séminaires et autres conventions internes. « À travers une approche décalée et inédite, je parle des vins et des accords, de façon simple et abordable. Ma force est d’être une passionnée plus qu’une spécialiste. Mon discours est accessible à tous : aficionados, amateurs mais aussi néophytes ». Avec le soutien de Caroline Fernandez, consultante Apec, qui l’aide à définir son concept et à prendre conscience de ses atouts et de ses faiblesses, Leslie se lance en SASU, un statut qui lui permet de bénéficier du régime général des salariés.  « Dans le milieu des sommeliers, être une femme est une bonne chose car cela amène de la créativité et un zeste de fraicheur. Les encouragements ont été nombreux et je n’ai pas eu le sentiment qu’être une jeune femme dans un milieu qui compte peu de femmes ait été un frein, au contraire ! », explique-t-elle. Passionnée et amoureuse des rencontres humaines, Leslie croit en la réussite de son projet. « J’ai avant tout l’envie de faire passer un bon moment aux gens et de leur faire vivre une expérience gustative dont ils comprendront les subtilités. Je veux les transporter au-delà de l’expertise brute et leur faire découvrir le plaisir et l’importance d’accorder ce qu’on boit à ce que l’on mange », dit-elle encore. Alors que sa société vient de voir le jour, Leslie  a encore du pain sur la planche : « Comme tout le monde, j’ai besoin de fonds pour mener à bien mon projet. Quand on est une jeune entrepreneuse, on passe beaucoup de temps à palabrer pour convaincre ses partenaires comme les banques, par exemple. C’est après de longues heures de discussion, que j’ai pu obtenir un prêt assez modique pour démarrer », dit-elle avant d’ajouter : « La priorité maintenant, c’est de trouver des clients ». Forte de sa récente expérience d’entrepreneuse Leslie précise qu’ « il faut avant tout du courage, bien sûr, de la volonté, mais aussi de l’envie, de la passion et s’entourer de bonnes compétences ». Pour cette jeune femme qui a pu compter sur le soutien de ses proches, « c’est l’accord parfait pour réussir son aventure de création d’entreprise ».

Marc EZRATI

Xabina Carreau, gérante - fondatrice du Bac A Sable, Working café Bordeaux
Leslie Brochot, CEO chez Maîtres d'accord, organisateur d'évènement autour des accords mets et vins.  

Voir le profil de Xabina Carreau et de Leslie Brochot
   

 

 

 

Rejoignez

La communauté des cadres